Passionnés de bricolage ? Recevez toutes les semaines notre newsletter pour plein d'astuces, conseils et vidéos !

Ma newsletter
rechercher dans le glossaire un mot contenant :
a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z

calorifugeage

faire un calorifugeage consiste à isoler par un revêtement calorifuge pour éviter ou diminuer la déperdition de chaleur. Cela s'applique aux tuyaux et aux cloisons

canalisations

L'appellation de canalisations désigne l'ensemble du ou des réseaux de distribution et d'évacuation de l'eau et/ou du gaz avec ce que cela induit en termes de conduites, raccordements…

caniveau

Système de récupération et d'évacuation des eaux placé généralement en aval d'un système de pente qui facilite l'écoulement dans sa direction. Le caniveau est constitué d'un réceptacle en béton et d'une grille métallique destinée à stopper les corps étrangers de gros diamètre qui pourrait venir obstruer la canalisation d'évacuation.

capricorne

Le capricorne, souvent surnommé le capricorne des maisons, vit de préférence dans des milieux chauffés, loin de l'humidité. C'est un xylophage qui se nourrit de bois résineux et y reste tant qu'il trouve de quoi manger. Il agit particulièrement fréquent dans les charpentes. Les trous qu'il opère dans le bois varient entre 8 et10mm.

carrelette

La carrelette est en fait un coupe carrelage manuel où le disque de découpe a été remplacé par une mèche capable d'entailler les carreaux. L'entaille réalisée permet alors de préparer la découpe, ne reste plus qu'à exercer la séparation par simple pression manuelle.

cellulose isolante

L'utilisation de cellulose en tant que matériau isolant est issue des procédés de recyclage des chutes papier et invendus d'imprimerie. Traitée contre les insectes et les rongeurs, le feu et la moisissure, la cellulose possède en plus des propriétés hygrométriques lui permettant de réguler l'humidité. Utilisée pour l'isolation phonique et thermique, cet isolant d'origine végétal s'applique aux combles, murs, planchers et toitures des habitations que ce soit sous la forme de panneaux de cellulose ou en vrac. Son manipulation en vrac demande néanmoins un certain savoir-faire.

certificat d'urbanisme opération

Le certificat dit "opérationnel"est délivré lorsque votre demande précise de l'opération projetée. Il indique si le terrain peut être utilisé pour la réalisation de la construction prévue.

chambranle

Le chambranle est le nom donné à la bordure qui encadre les contours d'une cheminée, d'une fenêtre ou d'une porte implantée dans un mur.

chanfrein

Le chanfrein est une découpe où seule une arête supérieure d'une pièce a été taillée en biseau. Le chanfrein confère à l'extrémité de la pièce une légère pente, qui marque le passage d'une surface horizontale à une surface verticale. On utilise aussi le verbe chanfreiner.

chanfreiner

Procéder à la réalisation d'un chanfrein, c'est-à-dire à la création d'une découpe en forme de biseau par réduction de l'angle d'origine du matériau que l'on désire chanfreiner.

chant

Terme générique employé plus particulièrement en menuiserie pour désigner le coté le plus étroit d'une pièce.

chanvre

Introduit sur le marché de la bioconstruction et du bâtiment qu'au début des années 1980, le chanvre est utilisé pour ses propriétés d'isolation phonique et thermique. Commercialisé sous différentes formes, le chanvre peut s'acheter et s'utiliser en vrac par sacs de granules de 5 à 15mm de diamètre, sous forme de laine, en panneaux ou en rouleaux. Il intervient alors dans l'isolation des combles, des murs, des planchers et des toitures. Une autre utilisation du chanvre, sous forme de particules broyées, consiste à renforcer par incorporation la résistance des liants tels que le béton et les enduits. Enfin, il existe des briques de chanvre obtenues avec un mélange de chaux, qui en plus d'assurer l'isolation, régule l'humidité grâce à sa perméabilité à la vapeur d'eau.

chape

La chape est un élément de base dans la construction de plus ou moins grande épaisseur qui permet d'assurer la solidité, la stabilité et la régularité d'un sol. Destinée à recevoir un revêtement tel que du carrelage, elle peut être réalisée à même le sol ou coulée sur une dalle de béton. Sa composition peut être réalisée à partir de nombreux matériaux tels que du béton, ciment, mortier, sable… Elle peut aussi assurer ou renforcer l'isolation d'une habitation.

chapeau de gendarme

Le chapeau de gendarme est une clarinette de haute amplitude qui permet à l'eau d'un circuit de passer au dessus d'une canalisation de gros diamètre.

charpente

Fréquemment associé à la toiture, la charpente possède en fait un sens beaucoup plus large. Elle souvent qualifiée d' « ossature » ou de « squelette » dans le sens où elle est constituée d'un ensemble d'éléments en bois, de béton, de renforts et de fixations destiné à soutenir tous types de constructions. Au niveau d'une habitation, se distinguent au moins trois types de charpente : d'escalier, de plancher et de toit.

