Ma newsletter


Installer un radiateur électrique : tous nos conseils


22 juin 2014 Auteur(s): bricoleurdudimanche


Un radiateur électrique est un appareil relativement basique convertissant l’énergie électrique en chaleur à l’aide d’une résistance. Plusieurs déclinaisons existent cependant, et chacune possède des avantages et des inconvénients. Ainsi, le classique convecteur Installer un radiateur électrique électrique qui est généralement le moins cher se contente de chauffer l’air qui le traverse par convection, et cet air chauffera ensuite les murs. Un cran au dessus en terme de confort se trouve le radiateur à bain d’huile. La résistance est alors plongée dans un fluide caloporteur, ce qui donne à l’appareil une inertie qui rend les transitions entre les périodes de chauffe et les périodes où il est éteint plus douces. Il se comporte sensiblement comme un radiateur à eau sur un chauffage classique à gaz ou à fuel. Enfin, une autre famille de radiateurs existe : les radiateurs radiants. Au lieu de chauffer l’air, ces derniers émettent des rayons infra rouges qui chaufferont plutôt les objets. On obtient ainsi un effet comparable à ce que peut donner la lumière du soleil.

Tous ces appareils nécessitent la présence d’un thermostat, avant de vous équiper, il peut être également intéressant de se renseigner sur ce point. En effet, les convecteurs sont encore souvent équipés d’un thermostat mécanique ( bi-lame ), le ou les modèles plus haut de gamme possèdent un réglage électronique plus fin.

Au besoin il peut être intéressant de prendre des radiateurs utilisant un fil pilote de manière à pouvoir centraliser la gestion des périodes de chauffe. Dans ce cas, tous les radiateurs et le programmateur associé devront comprendre les mêmes signaux ( quatre ordres ou six ordres ). La restriction se fait au niveau du boîtier de gestion : si un seul des radiateurs ne comprend que quatre ordres, il faudra prendre un boîtier quatre ordres. Si tous vos radiateurs comprennent les six ordres, vous pourrez opter pour une version six ordres. Dans ce cas de figure, chaque radiateur dispose de sa propre consigne et l’adapte selon les ordres reçus par le fil pilote : confort, économie, hors gel ...

Enfin, dernier point à considérer avant de vous lancer : la consommation électrique globale de votre installation. Si vous risquez d’atteindre la limite de votre abonnement électrique, l’installation d’un délesteur vous évitera certainement des dîners aux chandelles non prévus. En effet, cet appareil contrôle en permanence la consommation des circuits qui lui sont reliés et coupe au besoin certaines portions pour éviter de dépasser la consommation maximum. Ainsi, si vous lancez en même temps le four et le lave-vaisselle, le délesteur coupera automatiquement certains radiateurs pour vous éviter que le disjoncteur général ne coupe le courant... Si vos radiateurs comprennent un fil pilote, vous trouverez des délesteurs capables d’agir à ce niveau. Dans le cas contraire, il vous faudra opter pour un modèle qui coupe directement l’alimentation des radiateurs.

Niveau de difficulté : Facile.

Outils et matériaux nécessaires :

  Un radiateur électrique prêt à poser.
  Des chevilles adaptées au mur.
  Des vis (sauf si chevilles moly).
  Des tournevis.
  Un niveau à bulle ou un niveau laser.
  Une perceuse et des mèches au gabarit adéquat (souvent indiqué sur l’emballage du convecteur par un guide de perçage).
  Un boîtier de raccordement électrique équipé d’un capot passe-fil.
  Un domino isolé ou des borniers automatiques.
  Une prise à 3 fils (dont un relié à la terre) qui ont une section pouvant supporter le convecteur.

Etape 1 : déterminer l’emplacement du radiateur.

Placez votre radiateur de préférence sur un mur chaud pour limiter les pertes de chaleur vers l’extérieur, et évitez de la placer sous une fenêtre. Pensez également à le mettre dans un endroit relativement dégagé, à plus forte raison s’il s’agit d’un radiateur rayonnant.

