Passionnés de bricolage ? Recevez toutes les semaines notre newsletter pour plein d'astuces, conseils et vidéos !

Ma newsletter
Auteur(s): bricoleurdudimanche

dossier-revetements-sol-parquet


Le parquet.

Le terme de « parquet » désigne exclusivement les revêtements de sol en bois ou à base de bois dont la couche d’usure a au moins deux centimètres et demi d’épaisseur. On le confond donc souvent à tort avec le stratifié ou le laminé, des revêtements fabriqués à partir de matériaux composites, qui imitent le bois à s’y méprendre. Ainsi, seuls les planchers en bois massif et ceux en contrecollé sont réellement catalogués comme parquet. Pour découvrir leurs propriétés, BricoleurDuDimanche a choisi d’y consacrer la troisième partie de son dossier du mois de décembre.

Les différents types de parquets, pose et finitions.

Le parquet se compose de planches de bois ou de dalles mosaïques, massives et épaisses. Il affiche cependant des tarifs élevés, ce qui explique sans doute sa perte de vitesse au profit du contrecollé, bien plus abordable du fait de sa fabrication en usine. Ce dernier est constitué de plusieurs couches de bois, massif, contreplaqué et médium. Les revêtements laminés reproduisent quant à eux l’aspect du parquet grâce à un motif imitant le bois situé sur la couche supérieure, constituée d’une reproduction photographique sur une feuille de papier plastifié. Cette dernière repose sur une couche intermédiaire en mélaminé, puis sur une sous-couche en fibres organiques ou en aggloméré. Qu’il soit massif ou contrecollé, le parquet est décoré, mais surtout protégé, par différentes finitions. Il peut ainsi être ciré, vitrifié, huilé, et parfois même peint. En revanche, le parquet laminé ne peut subir aucune transformation, de par sa composition en surface. Selon le type de parquet, les techniques de pose diffèrent. Ainsi, un parquet massif est généralement cloué sur des lambourdes. Les parquets contrecollés et laminés quant à eux peuvent être installés selon une pose flottante, les lames sont alors emboîtées entres elles et posées à même le sol. On peut également coller le parquet contrecollé, en fixant directement les lattes au sol.

L’installation.

La mise en place d’un plancher est plus ou moins aisée en fonction de la technique de pose choisie. La pose sur lambourdes, qui réclame de solides compétences, est généralement effectuée par des professionnels. En revanche, les poses collées et flottantes sont accessibles à quasiment tous les bricoleurs. Les tarifs demandés par les artisans pour effectuer ce type de travaux sont extrêmement variables en fonction de la configuration du sol et du type de pose ; comptez tout de même un minimum de trente euros du mètre carré et un maximum d’environ quatre-vingts euros. Vous trouverez des professionnels qualifiés pour ce type de chantier parmi les parqueteurs, les menuisiers ainsi que certains artisans multiservices. Avant d’installer un parquet, il préférable de se référer aux normes et classements en vigueur, qui définissent les caractéristiques et l’usage des parements de sol en bois.

Les avantages et inconvénients du parquet.

Grâce à sa grande grande variété de teintes et de finitions, le parquet trouve sa place dans tous les types d’intérieurs, modernes ou anciens, où il rajoute une touche chaleureuse. De plus, sa texture et ses propriétés thermiques le rendent agréable au toucher quelle que soit la saison. Enfin il s’entretient aisément au quotidien. En revanche, il est regrettable qu’il soit nécessaire de le rafraîchir périodiquement selon le type de finition qui lui a été appliquée. Le bois étant un matériau vivant, il a tendance à travailler, ce qui peut entraîner des craquements désagréables sous les pas, ou de malencontreuses déformations des lattes. En outre, lors de la pose, il faut veiller particulièrement à l’isolation phonique située entre votre plancher et le sol. En effet, un plancher mal isolé transmettra les bruits d’impacts, ce qui pourra gêner les occupants d’un éventuel étage inférieur. Notons aussi que l’utilisation du parquet massif est à proscrire dans le cas ou la pièce comporte un chauffage au sol. Les parquets composés de bois reconstitués sont également déconseillés dans les chambres d’enfant ainsi que chez les personnes fragiles ou asthmatiques, car ils contiennent et diffusent des substances nocives comme les formaldéhydes, des composés organiques volatiles toxiques.

Enfin quel que soit le type de parquet choisi, BricoleurDuDimanche vous conseille de privilégier la qualité au prix, car un plancher de choix peut parfois durer plus d’une centaine d’années... à condition bien sûr d’être régulièrement entretenu.

Hélène David - BricoleurDuDimanche - 18 décembre 2009


Recommander cette page à un ami.








A découvrir sur Bricoleurdudimanche

Nos bricoleurs ont du talent !
Suivez en vidéo les aventures de nos bricoleurs : conseils, astuces et réalisations
Voir nos vidéos
Le guide de la construction maison
Plus de 190 vidéos bricolage, pour apprendre à construire sa maison soi même !
Regarder les vidéos
Envie de changer de cuisine ?
Envie d'une cuisine équipée et sur-mesure ? Rendez-vous sur Cuisine Plus pour réaliser la cuisine idéale !
Découvrir nos cuisines
DIY, inspirez-vous de nos idées déco !
Pas assez de budget pour votre déco ? Découvrez nos conseils pour la créer vous-même ! Soyez créatifs !
Voir nos conseils

Le sondage de la semaine

Pour vous l’indispensable en cuisine c’est ?
keyboard_arrow_up