Bien choisir ses fenêtres de toit.

7 mars 2013
Auteur(s): BDD&LM


Choisir ses fenêtres de toit

Choisir ses fenêtres de toit

Les fenêtres de toit sont incontournables dans l’aménagement des combles. Afin de transformer le grenier en d’agréables pièces à vivre, il est indispensable d’y faire entrer la lumière du jour et l’air extérieur. Pour ce faire, il est essentiel de choisir des fenêtres de toit en accord avec vos besoins, votre budget, mais également conformes aux normes et à la réglementation en vigueur.


Les critères de choix et matériaux

Le choix des fenêtres de toit dépend en priorité de la pente de ce dernier (pas moins de 15 degrés) et de la surface à éclairer. Ainsi pour profiter d’une luminosité agréable, la surface vitrée doit être au moins égale à 15 % de la surface du grenier. Il faudra ensuite choisir le nombre de fenêtres à installer, leur type d’ouverture, le vitrage, les éventuels accessoires comme les volets et leur matériau. À savoir qu’il existe des fenêtres de toit en bois, en PVC, en fonte d’aluminium ou mixte : en bois recouvert de plastique moulé. Pour plus de confort, ces fenêtres peuvent être doté de volets roulants extérieurs ou de stores, manuels ou électriques qui isolent de la lumière et du bruit.

Choisir l’ouverture d’une fenêtre de toit

On distingue deux types d’ouverture pour les fenêtres de toit : pivotante par rotation ou pivotante par rotation et projection. Les premières s’ouvrent vers l’intérieur, elles sont recommandées pour des toits de 15 à 90° et des fenêtres peu accessibles. Elles possèdent un pivot, grâce auquel il est possible de laisser la fenêtre entrouverte et la basculer à 180° pour nettoyer le vitrage extérieur. Quant aux secondes, elles permettent d’ouvrir la fenêtre aussi bien vers l’intérieur que vers l’extérieur, grâce à une poignée basse. Elles peuvent aussi s’ouvrir de façon partielle, avec trois positions possibles (10, 20, 35°) et un basculement à 180°.

Des fenêtres étanches, isolées et sécurisées

Choisir le type d'ouvertureAfin de vous assurer l’étanchéité de vos fenêtres de toit, ces dernières doivent comporter le classement AEV (air, vent, eau) sur leur emballage. Ce classement est de A1 à A4 pour l’air, de E 1B à E 7B pour l’eau, de V A1 à V A4 pour le vent et que plus le chiffre est élevé, plus l’étanchéité est performante.

Quant à l’isolation thermique, elle dépendra du vitrage et du châssis choisi. Ainsi, le vitrage doit limiter les déperditions de chaleur en hiver et l’effet de serre en été. Pour ce faire, il est conseillé de choisir un double vitrage en se référant au label Acotherm qui répertorie les qualités d’isolation thermique des vitrages de Th5 à Th10, ce dernier étant le meilleur classement.

Par ailleurs, l’isolation acoustique de la fenêtre ne doit pas être négligée. Il est donc préférable de choisir un double vitrage avec un coefficient d’affaiblissement de 32 dB minimum. Notez qu’un label classe les capacités d’isolation de AC1 à AC3 et qu’un gain de 3 dB réduit de moitié la sensation de bruit. Pour plus de sécurité, n’hésitez pas à opter pour un vitrage renforcé en verre feuilleté ou trempé qui vous protégera de la grêle et des tentatives d’effraction.

Normes et réglementation concernant les fenêtres de toit

Outre le label CEKAL qui garantit la qualité du vitrage, la norme IFH pour les bois des châssis vous assure que les bois aient reçu un traitement insecticide, fongicide et hydrofuge.

Normes et réglementation concernant les fenêtres de toitPar ailleurs, l’installation des fenêtres de toit doit respecter une réglementation bien précise. Ainsi, il faut déposer une déclaration de travaux à la mairie. En cas de mitoyenneté, les distances à respecter avec le voisin doivent être de 1,9 m en « vue droite » (de face) et 0,60 m en « vue oblique » (de côté). Si cette obligation de mitoyenneté ne peut être respectée, la loi impose une fenêtre à verre dépoli non ouvrante. La loi exige aussi une allège de 0,90 m (hauteur du mur situé sous l’appui de la fenêtre). Pour une hauteur inférieure, il faut prévoir des protections de type garde-corps ou barre.

Notons qu’un crédit d’impôt, cumulable avec la TVA à 5,5 %, est accordé sur la fourniture de matériaux d’isolation thermique des logements achevés depuis deux ans. Pour en bénéficier, vérifier que l’isolation de vos fenêtres de toit y donne droit. Enfin, niveau entretien, les fenêtres de toit en bois doivent être régulièrement vernies ou lasurées. Il faut aussi penser à nettoyer de temps en temps les filtres à air situés derrière les barres de fermeture et à retirer les débris végétaux qui ont tendance à s’entasser autour de la fenêtre.

Connexion

Inscrivez-vous gratuitement !

A découvrir

Précédent Suivant

Le sondage du moment

Bricolage estival, quel est votre programme ?
62 % Faire un potager pour enfin avoir de la salade maison (8)
23 % Investir dans un bon barbecue pour faire la fête avec les amis (3)
15 % Construire une piscine pour faire plaisir aux petits (2)

13 Votes

Connectez vous pour voter !
Voir les autres sondages.