Nouvelle prime à la casse pour les chaudières.

20 juillet 2012
Auteur(s): hln


Prime à la casse pour les chaudières

Prime à la casse pour les chaudières

Depuis le premier juillet dernier, la prime à la casse pour les chaudières est remise au goût du jour par l’État et se voit même reconduite jusqu’au 31 décembre 2013 dans le cas des chaudières au fioul. Alors que ce combustible est encore utilisé par 4,3 millions de foyers français, le parc des chaudières au fioul compterait un quart d’équipements vétustes. C’est pourquoi cette semaine BricoleurDuDimanche s’intéresse à la nouvelle prime à la casse, une bonne nouvelle pour ceux qui souhaiteraient remplacer leurs chaudières hors d’âges.


Les chaudières concernées par cette prime à la casse

Si la prime à la casse était autrefois réservée uniquement aux chaudières au fioul et au gaz, elle s’étend désormais aux chaudières à bois. Ainsi, pour le remplacement d’une chaudière de plus de 15 ans, cette prime s’élève à 120 € minimum pour l’achat d’une chaudière basse température, à 350 € minimum pour l’achat d’une chaudière à condensation et à au moins 400 € pour une chaudière à bois. Cette prime est aussi valable pour le remplacement d’un appareil indépendant de chauffage au bois (poêle à bois, insert, foyer fermé...)de plus de 15 ans par un nouveau plus performant et moins polluant. La prime à la casse est actuellement de 120 € minimum. À savoir que cette prime est distribuée par les fournisseurs sur une base de volontariat, ainsi les tarifs proposés peuvent varier du simple au double. Afin d’obtenir une prime la plus élevée possible, il est conseillé d’obtenir plusieurs devis auprès de différents fournisseurs et de faire jouer la concurrence.

Comment en bénéficier ?

Afin de profiter de cette prime à la casse, il faut tout d’abord se rapprocher d’un fournisseur de chaudières participant à cette opération. Pour ce faire, vous trouverez leur liste sur le site du ministère de l’Écologie et du Développement durable. Une fois votre fournisseur choisi, vous devrez alors signer un devis daté d’avant le 30 novembre 2013 (les travaux pouvant être réalisés plus tard suivant les conditions fixées par chaque distributeur d’énergie) et lui faire parvenir avec un justificatif permettant d’établir que l’appareil à remplacer a plus de 15 ans ou à défaut une déclaration sur l’honneur attestant que la chaudière (ou l’appareil indépendant au bois) à remplacer a plus de 15 ans. Attention, ces deux éléments doivent être communiqués au fournisseur avant le début des travaux et au plus tard le 30 novembre 2013. Puis vous devrez recevoir dans un délai d’une trentaine de jours la proposition du fournisseur qui vous indiquera la marche à suite. Vous pourrez alors enfin envisager de débuter votre chantier.

Enfin, avant d’entreprendre son projet de rénovation de chaudière il faut choisir un modèle parfaitement adapté à son budget, son logement et son mode vie. Ainsi, vous devrez vous décider entre une chaudière classique fonctionnant au fioul, au bois au gaz ou encore à l’électricité, mais aussi une chaudière à condensation voire une pompe à chaleur ou un chauffe-eau solaire.

Connexion

Inscrivez-vous gratuitement !

A découvrir

Précédent Suivant

Le sondage du moment

Bonnes résolutions bricolage 2021
47 % Je range et je trie le bazar dans mon garage (8)
29 % J'arrête de remettre à demain les petites réparations (5)
24 % Je bricole avec plus de matériaux écolos (4)

17 Votes

Connectez vous pour voter !
Voir les autres sondages.