Assurances : tarifs, possibilités de résiliation... où en sommes-nous (...)

18 mars
Auteur(s): Céline_BDD


Assurances : tarifs, possibilités de résiliation... où en sommes-nous ?

Si les confinements successifs ont fait chuter la sinistralité en termes d’habitation et d’automobile, le monde de l’assurance a cependant dû faire face à deux problèmes de taille. D’une part, des demandes d’indemnisations pour pertes d’exploitations émanant de nombreuses entreprises, et, d’autre part, une sinistralité croissante due aux aléas climatiques. Ces deux paramètres laissaient augurer des augmentations qui avaient été estimées, fin 2020 entre 1,5 et 2%, voire plus... Qu’en est-il vraiment, et quelles sont les solutions pour changer de compagnie si vous n’êtes plus satisfait de la vôtre ?


Une augmentation moins importante que pressentie

Le cabinet Facts & Figures, qui est une entreprise spécialisée dans le conseil en stratégie dans le secteur de l’assurance avait publié fin 2020 une étude qui avait de quoi inquiéter les ménages, déjà malmenés par la crise sanitaire. Outre l’augmentation probable des tarifs habitation et automobile de 1 à 2,5%, était aussi évoquée une éventuelle mutualisation par certains groupes d’assurances, des montants versés aux entreprises victimes de baisse d’activité pendant les périodes de confinement… Ce qui laissait présager une augmentation susceptible de grimper de 2,5 à 3% !

Alors que s’achève le premier trimestre 2021, il semblerait finalement que plusieurs compagnies aient opté pour un gel des prix des assurances habitation ; la généralisation du télétravail ayant favorisé une baisse de la sinistralité liée aux incendies et cambriolages. En revanche, certaines compagnies ont indiqué que la hausse de la sinistralité due aux événements climatiques pourraient générer des augmentations de leurs tarifs. Dans ce contexte d’incertitude, avoir recours au site LeComparateurAssurance.com est une solution simple et rapide, permettant d’obtenir une vue d’ensemble du marché de l’assurance (assurance habitation, assurance automobile…) ; et de se faire une idée précise du positionnement de sa propre compagnie.

Saviez-vous qu’il est devenu beaucoup plus facile de changer d’assureur ?

Il fut un temps ou changer d’assureur relevait du parcours du combattant : il fallait respecter une date anniversaire, un préavis… Bref, il fallait connaître les termes de son contrat par cœur et garder un œil constant sur le calendrier ! Les lois Chatel et Hamon - respectivement entrées en vigueur en 2005 et 2015 - ont complètement changé la donne. La première empêche en effet la reconduction automatique des contrats, en imposant à votre assureur de vous informer de la possibilité de ne pas le reconduire. Pour ce faire, il a l’obligation de vous envoyer un avis d’échéance au plus tard 15 jours avant la date limite de préavis ; soit deux mois avant la fin du contrat. Vous avez alors deux choix :

  • soit reconduire tacitement votre contrat. Dans ce cas, rien à faire : votre contrat repart automatiquement pour un an ;
  • soit le résilier. Dans ce cas, vous devez alors envoyer votre demande de résiliation en respectant le préavis de deux mois.

Si votre assureur a manqué à son obligation d’information, cela vous autorise à mettre fin à votre contrat quand vous le souhaitez. Cependant, un locataire doit signer un nouveau contrat avant de pouvoir résilier son assurance habitation. La seconde disposition, dite « loi Hamon » permet à tout détenteur d’une assurance habitation, automobile, ou complémentaire d’un bien ou d’un service ; à changer de prestataire dès lors qu’il a dépassé la première année de contrat. Attention ! Les complémentaires santé ne rentrent pas dans ce cadre. Par ailleurs, ces deux lois disposent qu’un assuré peut changer de compagnie en cas de « changement important qui modifie sa vie ». Ces changements peuvent être d’ordre professionnel (mutation, licenciement, départ en retraite… ) ou personnel (divorce, mariage, déménagement, veuvage...).

Connexion

Inscrivez-vous gratuitement !

A découvrir

Précédent Suivant

Le sondage du moment

Poubelle verte, jaune, bleue, grise, rouge...
43 % C'est bon, je maîtrise les couleurs pour mes déchets (13)
40 % Hum, je vérifie souvent quelles sont les règles du tri sélectif (12)
17 % C'est un peu complexe, mais je fais du mieux que je peux (5)

30 Votes

Connectez vous pour voter !
Voir les autres sondages.