La charpente du toit est généralement constituée de deux pentes. C'est elle qui supporte la couverture du toit, avec laquelle elle forme la toiture d'un bâtiment.

Quelques éléments de charpente : Chevrons, Contre-fiches, Entrait, Fermes, Fermettes, Liteaux, Pannes, Poutres, Solives.

chasse-pointe

Ce petit outil, d'une dizaine de centimètres, a été spécialement créé pour faire disparaître de la surface de bois, la tête du clou qui y est enfoncé. Son extrémité, qui vient frapper la tête de la pointe, fait entre 2 et 5mm de diamètre. Le chasse-pointe peut être carré ou cylindrique et s'utilise avec un marteau.

châssis

Le châssis est le cadre qui entoure et soutient une porte ou une fenêtre. Communément on distingue deux types de châssis. Le châssis dormant, qui est la partie fixe incrustée dans le mur, et le châssis mobile ou ouvrant qui permet par son système de fixation au châssis dormant d'ouvrir et de fermer la fenêtre et/ou la porte à loisir.

chaudière

La chaudière est le cœur du chauffage central puisque c'est à elle que revient le rôle de chauffer l'eau nécessaire au bon fonctionnement des radiateurs. Mais, selon les installations, elle peut aussi assurer la distribution d'eau chaude dans la maison de manière instantanée ou différée, par stockage dans un ballon d'eau chaude. Il existe nombreux type de chaudière dont certaines usent même des propriétés de deux modèles différents, elles sont alors qualifiées de chaudière combinée ou mixte.

chaudière (types de modèles)

La chaudière murale est un modèle compact et léger qui limite l'encombrement en la suspendant au mur. Elle est très courante dans les appartements. La chaudière au sol est plus grande, plus lourde mais aussi plus puissante qu'une chaudière murale. Elle est donc adaptée aux besoins d'une grande maison.

chaudière à charbon

La chaudière à charbon n'est quasiment plus utilisée à l'heure actuelle. Son fonctionnement basé sur la combustion du matériau fossile du même nom dégage des émanations de souffre.

chaudière à condensation

La chaudière à condensation est un modèle de chaudière à gaz perfectionné qui améliore son rendement et diminue sa consommation en combustible, tout en limitant les émanations polluantes d'oxyde d'azote dans l'atmosphère. Basé sur le principe de récupération, elle recueille et refroidie les fumées de combustion jusqu'à les ramener à l'état liquide pour une nouvelle utilisation.

chaudière à gaz

La chaudière à gaz présente un mode de fonctionnement similaire à la chaudière au fioul. Elle est équipée d'un espace, ou corps de chauffe, assisté d'un brûleur et de sa petite flamme mieux connue sous le nom de « veilleuse ». Ses rejets de combustion sont de plus en plus limités. Elle peut être alimentée en gaz propane ou en gaz naturel.

chaudière au fioul

La chaudière au fioul a beaucoup évoluée en quelques années. Beaucoup moins polluante que ses consoeurs des années 1980, elle aussi devenue plus compacte et moins bruyante. Ses fumées sont constituées en dioxyde de carbone et participent de ce fait à l'augmentation de l'effet de serre.

chaudière électrique

La chaudière électrique ne produit pas d'émanation de combustion et fonctionne avec une installation de chauffages électriques tels que des convecteurs. Un système électronique de contrôle à distance peut lui être associé, assurant le confort des retours de vacances.

chaudière instantanée

La chaudière instantanée est très économique puisqu'elle ne se déclenche qu'au moment d'une demande en eau chaude et ne s'embarrasse pas d'un ballon de stockage. Elle permet donc de réduire sa consommation d'énergie aux besoins réels et de bénéficier d'un gain de place supplémentaire. Néanmoins, on lui reproche parfois un délai de réaction un peu lent puisqu'elle ne réagit qu'à partir de l'émission d'un débit minimum. Aussi est-elle tout de même souvent reliée à un système de stockage d'appoint.

chaudière solaire

Cette génération de chaudière électrique est alimentée à partir de l'énergie solaire canalisée par des capteurs solaires. Associée avec un ballon d'eau, elle permet d'alimenter toute une maison en eau chaude et en chauffage solaire. Toutefois un système d'appoint, au gaz, à l'électricité ou au bois, est encore souvent nécessaire pour les périodes ou régions ensoleillée. De même, l'entretien des capteurs solaire doit être régulier pour éviter qu'une couche de poussière ne nuise à la production dé cette énergie naturelle.

