Passionnés de bricolage ? Recevez toutes les semaines notre newsletter pour plein d'astuces, conseils et vidéos !

Ma newsletter
Auteur(s): bricoleurdudimanche

Dossier07-reglementation-thermique-RT-2005


La RT 2005

à l’assaut des enjeux énergétiques

Dans un contexte énergétique et géopolitique sensible, la France s’est engagée lors de la ratification du protocole de Kyoto à réduire sa facture énergétique d’ici 2010. Le bâtiment, secteur particulièrement énergivore est l’un des premiers concerné par ces « nouvelles restrictions ». Avec la RT 2005, une réglementation thermique établie en 2005, les nouvelles constructions se voient imposer de nombreuses obligations afin d’éviter la surconsommation d’énergie et les émissions excessives de gaz à effet de serre. Derrière ce nom administratif se cachent des mesures intéressantes qu’il faut impérativement prendre en compte lors de toutes nouvelles constructions. Cette semaine, Bricoleurdudimanche vous propose donc de découvrir les grandes lignes de la RT 2005. Applicable à l’ensemble des permis de construire déposés depuis le premier septembre 2006, la RT 2005 vise à améliorer d’au moins 15 % les performances énergétiques des bâtiments neufs, désirant aller jusqu’à 40 % en 2020.

Les trois grandes obligations de la RT 2005


  En matière d’économie d’énergie, des consommations de référence ont été établies pour le chauffage, l’éclairage, l’eau chaude et le refroidissement. Il devient donc impératif de ne pas dépasser des valeurs limites, fixées en fonction du type de chauffage et bien sur du climat.
  Pour ce qui est du confort d’été, une température intérieure minimum est exigée, toujours en fonction d’un seuil de référence. Le refroidissement est lui aussi concerné par cette nouvelle réglementation car les nouveaux bâtiments climatisés sont soumis à la même limite de consommation que les bâtiments non climatisés. Il est donc nécessaire d’envisager des moyens de refroidissement peu énergivores, hormis bien sur pour les cas particuliers où la climatisation est indispensable comme les établissements sanitaires.
  Au niveau des matériaux et de l’isolation, les exigences ont été renforcées et de la performance minimum imposée en matière de consommation. Les chaudières à énergie fossile ne doivent donc pas consommer plus d’énergie que les modèles à basse température. Quand aux radiateurs électriques, ils sont dans l’obligation d’avoir une performance énergétique inférieure ou égale aux panneaux rayonnants. Seule 10% de perte de chaleur est autorisée au niveau des parois et des baies vitrée et 20% de déperditions sont encore acceptées pour ce qui est des ponts thermiques.

Tableau des seuils limites autorisés :

Valorisation de la construction bioclimatique et des énergies renouvelables


  Afin d’optimiser les ressources naturelles dans les logements, les baies vitrées doivent être placées au sud et les volets sont désormais obligatoires pour toutes les nouvelles constructions.
  Les maisons individuelles neuves utilisant des combustibles fossiles ou de l’électricité doivent être pourvues de 2m² de capteurs solaires et les logements collectifs d’1m². Il est néanmoins possible de contourner cette règle en composant l’énergie équivalente avec une excellente isolation ou un système de chauffage très performant et économique.

Les acteurs et les modalités de la RT 2005

En demandant son permis de construire, le maître d’ouvrage s’engage obligatoirement à respecter la nouvelle réglementation thermique. Il doit pouvoir justifier à tout moment du respect de la RT 2005. Il dispose pour cela de deux outils, une synthèse d’étude thermique comprenant sa consommation d’énergie et sa température intérieure conventionnelle , le tout calculé grâce à des logiciels d’application, ou encore en décrivant les solutions techniques appliqués qui doivent être agréés par le ministère de la construction et de l’habitation.

L’évolution de la RT 2005

D’ici trois ans, une nouvelle réglementation thermique entrera en vigueur, la RT 2010. Elle visera à débloquer 62 millions d’euros pour la recherche afin de trouver des solutions encore plus performantes pour des bâtiments à énergie positive ou à très faibles consommations ainsi qu’à la rénovation des bâtiments anciens pour faire baisser leurs consommations. Reste à voir comment toutes ses réglementations seront concrètement appliquées et si l’Etat s’en donnera les moyens.

Hélène David - BricoleurDuDimanche - 21 décembre 2007

Les autres volets du dossier : économie d’énergie Traquer les gaspillages pièce par pièce La chasse aux ponts thermiques Notre experte énergie vous répond


Recommander cette page à un ami.








A découvrir sur Bricoleurdudimanche

Nos bricoleurs ont du talent !
Suivez en vidéo les aventures de nos bricoleurs : conseils, astuces et réalisations
Voir nos vidéos
Le guide de la construction maison
Plus de 190 vidéos bricolage, pour apprendre à construire sa maison soi même !
Regarder les vidéos
DIY, inspirez-vous de nos idées déco !
Pas assez de budget pour votre déco ? Découvrez nos conseils pour la créer vous-même ! Soyez créatifs !
Voir nos conseils
Construisez votre projet avec Homly You
Nous compléterons votre projet de travaux avec vous pour qu’il soit précis pour nos artisans.
Voir le formulaire
Bien se protéger des effractions
La sécurité est un élément essentiel de l’habitation, dans ce dossier découvrez les différentes solutions pour protéger vos biens.
Voir le dossier

Le sondage de la semaine

Comment décorez-vous votre maison pour Noël ?
  • J'investis dans de nouvelles décorations
  • Je recycle les décorations de l'année dernière
  • Je fabrique mes décorations moi-même
keyboard_arrow_up