Bricoleur du Dimanche
Accueil » Optez pour une pompe à chaleur, pourquoi ?

Optez pour une pompe à chaleur, pourquoi ?

Le fonctionnement d’une pompe à chaleur

Le fonctionnement de la pompe à chaleur est basé sur la capacité des fluides frigorigènes à se vaporiser et à se condenser à température ambiante. Icil les calories contenues dans l’air passent dans l’évaporateur (1) où le fluide est vaporisé et envoyé à basse pression sous forme de gaz dans le compresseur (2). La compression augmente la température (3) et la pression du gaz qui passe ensuite dans le condenseur (4) ou le fluide cède sa chaleur à l’installation de chauffage avant d’être redirigé vers l’évaporateur. Entre-temps, le fluide traversera le détendeur (5) qui lui permettra de passer de l’état de gaz à celui de liquide afin d’entamer son nouveau cycle (6).

Pompe à chaleur air-eau

La pompe à chaleur air/eau est le système le plus utilisé sur le territoire français. Ici, la PAC prélève la chaleur contenue dans l’air. Polyvalente, cette alternative offre un chauffage économique tout en respectant votre environnement. Les Pompes à chaleur « basse température », les plus courantes, produisent une eau à 45 degrés maximum et s’adaptent parfaitement aux planchers chauffants. Les pompes à chaleur « moyenne température » produisent une eau pouvant aller jusqu’à 60 degrés. Elles s’adaptent à un système de chauffage central dont les radiateurs sont prévus en conséquence ainsi qu’à un plancher chauffant et à des radiateurs « basse température. ». Enfin les PAC « haute température » produisent une eau à 75 degrés maximum. Elles peuvent se substituer à une chaudière classique et donc alimenter un circuit de radiateurs à eau, mais aussi un plancher chauffant ou des radiateurs de grande taille. En outre les PAC « haute température » peuvent également produire de l’eau chaude sanitaire.

La pompe à chaleur Air/air

La pompe à chaleur air/air fonctionne à la manière d’un chauffage électrique optimisé. Ici, un compresseur transforme l’énergie contenue naturellement dans l’air, en chaleur. Le logement consomme beaucoup moins d’électricité que dans le cadre d’un chauffage électrique classique. En effet, la PAC peut couvrir jusqu’à 67% des besoins énergétiques d’un foyer. Elle fournit aussi bien de la fraîcheur en été selon le principe d’un réfrigérateur que de la chaleur en hiver. La PAC Air/air offre un avantage économique certain sans pour autant réclamer d’importants travaux, ni d’entretien particulier, excepté un dégivrage en hiver. Néanmoins, en période de grand froid, il faudra coupler la PAC à un chauffage d’appoint, car il n’y aura plus assez de calories dans l’air pour réchauffer le logement. Enfin, l’unité extérieure de la PAC devra être installée le plus loin possible des portes et des fenêtres.

La technologie « Inverter »

La technologie « Inverter » est un mode de fonctionnement spécifique qui concerne le compresseur des pompes à chaleur. Il permet de réaliser jusqu’à 40 % d’économie comparé à une PAC classique, en s’adaptant à la température du foyer. De plus, l’appareil se met en route plus rapidement et surtout il est moins bruyant.

Les clés de la performance

Avant d’opter pour une pompe à chaleur, il est essentiel de savoir déchiffrer les indications fournies. Ainsi, l’étiquette énergétique est représentée par une lettre allant de A, pour les plus économes, à G pour les plus énergivores. En outre, le Coefficient de Performance ( le COP) indique le rapport entre la chaleur produite et l’électricité consommée. Un minimum de 3 est souhaitable. Pour finir, le coefficient d’efficacité frigorifique indique la performance énergétique de la PAC air-air fonctionnant en mode froid. Un rendement supérieur à 3 est également conseillé.

Attention d’après le protocole de Kyoto, les PAC faisant office de climatiseurs doivent être installées par des professionnels. Sans cela les garanties et les assurances ne fonctionneront pas.

Rédaction

Ajouter un commentaire