chaudières à bois et à céréales

Les chaudières à bois et à céréales utilisent ces matières premières d'origine végétale. Elles sont équipées d'un système d'alimentation automatisée et se déclinent sous de nombreux modèles, parfois spécialisées dans un type de combustibles, parfois mixtes. Le bois de chauffage est tout aussi varié avec des bûches, bûchettes, des granulés ou plaquettes de bois et du bois déchiqueté. Les céréales de combustion sont, quant à eux, utilisé de manière indifférenciée que ce soit avec du blé, du colza, du froment, de l'orge, du seigle…

chauffage basse température

Les systèmes de chauffage basse température nécessitent une installation adaptée. La température moindre entraîne l'utilisation de plus grandes surfaces de chauffe pour obtenir un même confort de température. Pour exemple l'eau utilisée à basse température ne fait plus 55° contre les 95° atteints habituellement. Les radiateurs basse tension sont donc plus larges et les conduites des planchers chauffants de plus gros diamètres. L'énergie utilisée pour son fonctionnement peut être électrique, géothermique avec une pompe à chaleur, hydraulique avec des chaudières basses températures (fonctionnant au gaz ou au fioul) ou solaire avec des capteurs. Mais d'une manière générale le chauffage basse température est la solution idéale pour faire des économies d'énergie et participer à la protection environnement. C'est aussi un parfait moyen pour chauffer votre piscine.

chauffage central

Le chauffage central est le réseau d'installation qui produit et distribue la chaleur dans les différentes pièces de votre habitation. Son principe est basé sur la circulation d'eau en circuit fermé et repose sur l'utilisation d'une chaudière. La chaudière chauffe l'eau et assure ainsi sa distribution aux radiateurs via les conduites de chauffage et le robinet situé en haut du radiateur. C'est au contact de cette eau, le radiateur acquière son pouvoir chauffant. L'eau refroidie sort du radiateur par le raccord d'équilibrage situé à sa base et retourne à la chaudière où elle sera chauffée à nouveau. Elément indispensable, la vanne d'expansion qui régule constamment le niveau d'eau des circuits. Enfin, le raccord de la chaudière à une conduite de cheminée, par un système de ventouse ou tirage d'air naturelle, permet d'évacuer les vapeurs de combustion directement à l'extérieur.

chauffage par le sol

Le concept du plancher chauffant, ou chauffage par le sol, est apparut au début des années 1970. Depuis les techniques ont bien évoluées mais l'idée centrale reste intacte : chauffer par l'action de rayonnement en partant du sol. Puis la sa chaleur se communique aux murs par simple contact. Ses besoins en consommation d'énergie sont donc plus faibles qu'avec un chauffage traditionnel et la température transmise, très homogène, apporte un plus grand confort. Le chauffage par le sol est coulé dans une chape de ciment flottante de faible épaisseur, isolée thermiquement du sol et des fondations, et recouverte par une seconde couche isolante. Il fonctionne soit à l'électricité soit par le passage d'eau chaude, par un réseau de câbles chauffants ou de fines conduites. Les systèmes à eau sont dits réversibles car ils peuvent être alimentés en eau froide l'été et créer ainsi un effet rafraîchissant.

chauffage rayonnant

Invisible à l'œil nu, le chauffage rayonnant est directement placé dans les murs, le plafond ou le sol de votre maison. Avec lui, ce n'est plus l'air de la pièce qu'on réchauffe en premier mais la structure de la pièce elle-même par le principe du rayonnement qui communique la chaleur par contact à l'image du soleil. Il assure ainsi une chaleur constante et homogène, sans assèchement, accumulation, bruits ou odeurs de chauffage, et permet des économies d'énergies puisqu'il est recouvert d'une couche d'isolation supplémentaire et qu'il procure le même confort qu'un système classique de radiateurs à température moindre. Sa structure est composée d'un réseau de câbles électriques chauffants ou de fines canalisations et peut ainsi être relié à une alimentation électrique, à une chaudière ou à un dispositif d'énergie solaire. L'avantage du système à eau, ou réversible, consiste en la possibilité de l'utiliser l'été en l'alimentant d'eau froide pour bénéficier d'un effet rafraîchissant. Enfin, cette technologie du chauffage chauffant a également donnée naissance à des modèles de radiateur rayonnant.

chauffe-bain

Le chauffe-bain est en fait un chauffe-eau qui utilise une force de chauffe plus élevée. Il utilise les mêmes modes de fonctionnement, se décline sous les mêmes modèles et est particulièrement adapté pour les habitations qui demandent une forte consommation d'eau chaude, avec des baignoires et des douches…

chauffe-eau (généralités)

