Passionnés de bricolage ? Recevez toutes les semaines notre newsletter pour plein d'astuces, conseils et vidéos !

Ma newsletter
Auteur(s): bricoleurdudimanche

Comment choisir la moquette qui me conviendra ?


Comment choisir la moquette qui me conviendra ?

La moquette a su s’adapter aux évolutions des goûts et des tendances pour proposer aujourd’hui une multitude de textures, de couleurs et de motifs pour répondre à toutes les envies. Mais le choix d’une moquette n’est pas aussi anodin qu’il n’y paraît. Si vous souhaitez qu’elle réponde pleinement à vos attentes de confort, d’investissement, d’esthétisme ou encore de durabilité, de nombreux critères seront à prendre en compte lors de votre achat. Cette semaine, Bricoleur Du Dimanche vous aide à vous repérer dans le vaste monde de la moquette pour que votre choix soit le bon.


Il existe trois catégories de moquette : tissée, touffetée et aiguilletée.

La technique tissée est la plus ancienne mais aussi la plus chère. Ce mode de conception, proche de celui utilisé pour les tapis, consiste à fabriquer en même temps le dossier et le velours. Ce qui rend ce revêtement certes particulièrement confortable mais aussi difficilement accessible aux bourses modestes (prix moyen au m² : 20-25 euros), ou aux bricoleurs débutants, puisque ce type de moquette doit être tendu sur thibaude.

Les moquettes touffetées ou tuftées sont les plus répandues, car elles proposent un très bon compromis entre esthétique, résistance, facilité de pose et prix. Leur mode de fabrication, similaire à celle de la machine à coudre, facilite la production de revêtements larges, qui permettent de limiter voire d’éviter les raccords.

Enfin, la moquette dite aiguilletée est celle qui donnera le produit le plus abordable financièrement mais qui, d’un point vue esthétique, sera plus adaptée pour les pièces de passage comme une entrée ou un couloir que pour des pièces à vivre.

Quel aspect pour votre sol ?

Avec l’évolution des techniques de fabrication et des matériaux, le rendu des moquettes (ou velours) a lui aussi fortement évolué. Ainsi, selon L’union Française des Tapis et Moquettes(UFTM), vous avez le choix entre de nombreuses « finitions » :

Aspect bouclé : la moquette est constituée de fibres fixées directement au dossier donnant un rendu de boucles continues. Ces moquettes sont considérées comme les plus résistantes à l’usure du temps.


Aspect coupé : La fabrication est identique à la précédente mais les boules sont coupées ce qui permet d’obtenir un revêtement plus doux au toucher et visuellement plus régulier.


Aspect saxony : c’est aussi un velours coupé, mais comprenant un fil retors qui lui permet de casser le rendu uniforme de l’aspect coupé en « individualisant » les fibres en créant un effet de densité en surface.


Aspect frisé : c’est également une moquette coupée dont les fils plus épais ont été frisés par le principe de surtension, générant un effet de relief et une impression visuelle de confort supplémentaire.


Aspect structuré : C’est un mélange de fils bouclés et coupés. Cette finition est utilisée pour les moquettes dont les motifs sont obtenus par des effets de relief.


Sachez aussi que plus le fil sera fin, plus la moquette aura tendance à reprendre facilement sa forme après écrasement.

Naturelle ou synthétique ?

Historiquement en laine, les moquettes sont de plus en plus composées de fibres synthétiques afin de pouvoir suivre les tendances de la décoration. Néanmoins, la moquette n’est pas seulement un produit décoratif, le confort qu’elle doit rendre est aussi très important. C’est pour cette raison que le choix de la fibre est aussi critère essentiel.

De ce point de vue, la laine propose une résistance exceptionnelle qui permet de rentabiliser son coût d’achat plus élevé. De plus, ce matériau naturel allie confort au toucher et esthétisme. Les fibres synthétiques permettent quant à elles plus de « folies » au niveau de la finition et du rendu visuel. La plus populaire d’entre elles est la fibre de polyamide qui propose les mêmes avantages que la laine pour un prix plus abordable. Le polyamide est essentiellement utilisé pour les moquettes touffetées, c’est donc le type de fibre que vous rencontrerez le plus couramment. Il existe d’autres fibres, composées de polypropylène ou de polyester qui sont beaucoup plus sensibles à l’écrasement et moins résistantes.

Néanmoins leur faible coût, les rend intéressantes pour couvrir les sols de pièces à faible passage comme les salles d’eau. Bien souvent, au même titre que pour les tissus de nos vêtements, les fabriquants allient les différents types de fibres afin d’utiliser au mieux les qualités et les propriétés de chacune. Ne soyez donc pas surpris si vous croisez un mélange polyamide-polypropylène ou laine-polyamide.

La face cachée de la moquette.

Quel que soit le type de moquette, chacune comporte un envers, aussi appelé dossier. Cette partie du revêtement n’est pas à négliger car elle pourra renforcer le confort de la couche de fibre ou vous faciliter la pose. Il existe quatre types de dossiers : mousse, feutre, feutre aiguilleté et jute.

