Ma newsletter

Auteur(s): bricoleurdudimanche

Enquête : le broyeur sanitaire sur la sellette


Le Broyeur Sanitaire sur la sellette

Pratique et facile à installer pour les uns, bruyant et difficile à entretenir pour les autres, le broyeur sanitaire, plus communément appelé sanibroyeur, apparaît être une solution certes alternative aux toilettes traditionnelles, mais aussi génératrice de nombreux soucis. Ces divergences d’opinions que l’on croise très fréquemment sur les forums Internet résultent des retours d’expérience de tous ceux qui se sont un jour retrouvés utilisateurs de cette solution sanitaire inventée il y a cinquante ans par SFA. Cette semaine, BricoleurDuDimanche s’invite dans la pièce la plus intime et la plus personnelle de votre habitation pour faire le point sur le broyeur sanitaire, mieux comprendre son principe et évaluer ses points forts ainsi que ses inconvénients.

Le principe de fonctionnement du broyeur sanitaire.

Le broyeur sanitaire est un dispositif de désagrégation et d’évacuation des excréments humains. Son principe d’utilisation est particulièrement simple puisque ce système reprend le fonctionnement des WC conventionnels, dans le sens où il chasse les matières avec de l’eau. La principale différence consiste en la présence d’un moteur électrique qui broie les déchets et propulse ensuite les eaux chargées dans le réseau d’évacuation des eaux vannes. Mais le grand avantage de ces toilettes est qu’ils peuvent ainsi être installés là où un ensemble WC classique ne saurait trouver sa place, demanderait trop de travaux ou serait tout simplement trop éloigné de la chute d’aisance de votre habitation. Deux éléments sont néanmoins nécessaire à son fonctionnement, en plus de son raccord à l’évacuation : une arrivée d’eau et une prise électrique. Si l’un est manquant votre broyeur ne pourra fonctionner. Si ces sanitaires ont la possibilité de s’installer aussi commodément, c’est parce qu’ils peuvent s’adapter à un conduit d’évacuation de faible diamètre. En effet, les toilettes traditionnelles nécessitent une canalisation de sortie dont le diamètre minimum de 100 millimètres. Un broyeur sanitaire peut-être, quant à lui, installé sur un tuyau allant jusqu’à 22 millimètres (dimension minimum selon la législation en vigueur) et idéalement entre 30 et 40 mm pour un fonctionnement optimum. Cette conduite d’évacuation doit ensuite être raccordée directement et indépendamment à une chute d’aisance, mais peut aussi vous permettre d’acheminer les eaux usées de vos appareils sanitaires, de votre baignoire ou de votre lavabo par la même voie. Dans ce cas de figure, il est néanmoins fortement recommandé d’équiper votre installation d’un clapet anti-retour au niveau du raccordement afin d’éviter tous refoulements déplaisants.

La mise en marche du broyeur est automatisée, généralement en fonction du niveau d’eau dans la cuvette ou de la manipulation du système de chasse d’eau. Aussi, ne nécessite-t-il pas de manipulations particulières pour son utilisation, en tout point comparable à celle des toilettes classiques. Il existe par ailleurs deux grands types de broyeur WC, à savoir la cuvette avec broyeur intégré et le broyeur indépendant. Ce dernier s’installe juste derrière les WC, au niveau de l’évacuation horizontale, et permet de pouvoir disposer d’un modèle de toilette ordinaire tout en bénéficiant d’un dispositif du broyeur.

La législation en vigueur sur les broyeurs sanitaires.

La mise en place de ce type de WC est soumis à l’autorisation de la DDASS (Direction Régionale des Affaires Sanitaires et Sociales) de votre département, en conformité à l’article 47 du règlement sanitaire. Il est donc important de noter que ce point de droit interdit l’installation de ce dispositif dans les logements neufs ainsi que dans les habitations ou les lieux permettant une évacuation et un modèle de toilettes classiques. Néanmoins, en absence de possibilité technique pour raccorder un bloc WC usuel dans des logements anciens, il est possible d’aménager des cabinets d’aisances sous certaines conditions, dont les principales sont listées ci-dessous :

  La garantie que toutes les précautions ont été prises pour que l’installation ne provoque aucun reflux d’eau-vannes dans les appareils branchés sur le même réseau. L’isolement acoustique de l’appareil afin de limiter la propagation du bruit dans les locaux voisins.
  La quantité d’eau dans la bâche de pompage doit être limitée au minimum nécessaire pour un fonctionnement correct de la pompe.

  L’appareil doit être conçu pour que son démontage en cas d’entretien ne puisse causer aucun dommage ni inconvénient d’un point de vue sanitaire.

Le point sur ses avantages.

Comme il a été précédemment évoqué, l’atout majeur des broyeurs WC réside dans leur parfaite adaptation aux évacuations de petit diamètre : 32 à 40mm en général. Cet avantage est déterminant car il n’impose pas la pose d’une évacuation sanitaire classique, ce qui permet de pouvoir bénéficier d’un « petit coin » dans n’importe quel endroit ou presque. En tout cas, dans tous les lieux où il vous serait logiquement impossible poser un WC standard. Cela n’en fait pas pour autant des toilettes bas de gamme. En effet, l’autre avantage de ce type de WC est qu’il se suffit entièrement à lui-même ; à tel point que sa canalisation d’évacuation peut s’établir sur une distance horizontale de 50 mètres en suivant une pente de 1%, avant de décharger son contenu dans la chute d’aisance. Certains d’entre eux utilisent même une combinaison broyeur-pompe si puissante qu’elle permet l’évacuation des eaux chargées jusqu’à une hauteur de cinq ou six mètres, ce qui permet de les installer au dessous de votre système principal d’évacuation des eaux et de pouvoir, par exemple, aménager une salle d’eau en sous-sol. N’oubliez pas cependant que pour ces cas d’évacuation vers le haut, il faut impérativement équiper votre système d’un clapet anti-retour pour garantir la sécurité et le bon fonctionnement de votre réseau de canalisations en eaux vannes.