Le chauffe-eau procure l'alimentation en eau chaude d'une habitation indépendamment d'un système de chauffage central. Associé à un ballon de stockage de l'eau chaude, le chauffe-eau utilise un thermostat de sécurité intégré qui vérifie la température et empêche les surchauffes. Plus ou moins volumineux selon vos besoins, il peut être suspendu au mur ou posé sur pied au sol. Il existe de nombreux modèles de chauffe-eau fonctionnant à l'électrique, au gaz ou à l'énergie solaire.

chauffe-eau à accumulation

Assorti d'un réservoir de grande contenance, le chauffe-eau à accumulation fait le plein pendant les heures creuses. Aussi aide-t-il efficacement à faire des économies d'énergie puisqu'il est préprogrammé pour ne chauffer l'eau aux moments où le coût de la consommation électrique est le plus bas.

chauffe-eau à double puissance

Le chauffe-eau à double puissance est un modèle de chauffe-eau à accumulation auquel une fonction de chauffe rapide a été ajoutée. Tout aussi volumineux que son prédécesseur, il est doté d'une deuxième résistance de chauffe qui permet, en cas de besoin et hors des heures creuses de fonctionnement préprogrammé, de fournir de l'eau chaude rapidement. Cette production est en effet réalisée en moins d'une heure, contre le six à huit heures généralement requises.

chauffe-eau à gaz

Le chauffe-eau à gaz procède de la même façon qu'une chaudière à gaz, il chauffe l'eau par l'intermédiaire d'un brûleur alimenté en gaz. Des modèles de chauffe-eau à gaz sont équipés d'un système de raccord, par ventouse ou tirage naturel, à une conduite de cheminée pour permettre l'évacuation des fumées nées de la combustion directement à l'extérieur. L'alimentation peut être en gaz propane ou en gaz naturel.

chauffe-eau électrique

Le chauffe-eau électrique fonctionne à l'aide d'une résistance électrique qui chauffe l'eau directement par contact. Son grand ennemi, le tartre qui se dépose sur la résistance et nuit à la qualité de chauffe, a donné naissance à un nouveau modèle de résistance perfectionnée mieux connue sous le nom de résistance stéatite. Le chauffe-eau électrique est lui-même décliné sous différentes gammes avec les chauffe-eau horizontaux, instantanés, à accumulation, à double puissance…

chauffe-eau horizontal

La pose d'un chauffe-eau horizontal est un moyen de limiter l'encombrement de ce type d'appareil. C'est donc un gain de place mais c'est aussi un savoir-faire de conception. Il est spécialement adapté à sa position de fonctionnement, pour exemple la forme particulière de son alimentation en eau froide. Aussi a-t-il totalement déconseillé d'installer un chauffe-eau vertical en position horizontal.

chauffe-eau instantané

Ce modèle de chauffe-eau électrique utilise les mêmes procédés que la chaudière du même nom. Autrement dit, il produit de l'eau chaude au fur et à mesure, en fonction de vos demandes. Dépourvu d'un système de stockage, et limitant de ce fait les déperditions de chaleur dues à la conservation, il chauffe l'eau directement. C'est donc l'ouverture d'un robinet d'eau chaude qui déclenche son fonctionnement.

chauffe-eau petite capacité

De petite taille et très léger, le chauffe-eau de petite capacité est réservé aux usages de production d'eau chaude en accompagnement ou en appoint. Il peut donc soit être utilisé en complément d'une installation soit être totalement indépendant. Son utilisation pour alimenter des pièces éloignées physiquement de la chaudière d'un chauffage central, permet en outre de réaliser des économies d'énergies puisqu'il annule les déperditions d'énergie et la surconsommation induites par un tel parcours de l'eau chaude. Enfin, son format compact le rend si peu encombrant qu'il peut se placer partout, y compris sous un évier.

chauffe-eau solaire

Le chauffe-eau solaire est alimenté par l'énergie canalisée des capteurs solaires. Ces modèles sont de plus en plus perfectionnés et beaucoup d'entre eux fourniraient assez de puissance pour pouvoir être totalement autonome et alimenter une maison individuelle en eau chaude sans le concours d'une alimentation mixte. Très économiques, ils participent à la protection de l'environnement en se servant de l'énergie renouvelable et naturelle du rayonnement solaire.

chaux

La chaux est un matériau de construction utilisé depuis des siècles et déjà fort connu du temps du monde antique. Obtenu par la cuisson de roches calcaires, ce biomatériau est très utilisé dans le domaine de la maçonnerie où il peut tour à tour servir à bâtir, revêtir ou sceller. On distingue en fait différents types de chaux en fonction des caractéristiques de fabrication et de composition avec les chaux aériennes (ou chaux grasse) propres à la réalisation de revêtements et les chaux hydrauliques (ou chaux maigre) dont les applications sont assimilables et aussi multiples que celles du béton ou du ciment. De plus, la chaux s'associe très bien à d'autres matériaux notamment avec le chanvre et le lin. Les réalisations à base de chaux sont donc multiples et permettent par exemple d'ériger une chape ou un mur, de façonner des joints ou encore d'habiller les façades avec les fameux revêtements et enduits à la chaux. Ses propriétés bactéricides, esthétiques, thermiques, et phoniques sont très appréciées.