Les envers en mousse de latex sont les plus répandus, ils peuvent être posés de manière libre (juste posés sur le sol) ou collés. Sachez que plus la mousse sera épaisse, plus votre moquette sera confortable. Les dossiers en textile sont certes un peu plus chers mais proposent de nombreux avantages. Pour un confort identique aux mousses, les envers en feutre sont beaucoup plus faciles à mettre en oeuvre et peuvent être posés « libres », collés ou tendus. Pour les bricoleurs néophytes, il existe un type de dossier en feutre aiguilleté. Plus confortable et surtout plus isolant que des autres envers, ce type de dossier se présente avec des bandes auto-agrippantes qui rendent sa pose accessible à tous. Enfin, il existe des moquettes dont le dessous est en jute. Les envers en jute, dits aussi « action bac », sont solides et résistants mais moins confortables au toucher.

Les bons repères pour le bon choix.

Depuis 1976, l’ « International Carpet Classification Organisation » a créé le classement "T" qui permet d’obtenir une information fiable et objective basée sur les performances à l’usage et la résistance. Les indices T vous permettent d’identifier rapidement et facilement si la moquette choisie correspond bien à la pièce dans laquelle vous souhaitez la poser :
  T1-T2 : pour un faible usage, comme les chambres.
  T3 : pour un usage modéré, comme le séjour.
  T4 : pour un usage important, comme le bureau.
  T5 : pour un usage très important, comme les lieux publics.

L’ICCO a aussi fixé un indice confort qui vous donnera une indication sur le bien-être que la moquette vous procurera au toucher.

Pour compléter ces informations, sachez qu’une moquette peut répondre à certaines normes dont la résistance au feu et aux produits d’entretien. Pour vous assurer que votre choix sera le bon, vérifiez aussi que les marquages CE et UPEC sont présents car ce sont des gages de qualité aussi bien dans la fabrication que dans la résistance du revêtement.

Allergiques à la moquette ?

De nos jours, le choix d’un revêtement de sol peut être motivé par la peur des allergies. Certains préjugés tendent à dire que les moquettes sont des nids à acariens et provoqueraient ainsi des allergies respiratoires, surtout chez l’enfant. Cette appréhension est logique mais des études menées en Suède semblent indiquer que la moquette n’est pas un facteur aggravant de l’asthme. Au contraire, la structure en fibres textiles de la moquette permet de mieux maintenir les poussières au sol que les revêtements lisses.

Ainsi, lors de déplacement dans un pièce, une moquette limitera la circulation dans l’air de ces particules de plus de 50%. Les allergies respiratoires sont certes en augmentation depuis quelques années mais cette croissance est multi-factorielle : pollution, manque d’entretien, cloisonnement, tabagisme. N’ayez donc pas peur d’acheter une moquette pour vos pièces ; si vous entretenez votre habitation, il n’y a aucune raison qu’elle ne vous protège pas à son tour. D’autant plus que de plus en plus de moquettes sont traitées contre les acariens.

Moquette écolo.

Les fabriquants de moquette ont depuis longtemps mis en place des règles et des normes pour que leurs produits respectent l’environnement et le consommateur. En 1990, les abricants de moquette européens se sont unis pour former le GUT afin d’appliquer une politique de développement durable à toutes les étapes du cycle de vie de la moquette. Ainsi plus de 75% des producteurs européens électionnent des matières premières et des systèmes de fixation en fonction de critères environnementaux. De ce fait, les moquettes sont certifiées exemptes de substances toxiques et peuvent alors être recyclées plus facilement grâce aux solutions mises en place par le GUT.

De plus il ne faut pas oublier que, comparées aux autres revêtements de sol, les moquettes procurent un meilleur confort thermique et acoustique car elles contribuent de manière significative à la conservation de la chaleur et à l’isolation phonique, tout en limitant les dépenses d’énergie en hiver.

Pour plus d’informations UFTM


Recommander cette page à un ami.








A découvrir sur Bricoleurdudimanche

Nos bricoleurs ont du talent !
Suivez en vidéo les aventures de nos bricoleurs : conseils, astuces et réalisations
Voir nos vidéos
Le guide de la construction maison
Plus de 190 vidéos bricolage, pour apprendre à construire sa maison soi même !
Regarder les vidéos
DIY, inspirez-vous de nos idées déco !
Pas assez de budget pour votre déco ? Découvrez nos conseils pour la créer vous-même ! Soyez créatifs !
Voir nos conseils
Construisez votre projet avec Homly You
Nous compléterons votre projet de travaux avec vous pour qu’il soit précis pour nos artisans.
Voir le formulaire
Bien se protéger des effractions
La sécurité est un élément essentiel de l’habitation, dans ce dossier découvrez les différentes solutions pour protéger vos biens.
Voir le dossier

Le sondage de la semaine

Bricoler, c’est avant tout :
  • Gagner en autonomie
  • Faire des économies
  • Un peu de tout ça !
keyboard_arrow_up