Enfin, le broyeur sanitaire ne se cantonne pas à rester dans nos maisons. En effet, c’est une solution qui est également très prisée par les propriétaires de camping cars, caravanes et mobil homes avec tout une gamme de produits pour pouvoir partir tranquillement en vacances avec tout le confort à bord.

Pour quels inconvénients ?

Le défaut principal de ces broyeurs généralement constaté par ses utilisateurs est le bruit occasionné lors de sa mise en marche. Le moteur du broyeur et les mouvements de l’eau produisent en effet de nombreuses vibrations qui sont, de plus, amplifiées par la caisse de résonance que forment la cuvette et les tuyaux, ce qui tend donc à provoquer un bruit relativement fort selon les modèles. Dans une habitation individuelle, ce « ronflement » ne touche que les utilisateurs mais dans des appartements, pour peu qu’ils soient mal isolés, ce bruit peut facilement se propager et gêner ainsi la tranquillité de vos voisins. Ce qui explique sa renommée de sanitaires bruyant et surtout sa mauvaise réputation au sein des immeubles. Néanmoins, les constructeurs ont fait de nombreux progrès au niveau de l’utilisation des matériaux afin de diminuer significativement ce désagrément auditif, affichant des résultats de près de dix fois moins de nuisance sonores pour la nouvelle génération de broyeurs selon des tests en laboratoire.

L’autre désagrément majeur de ce type de WC est sa dépendance à l’électricité. En cas de coupure de courant ou de tout autre problème électrique d’alimentation, il vous sera impossible de l’utiliser. Ce qui peut être particulièrement gênant si la situation se prolonge.

Question entretien de votre broyeur.

L’entretien d’un broyeur sanitaire ne diffère pas réellement de celui d’un WC plus traditionnel, vous pourrez utiliser la plupart des produits dont vous vous servez déjà pour maintenir vos toilettes propres. Néanmoins, il est important de veiller à ce que le tartre ne s’accumule pas trop afin que son fonctionnement ne soit pas entravé. Pour cela, faites un bon détartrage deux à trois fois par an pour être tout à fait tranquille et n’oubliez pas, pour éviter tout accident de débrancher l’alimentation électrique du broyeur auparavant, surtout si vous ajoutez des agents liquides susceptibles de déclencher sa mise en marche. De plus, pensez à consulter toutes les « options » qui vous seront proposées lors de l’achat et n’hésitez pas à opter pour certaines d’entre elles comme un traitement anti-calcaire ou une cuvette bactériostatique entre autres ; celles-ci vous garantiront une plus grande sérénité au quotidien.

Bien entendu, l’idéal serait de ne jamais avoir à réparer ce type d’installation. Aussi, certaines mesures de précaution qui vont de soit doivent être respectées. Par exemple, il est impératif de ne jamais rien jeter dans votre cuvette en dehors de l’inévitable papier hygiénique. Conseil évident mais important car tout autre déchet risquerait de bloquer le moteur du broyeur, ce qui serait le point de départ de nombreux ennuis, de dépenses non négligeables si vous faites appel à un plombier ou d’un moment fort désagréable si vous décidez de solutionner le problème vous même. Quoiqu’il en soit, il reste indispensable en cas de panne et d’intervention sur votre appareil de le débrancher afin de pouvoir travailler en toute sécurité.

Comme beaucoup de produit d’aménagement de la maison, le broyeur sanitaire est un produit qui évolue, se décline et est l’objet de recherches et de perfectionnements. Grâce aux progrès réalisés depuis sa première conception, le marché offre maintenant des produits beaucoup plus sûrs, silencieux et efficaces qu’il y a quelques années. De plus, la déclinaison des gammes s’est élargie à tel point que le broyeur WC, incorporé ou adaptable, possède tout un panel de solutions pouvant s’adapter aux mieux à votre pièce avec des gammes de modèles encastrables, sur pied, suspendus… Et surtout accessibles à tous les budgets puisque les premiers broyeurs « de qualité » sont disponibles à partir de 300 € dans tout bon magasin de bricolage.


Recommander cette page à un ami.








Voir aussi
A découvrir sur Bricoleurdudimanche
Le guide de la construction maison
Plus de 190 vidéos bricolage, pour apprendre à construire sa maison soi même !
Regarder les vidéos
DIY, inspirez-vous de nos idées déco !
Pas assez de budget pour votre déco ? Découvrez nos conseils pour la créer vous-même ! Soyez créatifs !
Voir nos conseils
Des vidéos pour tout savoir faire !
Des vidéos pour tout faire : tutos, trucs, astuces, savoir-faire, mode d'emploi, pour chaque instant de la vie.
Regarder les vidéos
Cuisine : réussir son aménagement
Souvent surnommée le cœur de la maison, la cuisine est une pièce à vivre importante dans l’habitation.
Voir le dossier
Bien se protéger des effractions
La sécurité est un élément essentiel de l’habitation, dans ce dossier découvrez les différentes solutions pour protéger vos biens.
Voir le dossier
Le sondage de la semaine
Pratiquez-vous le home staging ?
  • Souvent, j’adore la décoration !
  • Parfois, pour certains objets
  • Jamais, je préfère le neuf
  • Je ne connais pas le concept
En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l’utilisation des cookies pour vous proposer des services et publicités personnalisés et pour analyser notre audience. En savoir plus ici.
keyboard_arrow_up