chemiser

Action qui consiste à couvrir d'un enduit ou d'un revêtement protecteur. On peut chemiser un mur, un conduit…

chéneau

Le chéneau est le conduit ouvert et semi cylindrique de gouttière qui longe horizontalement la bordure du toit. Son rôle consiste à assurer le recueil et l'orientation des eaux pluviales vers la naissance de la gouttière.

cheville

Elément de visserie par excellence, la cheville permet d'effectuer une fixation dans des murs ou matériaux de supports qui ne possède pas ou peu de qualités permettant d'assurer un pas de vis permanent. Autrement dit, utiliser une cheville élimine les risques de jeu, immédiat ou futur, entre la vis et le matériau dans lequel elle est fixée. Son installation intervient juste après le forage d'un trou par perceuse électrique et elle devient alors le réceptacle de la vis. Ses capacités d'expansion assurant son adhérence se révèlent d'ailleurs lors du vissage. Il existe différents modèles de chevilles de matières différentes (métal, laiton, nylon, plastique).

chevron

Poutre de bois de la charpente d'un toit. Disposés en oblique, les chevrons assurent la stabilité de la toiture en soutenant les solives.

chien-assis

Dans l'habitat le chien-assis est le nom donné aux modèles de fenêtres et de lucarnes de toiture qui s'élèvent verticalement et supporte une petite toiture en sens inverse de la pente principale du toit.

chute d'aisance

La chute d'aisance fait partie du système de l'évacuation des eaux. C'est la canalisation verticale qui récupère les eaux vannes issues des toilettes, WC ou broyeurs sanitaires, d'une habitation et les achemine jusqu'au collecteur principal, qui prendra le relais jusqu'à l'évacuation définitive en égout ou en fosse septique.

cintrer

En bricolage, l'action de cintrer revient à tordre une pièce ou un matériau afin de lui donner un aspect coudé ou incurvé. Très utilisée en plomberie, la technique du cintrage des tubes et des tuyaux permet de limiter le nombre de raccords dans le parcours d'une tuyauterie, tout en diminuant les risques de fuites possibles aux différents branchements. Pour cintrer, on peut utiliser une cintreuse ou un ressort à cintrer.

cintreuse

La cintreuse, ou pince à cintrer, est un outil de plomberie destiné à courber un tube ou un tuyau. Elle est composée de trois parties. Un bras fixe doté d'une attache pour tube, une partie centrale avec une tête en arc de cercle et un bras mobile qui encercle également le tube. Dépliée en ligne droite, elle permet donc d'introduire et de maintenir le tube à cintrer. C'est en rabattant le bras mobile qu'on cintre, la tête de la cintreuse peut inférer des courbes jusqu'à 180°.

ciseaux à bois

Les ciseaux à bois sont des outils de menuiserie qui permettent de nombreuses manipulations et réalisations d'utilités diverses comme le tracé de rainures pour portes coulissantes ou la gravure de décors fins et artistiques. Leurs maniements est à associer à un outil de percution comme un marteau, une masse ou encore un maillet.

ciseaux de maçon

Sorte de burin principalement utilisé en tant qu'outil de démolition. Utilisé à l'aide d'un marteau ou d'une masse, le ciseau de maçon peut par exemple être utilisé pour détourer une brique dans un mur.

clapet

En plomberie, le clapet est un petit élément implanter dans un conduit d'eau qui contrôle le passage de l'eau. Le clapet anti-pollution, placé à l'entrée du réseau de distribution domestique d'une habitation, laisse passer l'eau et empêche les reflux d'accéder aux circuits de la ville. Quant au clapet d'un robinet, il permet d'ouvrir et stopper le débit par contact horizontal avec le point d'entrée d'eau.

clarinette

La clarinette est tuyau de raccord de plomberie. Sa forme particulière en dos de colline lui permet d'enjamber les autres tuyaux qu'elle rencontre sur son parcours et d'assurer ainsi la continuité du passage de l'eau. Elle est aussi appelée « saut de tube » ou « saut de tuyau ».

clavette

Petite pièce qui a pour fonction de lier deux autres pièces ensemble

clé à cliquet

La clé à cliquet permet d'adapter les nombreux embouts existants destinés à serrer et à dévisser. Mais la plus grande partie de son intérêt réside dans le fait qu'elle possède une position en mode serrage et une autre en mode dévissage, qui une fois enclenchées inhibent leurs contraires. Aussi offre-t-elle la possibilité d'œuvrer dans des endroits exigus sans être obligé d'effectuer tous les quarts ou demis tours avec les pénibles repositionnements qu'impose par exemple l'usage d'une clef anglaise.