Dans une salle de bain, il doit respecter les normes de sécurité : classe 2 (IP 24) en zone 2 (0 - 0,6m à l’horizontale depuis le bord de la douche ou de la baignoire) ou classe 1 en zone 3 ( plus de 0,6m du bord de la douche ou de la baignoire). Dans la mesure du possible, évitez tout de même la zone 2, ceci afin de limiter les risques...

Déterminer l'emplacement du radiateur

Enfin, dans tous les cas, le radiateur doit être placé à au moins 15 cm du sol et espacé de 5 cm du mur.

Etape 2 : la pose du radiateur.

Avant d’installer le radiateur, il faut fixer les profilés métalliques qui servent à le maintenir. Pour cela suivez le guide perçage que vous trouverez généralement dans le kit d’installation. À défaut, présentez le radiateur en place, et repérez l’emplacement des trous avec un crayon à papier. Une fois le premier point repéré, orientez le guide convenablement à l’aide du laser ou du niveau à bulle. Reportez ensuite les deux autres points sur le mur.

Avec la perceuse, faites des trous dans le mur destiné à accueillir les chevilles auxquelles vous visserez les profilés. Lorsque les profilés sont bien en place et solidement fixés, il ne vous reste plus qu’a y poser ou y glisser le radiateur qui se soutiendra tout seul grâce à son propre poids.

Etape 3 : le branchement du radiateur.

Le branchement du radiateurAvant de commencer cette opération, il faut impérativement couper le courant. Si possible, vérifiez l’absence de tension avec un multimètre.

Le branchement doit impérativement comporter trois fils, dont un fil de terre, et comprendra éventuellement un fil pilote. Certains kits à courant porteur ou radio vous permettront au besoin de créer un fil pilote localement en mettant en place un module au niveau de la boite où sera branché le radiateur.

Le branchement du radiateur au circuit électrique se fera par le biais du boîtier de raccordement que vous relierez aux fils avec un domino isolé ou avec les bornes automatiques. Lors que vous relierez les deux éléments, veillez à respecter la polarité, facilement repérable avec les couleurs des fils conducteurs. Côté radiateur, vous trouverez généralement : bleu pour le neutre, marron pour la phase, noir pour le fil pilote et bicolore vert/jaune pour la terre. Côté installation électrique vous pourrez trouver par exemple : bleu pour le neutre, rouge pour la phase, ivoire pour le fil pilote, et bicolore vert/jaune pour la terre. L’ambiguïté entre le fil pilote et la phase ne porte pas trop à conséquence, car une inversion à ce niveau n’aura pas de conséquence grave. Veillez par contre à ne jamais faire d’erreur au niveau du neutre ou de la terre.

Recommander cette page à un ami.








Sur le même sujet
A découvrir sur Bricoleurdudimanche
Le guide de la construction maison
Plus de 190 vidéos bricolage, pour apprendre à construire sa maison soi même !
Regarder les vidéos
DIY, inspirez-vous de nos idées déco !
Pas assez de budget pour votre déco ? Découvrez nos conseils pour la créer vous-même ! Soyez créatifs !
Voir nos conseils
Des vidéos pour tout savoir faire !
Des vidéos pour tout faire : tutos, trucs, astuces, savoir-faire, mode d'emploi, pour chaque instant de la vie.
Regarder les vidéos
Cuisine : réussir son aménagement
Souvent surnommée le cœur de la maison, la cuisine est une pièce à vivre importante dans l’habitation.
Voir le dossier
Bien se protéger des effractions
La sécurité est un élément essentiel de l’habitation, dans ce dossier découvrez les différentes solutions pour protéger vos biens.
Voir le dossier
Le sondage de la semaine
Où allez-vous acheter le cartable de votre enfant ?
  • Sur internet
  • En magasin
  • Je vais recycler celui de l’année dernière
  • Je vais le fabriquer moi-même
fiches bricolage récentes

Page 1
En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l’utilisation des cookies pour vous proposer des services et publicités personnalisés et pour analyser notre audience. En savoir plus ici.
keyboard_arrow_up