Passionnés de bricolage ? Recevez toutes les semaines notre newsletter pour plein d'astuces, conseils et vidéos !

Ma newsletter
Auteur(s): bricoleurdudimanche

dossier-revetements-sol-fibres-vegetales


Les revêtements en fibres végétales.

Les revêtements de sol en fibres végétales rencontrent depuis quelques années de plus en plus de succès. Ils se déclinent en une multitude de modèles, de matériaux et de conditionnements. Devant cet étalage de marchandises de plus de plus fourni, il n’est pas évident de trouver le revêtement qui répond à vos attentes. C’est pourquoi, cette semaine, BricoleurDuDimanche vous invite à découvrir les caractéristiques des différents revêtements en fibres végétales.

Le coco.

Les revêtements de sol en coco se composent de deux couches. La couche supérieure est fabriquée avec la fibre végétale de l’écorce de la noix de coco. Epaisse et dense, elle peut être tressée, tissée ou à chevrons, mais reste relativement grossière. Elle est disponible en différentes teintes allant du marron foncé au beige clair. Cette couche est collée sur une sous-couche en caoutchouc avec des produits plus ou moins chimiques, comme c’est le cas pour la plupart des revêtements en fibres végétales. Ainsi, contrairement aux idées reçues, ce ne sont pas forcément des revêtements écologiques. On apprécie toutefois l’excellent rapport qualité-prix du coco, dû à des tarifs abordables, à partir de cinq euros le mètre carré, associés à une excellente résistance à l’usure et à la poussière. On peut donc l’installer dans toutes les pièces de la maison. Les seules ombres au tableau semblent être sa texture rugueuse, qui le rend désagréable au toucher, ainsi que les difficultés pour en enlever les taches. Pour son entretien quotidien, on se contente d’y passer l’aspirateur. En revanche il faut le shampouiner au moins deux fois par an avec un produit spécifique.

Le jonc de mer.

Les revêtements en jonc de mer se composent de fibres végétales provenant d’une plante aquatique asiatique. Ils peuvent être torsadés, tressés ou chevronnés, dans des tonalités beiges ou vertes qui évoluent au fil du temps. Le jonc de mer est un produit bon marché, à partir de six euros le mètre carré, qui offre l’avantage de supporter l’humidité et de résister aux salissures. Imputrescible, il est donc idéal pour les pièces d’eau, à condition de les aérer régulièrement afin d’éviter les moisissures, ainsi que pour les pièces de passage. Regrettons toutefois qu’il soit particulièrement rêche et qu’il retienne la poussière. On évitera donc ce revêtement dans les chambres. En revanche, il s’entretient aisément avec l’aspirateur, ainsi qu’en prenant garde de l’humidifier légèrement de temps à autre afin qu’il conserve sa brillance.

Le sisal.

Le sisal est un revêtement de sol haut de gamme, à partir de quinze euros le mètre carré, dont les fibres proviennent des feuilles d’une plante de la famille des agaves, poussant dans les régions subtropicales. Le sisal, naturellement écru et satiné, peut être teint mais aussi tissé, chevronné, bouclé ou encore tressé. Il laisse donc libre cours à toutes les fantaisies décoratives. Outre son élégance, on apprécie également sa douceur, qui en fait un revêtement de choix pour les chambres à coucher. Néanmoins, il est extrêmement sensible à l’eau et aux taches, ce qui ne joue pas en sa faveur surtout dans les pièces de vie, les pièces d’eau et les pièces de passage. On peut toutefois remédier à ce problème avec un traitement imperméabilisant. Quant à son entretien, il requiert une aspiration quotidienne ainsi qu’un shampooing bimensuel.

Le jute.

Les revêtements de sol en jute sont fabriqués à partir de fibres issues de la plante du même nom, de la famille des tiliacées, cultivée dans les pays tropicaux. Tout comme le sisal, le jute nous offre une grande variété de choix quant à son aspect, qui peut être bouclé, tressé, tissé, chevronné ou encore coloré. Il offre l’avantage d’être souple mais aussi soyeux, ce qui le rend agréable à l’œil comme au toucher. Si raffiné soit-il, le jute présente quelques défauts, notamment sa fragilité. De plus il est extrêmement sensible à l’humidité ainsi qu’aux taches, même si son entretien quotidien est relativement simple. Le jute trouve donc sa place exclusivement dans les chambres à coucher et les pièces à faible passage.

Enfin, avant de choisir votre revêtement de sol, BricoleurDuDimanche vous invite à vous pencher sur son origine. En effet, ces produits qui viennent souvent de l’autre bout du monde affichent une empreinte écologique élevée, qu’ils doivent à leur transport et à leur conditionnement. Ainsi, ces matériaux que l’on nous présente comme « naturels » ou « verts » sont parfois bien loin de respecter notre environnement.

Hélène David - BricoleurDuDimanche - 8 janvier 2010


Recommander cette page à un ami.








A découvrir sur Bricoleurdudimanche

Nos bricoleurs ont du talent !
Suivez en vidéo les aventures de nos bricoleurs : conseils, astuces et réalisations
Voir nos vidéos
Le guide de la construction maison
Plus de 190 vidéos bricolage, pour apprendre à construire sa maison soi même !
Regarder les vidéos
DIY, inspirez-vous de nos idées déco !
Pas assez de budget pour votre déco ? Découvrez nos conseils pour la créer vous-même ! Soyez créatifs !
Voir nos conseils
Construisez votre projet avec Homly You
Nous compléterons votre projet de travaux avec vous pour qu’il soit précis pour nos artisans.
Voir le formulaire
Bien se protéger des effractions
La sécurité est un élément essentiel de l’habitation, dans ce dossier découvrez les différentes solutions pour protéger vos biens.
Voir le dossier

Le sondage de la semaine

Le bricolage en couple, c’est :
  • Une bonne idée
  • Une mauvaise idée
  • La question ne se pose pas, chacun son rayon !
keyboard_arrow_up