clé à molette

Conçue pour serrer et dévisser, cette clé grâce à son système de molette s'adapte à n'importe quelle taille d'écrous du quotidien.

clé à pipe

Utilisée pour serrer et dévisser, la clé à pipe s'adapte aux boulons et aux écrous en les recouvrant. Sa physionomie coudée en forme de « L » permet d'opérer dans des endroits exigus et en profondeur, tout en lui conférant une force de serrage accrue.

clé allen

Utilisée pour visser et dévisser, la clé Allen est une clé mâle dont l'extrémité est hexagonale est conçue pour s'adapter parfaitement aux vis à tête hexagonale femelle. Notez que la plupart du temps son usage s'applique dans le montage ou démontage de meubles en kit, ou en mécanique.

clé anglaise

La clé anglaise est une clé à deux têtes dont l'une possède un diamètre légèrement inférieur à l'autre. Existante en de nombreuses tailles différentes, elle est spécialisée dans le serrage et le dévissage des boulons et des écrous auxquelles elle s'adapte parfaitement et sans jeu. Les plus communes étant les clef de 8, 10 et 12. Néanmoins, il est toujours préférable d'en posséder un jeu complet afin d'être paré à toutes éventualités.

clé de lavabo

Conçue pour la plomberie, la clé de lavabo permet de serrer et dévisser les écrous de robinetterie. Très pratique avec son bras télescopique, elle permet de travailler sur des éléments difficiles d'accès.

clé mixte

La clé mixte se compose de deux têtes, l'une anglaise et l'autre circulaire reprenant les contours clefs à pipe. Cette dernière permet d'entourer intégralement le boulon ou l'écrou que l'on souhaite visser ou dévisser. Il existe toute une gamme de clé mixte allant de 8 à 23 millimètre de diamètre.

clé pour siphon

Outils de plomberie qui se présente comme la déclinaison d'une pince multiprise dont la prise est constituée de bords arrondis. La clé à siphon s'adapte à de nombreux tubes et s'utilise por visser et dévisser.

clé serre-tube

Spécialement conçue pour serrer et dévisser des tubes et des écrous lors des travaux de plomberie, la clé serre-tube est parfois assortie d'un système de serrage autobloquant ou d'une molette de réglage pour s'adapter à la taille de prise désirée.

clé torx

La clé torx est une cousine de la clé Allen. Très semblable, elle se différencie par son extrémité en forme d'étoile. Peu courante en France, elle est plutôt utilisée en Allemagne et au Japon.

climatisation

La climatisation est la technologie assistée de régulation thermique permettant de maintenir un endroit clos à une température constante désirée. Son principe de fonctionnement réside dans un circuit composer d'un fluide frigorigène, qui refroidit ou réchauffe l'air par condensation et évaporation successives. Malheureusement, les effets polluants de ce gaz sur l'atmosphère et les conséquences sur l'effet de serre sont bien supérieurs à celles du simple gaz carbonique si souvent incriminé. Pollution encore accrue si on se réfère à sa gourmandise en consommation électrique. L'air ambiant de la pièce climatisée peut subir un autre type de pollution si l'entretien des filtres n'est pas assez fréquent et entraîner le développement de nombreuses maladies de l'apparition d'allergies, de problèmes respiratoire et même de la légionellose. Outre ces maladies une climatisation trop forte ou mal réglée peut provoquer nombre de rhumes et maux de gorge par les petits chocs thermiques qu'elle inflige à notre organisme.

climatiseur

Appareil bien connu et largement utilisé, on le retrouve partout, des les lieux publiques à nos voitures. Créer pour le confort, il intervient de façon à contrôler et maintenir la température d'un milieu. Alors que première génération de climatiseurs d'intérieur était uniquement employée pour générer de l'air froid durant les périodes estivales, les climatiseurs réversibles possèdent aussi une fonction chauffage et peuvent s'utiliser toute l'année. Bien entendu, l'utilisation annuelle a pour contre coup d'augmenter nettement la consommation d'électricité. Autre innovation, les modèles de climatiseurs munis d'humidificateur d'air intégré pour pallier à l'assèchement de l'air qu'il produit. Malheureusement, en 2006 les autres désavantages liés à leur entretien, à la pollution générée n'ont pas encore trouvés de réelles solutions. Notons, qu'il est recommandé de nettoyer les filtres du climatiseur toute les deux semaines pour un fonctionnement optimal.

cloison

Une cloison est un modèle de murs intérieurs conçu pour créer et délimiter les différentes pièces d'une habitation ou de tous autres bâtiments. La cloison est en fait beaucoup plus fine qu'un mur à proprement parler. On distingue notamment deux types de cloisons, les cloisons en bois et les cloisons alvéolées.

