Les éco-prêts

7 février 2008
Auteur(s): bricoleurdudimanche


Les éco-prêts

Les éco-prêts

les banques se mettent au vert !

Dans la lignée du Grenelle de l’environnement, le gouvernement nous annonce un prêt à taux zéro. Eco- Prêt ou prêt vert, il s’agit d’un crédit s’appliquant à des travaux destinés à améliorer les performances énergétiques des bâtiments déjà existants. Cette mesure, proposée en décembre dernier, devrait être mise en place lors des projets de loi Grenelle 1 et 2 prévus pour le printemps 2008. Pour être fin prêt le moment venu, BricoleurDuDimanche vous invite à découvrir dès aujourd’hui les grandes lignes de ce nouveau type de crédit.


L’éco-prêt, mode d’emploi

L’éco-prêt, qu’il soit à 0 % ou non, s’adosse sur le livret de développement durable. Cet instrument d’épargne qui remplace le CODEVI permet de placer jusqu’à 6000 euros. Non imposable, ce livret devrait assurer une épargne supplémentaire de 10 milliards d’euros servant à financer les éco-prêts. Il n’est cependant pas nécessaire d’avoir un livret pour bénéficier de ce type de crédit. Destinés à améliorer l’habitat, les éco-prêts sont accessibles aux particuliers, professionnels et copropriétés dans le cadre de travaux de rénovation conformes au référentiel du crédit d’impôt en élargissant l’éligibilité à l’installation du matériel. Un certificat du constructeur ou d’un expert en diagnostic immobilier sera tout de même nécessaire pour l’octroi du prêt. D’après le comité chargé de mettre en place le prêt vert à 0 % : "l’emprunt doit être de longue durée et correspondre aux temps de retour prévisionnels d’amortissement des travaux à réaliser, soit 15 à 20 ans. Le montant maximum devrait être formaté pour financer des travaux lourds (25000 à 30000 euros) et pourrait donner lieu, selon le modèle allemand, à un bonus dès lors que les objectifs initiaux de performance sont atteints."

Les travaux éligibles à l’éco-prêt

La plupart des travaux concernés par ce prêt sont également éligibles au crédit d’impôt, même si les deux offres ne seront pas cumulables avec le crédit à 0%. On compte parmi eux l’installation des équipements de production d’énergie renouvelable : solaire, éolien, hydraulique, biomasse, pompe à chaleur et bois. Viennent se rajouter à la liste les chaudière basse température et à condensation, l’isolation thermique, la récupération d’eau de pluie, la régulation de chauffage et le raccordement au réseau alimenté par des énergies renouvelables. Pour que le dossier soit accepté, il faut avant tout le soumettre à la banque qui décidera ou non de financer le projet. Notons que des sanctions sont prévues dans la cas de la non-réalisation des travaux.

Les éco-prêts au banc d’essai

Pour que le coût de votre crédit ne réduise pas l’intérêt de cette opération financière,L’ADEME s’est associée au site "testépourvous.com" afin d’établir un comparatifs des différents éco-prêts. Quatre critères essentiels sont pris en compte pour établir ce classement : le coût du crédit, la durée et le montant maximal du prêt, la diversité des dépenses possibles et la souplesse du crédit (possibilité de différer ou d’avancer les remboursements).

Avec l’arrivée prochaine du prêt à 0%, BricoleurDuDimanche vous recommande d’attendre la mise en place de cette mesure afin d’éviter des dépenses supplémentaires et de réaliser des économies non négligeables. Reste à voir si les délais promis seront respectés.

Connexion

Inscrivez-vous gratuitement !

A découvrir

Précédent Suivant

Le sondage du moment

Bricolage estival, quel est votre programme ?
63 % Faire un potager pour enfin avoir de la salade maison (10)
19 % Construire une piscine pour faire plaisir aux petits (3)
19 % Investir dans un bon barbecue pour faire la fête avec les amis (3)

16 Votes

Connectez vous pour voter !
Voir les autres sondages.