Passionnés de bricolage ? Recevez toutes les semaines notre newsletter pour plein d'astuces, conseils et vidéos !

Ma newsletter
Auteur(s): Marteau41

Ramonage hivernal des cheminées : c’est le moment d’y penser !


iStock.com / philartphace

Un bon feu de cheminée est un des plaisirs associés à l’hiver. Si vous avez la chance de posséder un âtre dans votre habitation, vous devez savoir que le ramonage de son conduit est obligatoire. Un entretien correct de la cheminée est en effet indispensable, pour éviter l’incendie du conduit et l’intoxication des habitants par le monoxyde de carbone. Le ramonage permet également des économies de combustible, un meilleur tirage de la cheminée et donc une moindre pollution, la combustion étant plus complète. Voici ce qu’il faut savoir.

La loi oblige les propriétaires d’habitations comportant une cheminée à procéder au ramonage du conduit au moins deux fois par an. Parmi ces deux ramonages, l’un doit avoir lieu durant la période d’utilisation, c’est-à-dire généralement entre novembre et mars sous nos latitudes. Cette obligation concerne également les tuyaux de poêles : les chaudières à bois, au fioul, gaz, charbon ou multicombustibles ne sont en revanche soumises qu’à un seul ramonage annuel.

Une obligation légale

Le ramonage est imposé par une réglementation locale, issue d’un arrêté municipal ou préfectoral. En pratique, en France, les législations locales imposent deux ramonages par an : le non-respect de cette obligation expose le contrevenant au paiement d’une amende forfaitaire prévue pour les contraventions de troisième classe, d’un montant d’environ 200 euros (450€ en cas de majoration). L’obligation faite de ramoner les conduits de cheminée a également des conséquences au niveau de l’assurance. Si vous ne ramonez pas et qu’un sinistre survient, votre assureur pourrait vous opposer une diminution de votre indemnisation, voire refuser de vous couvrir.

Attention : même si vous savez ramoner votre cheminée vous-même, le recours à un professionnel est obligatoire. Seul ce professionnel est en effet habilité à vous remettre un certificat de ramonage, lequel sera exigé par votre assureur en cas de sinistre.

Comment procéder ?

Le ramonage doit être effectué par un artisan certifié par l’organisme professionnel de qualification et de classification du bâtiment (Qualibat). Les entreprises de chauffage et de fumisterie sont généralement également aptes à réaliser ces opérations, qui durent une vingtaine de minutes et coûtent – en moyenne – entre 30 et 80 euros. La technique mise en œuvre est immuable : le ramoneur effectue un curage du conduit en utilisant une brosse dure appelée « hérisson », qui retirera l’excès de suies accumulé lors des précédents feux de cheminée.

Il existe également une technique chimique de ramonage, qui consiste à faire brûler de la poudre de ramonage ou encore une « bûche de ramonage » dans la cheminée. Cette technique, qui aide à éliminer suies et dépôts dans le conduit, ne peut toutefois pas se substituer au ramonage manuel : elle n’est par exemple pas reconnue par la loi, qui exige de produire la preuve d’un ramonage mécanique pour constater que les obligations du propriétaire sont bien remplies.


Recommander cette page à un ami.








A découvrir sur Bricoleurdudimanche

Nos bricoleurs ont du talent !
Suivez en vidéo les aventures de nos bricoleurs : conseils, astuces et réalisations
Voir nos vidéos
Le guide de la construction maison
Plus de 190 vidéos bricolage, pour apprendre à construire sa maison soi même !
Regarder les vidéos
DIY, inspirez-vous de nos idées déco !
Pas assez de budget pour votre déco ? Découvrez nos conseils pour la créer vous-même ! Soyez créatifs !
Voir nos conseils
Construisez votre projet avec Homly You
Nous compléterons votre projet de travaux avec vous pour qu’il soit précis pour nos artisans.
Voir le formulaire
Bien se protéger des effractions
La sécurité est un élément essentiel de l’habitation, dans ce dossier découvrez les différentes solutions pour protéger vos biens.
Voir le dossier

Le sondage de la semaine

En vacances, le bricolage :
  • Je l’oublie jusqu’à la rentrée !
  • C’est un loisir qui se pratique n’importe où !
  • Je n’y aurais pas pensé, mais s’il le faut…
keyboard_arrow_up