collecteur

Le collecteur est le nom donné à une canalisation horizontale dans laquelle se déverse le contenu de conduites d'évacuation des eaux usées. Il y a plusieurs collecteurs pour une seule habitation avec ceux reliés aux appareils ménagers et ceux des sanitaires. Le collecteur principal est celui qui mène aux égouts.

collet battu

Le collet battu est le nom donné à l'extrémité d'un tuyau dont la forme spécifique, rabattue et aplatie, est parfaite pour effectuer des raccords de plomberie. On parle d'ailleurs d'assemblages à collets battus. Les collets battus en laiton sont généralement agrémentés d'un système d'écrous mâle femelle pour procéder à un montage par vissage.

collier

En plomberie, les colliers sont utilisés pour fixer les conduites d'eau. Il existe aussi des colliers doubles qui permettent de maintenir parfaitement alignées entre elles deux conduites suivant le même parcours. Quant aux colliers isophoniques, ils sont dotés de bagues de caoutchouc assurant en plus de la fixation, l'isolation phonique de l'installation.

colliers et crochets de gouttièr

Les colliers de gouttières sont des fixations en demi arc de cercle qui permettent de fixer la descente de la gouttière au mur et les crochets de gouttières sont les supports qui permettent de soutenir les gouttières verticalement au bord du toit.

colonne montante

La colonne montante est sans doute le dispositif de distribution de circuits d'eau le plus fréquent pour les habitations réparties sur plusieurs étages. Elle permet l'arrivée d'eau sur différents niveaux et est alors le point de départ des branchements des installations ménagères et sanitaires.

combles

Les combles d'une habitation sont situés tout en haut, juste en dessous de la toiture. Les combles peuvent être aménageables, selon la structure de la charpente mise en place.

contre-fil du bois

Travailler le bois à contre-fil, c'est-à-dire dans le sens contraire des fils du bois, est fréquent en bricolage, en ébénisterie ou en menuiserie. Selon les espèces d'arbre et les essences de bois, le contre-fil peut être plus ou moins résistant, léger ou fort, et d'une régularité variée. La nature du contre-fil induit donc des techniques appropriées et son rendu peut donné naissance des dessins très esthétiques.

convecteur

Ce modèle de chauffage électrique utilise les principes de convection des déplacements d'air. En effet les lois physiques montrent que l'air chaud a tendance à monter. Aussi la prise d'air du convecteur est-elle située en bas de l'appareil. L'air est ensuite chauffé directement par contact à l'aide d'une résistance et est restitué par l'intermédiaire d'une sortie recouverte d'une grille. La qualité de chauffe n'est donc pas totalement homogène mais est très rapide. Un système thermostatique combiné permet de faire fonctionné le convecteur en fonction de la température ambiante. Pour un fonctionnement optimal, il doit être légèrement surélevé par rapport au sol avec un écart minimum de 15 cm. Néanmoins, on lui reproche souvent de n'être pas assez performant et de consommer une grande quantité d'énergie. Du reste il se révèle insuffisant pour chauffer les grands espaces, comme les pièces de plus de 50 m2.

corniche

La corniche est un élément en relief situé en haut des murs. Il existe des corniches extérieures et intérieures. Les corniches extérieures, en plus d'être ornementales protègent la façade du mur contre le ruissellement des eaux de pluie. Les corniches intérieures font le lien entre le plafond et le mur et peuvent tout aussi bien être en bois qu'en plâtre.

corrosion

La corrosion est une dégradation d'ordre chimique qui ronge la matière. Pour exemple le rouille est un phénomène de corrosion qui s'attaque au fer.

coude

Elément de plomberie qui s'utilise en raccord et qui permet d'effectuer une bifurcation dans le parcours d'une canalisation ou d'un tuyauterie. Les coudes s'utilisent aussi pour l'installation des gouttières où ils sont employés pour rapprocher la descente du mur après le passage de la naissance.

coupe carrelage électrique

Composé d'un support et d'un disque de découpe d'une grande dureté, comme un disque de diamant, le coupe carrelage électrique permet de tailler précisément et sans efforts les carreaux de carrelage et de faïences.

coupe-tube

Outil de plomberie destiné à sectionner des tubes de 3 à 30mm de diamètre. Le coupe-tube est composé d'une partie fixe et d'une partie mobile qui permet, une fois la prise adaptée au diamètre du tube, de le couper. Pour procéder à la découpe, il suffit de faire tourner le coupe-tube autour du tuyau pour le découper.

coupleur-inverseur

Le coupleur-inverseur est un dispositif utilisé dans l'alimentation des installations domestiques au gaz qui ne sont pas reliées à un circuit de distribution de la ville. Il permet le branchement en réseau de deux bouteilles de gaz et assure la transition de l'une à l'autre quand une bouteille est vide. Selon les modèles, cette transition peut être automatique ou manuelle.

coups de bélier

Les coups de béliers est une expression générique utilisé en plomberie pour désigner les bruits et chocs des les canalisations résultants de brusques variations de pressions qui se produisent dans la colonne d'eau, comme ce peut être le cas avec l'arrêt d'un robinet. Les coups de béliers ne sont pas pour autant une fatalité. Il existe des systèmes antibélier qui, en plus de résorber ces bruits désagréables, permettent de préserver son installation des dégradations liées à ce phénomène.

courant alternatif

Le courant alternatif est le courant que nous utilisons tous les jours, que ce soit à la maison ou au bureau. Il est dit alternatif en opposition au courant continu, car il change perpétuellement et périodiquement de sens. Il se mesure en volt (V) et sa fréquence est quantifiée en Hertz (Hz).

courant continu

Le courant continu ou non-alternatif, est le type de courant dispensé par les batteries et les piles. A l'intérieur de ces conducteurs le courant, qui se traduit par le déplacement des électrons, est débité en continu et toujours dans le même sens.

court-circuit

Mise en connexion volontaire ou involontaire de deux points d'un circuit électrique.

couteau colle

Spécialement conçu pour repartir et uniformiser la colle nécessaire à la pose d'un carrelage ou de faïences, le couteau colle est constitué d'une plaque d'acier dentelée. Ces dents peuvent être de formes carrées ou triangulaires.

crampillon

Le crampillon appartient à la famille des clous. Sa physionomie particulière en forme de « V » est constituée de deux pointes. Le crampillon permet pour fixer un élément à un support et est notamment utilisé dans les travaux de charpente.

crépine

La crépine, aussi appelée araignée ou crapaudine, est le dispositif de grille qui filtre le passage des eaux et retient les gros corps étrangers. On l'utilise sur les canalisations d'écoulement comme les bondes ou les naissance de gouttières. Elle permet ainsi de réduire considérablement les risques de formation de bouchons dans les descentes d'évacuations.

culot

Le culot d'une ampoule électrique est la partie qui constitue son assise. Ce culot peut être doté d'un système de fixation à baïonnette ou à vis. Aussi est-il important lors de l'achat d'une ampoule électrique de veiller à ce que son culot soit compatible à la douille du luminaire qu'on souhaite remplacer. Même s'il est toujours possible de changer le type de douille d'une instalation.

culotte

La culotte est un élément de raccord principalement utilisé en plomberie pour raccorder les conduites d'évacuation à une descente ou une chute d'eaux usées. Il existe différents modèles de culottes, toujours plus ou moins en forme de Y, avec des degrés d'embranchements divers, des culottes simple, des culottes double et des culottes à coulisse.

cutter

Le cutter est un outil de découpe indispensable et particulièrement polyvalent. On peut l'utiliser dans de nombreuses occasions comme lors de la pose de papier peint ou de moquette, pour couper du papier de verre ou encore pour dénuder des fils électriques.

cylindre (serrure)

Le cylindre d'une serrure est l'élément de forme allongée dans lequel se glisse la clé qui actionne le verrouillage d'une porte. Il existe trois types de cylindres avec le demi-cylindre qui fonctionne à simple entrée, le cylindre à double entrée et le cylindre à bouton, qui actionne le verrouillage d'un côté par l'usage classique d'une clé et de l'autre par la manipulation du bouton. A partir de là de nombreuses versions, des plus simples au plus sophistiquées, alimentent le marché avec des systèmes de sécurité renforcés contre le crochetage et le perçage et des modèles de cylindres électroniques.

a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z
bouton_charte bouton_faq

A découvrir sur Bricoleurdudimanche

Nos bricoleurs ont du talent !
Suivez en vidéo les aventures de nos bricoleurs : conseils, astuces et réalisations
Voir nos vidéos
Le guide de la construction maison
Plus de 190 vidéos bricolage, pour apprendre à construire sa maison soi même !
Regarder les vidéos
Envie de changer de cuisine ?
Envie d'une cuisine équipée et sur-mesure ? Rendez-vous sur Cuisine Plus pour réaliser la cuisine idéale !
Découvrir nos cuisines
DIY, inspirez-vous de nos idées déco !
Pas assez de budget pour votre déco ? Découvrez nos conseils pour la créer vous-même ! Soyez créatifs !
Voir nos conseils

Le sondage de la semaine

Vous vous chauffez comment l’hiver ?
  • Au gaz, j'ai une maison récente
  • Au fuel, j'ai une vieille baraque
  • A l’électricité hélas c'est cher
  • Un plaid et un câlin, c'est gratuit
Membres en ligne
Membres :

-

Visiteurs non identifiés : 274
keyboard_arrow_up