Passionnés de bricolage ? Recevez toutes les semaines notre newsletter pour plein d'astuces, conseils et vidéos !

Ma newsletter
Auteur(s): bricoleurdudimanche

Les sols vinyliques à la loupe


Les sols vinyliques à la loupe

Bien connus pour leurs prix au mètre carré peu élevés, les sols vinyliques se sont dans un premier temps imposés dans les lieux publics et dans les appartements de foyers à petit budget. Ce revêtement également réputé pour sa faible durée de vie se refait néanmoins une nouvelle jeunesse en en se positionnant comme une réponse parfaite aux tendances et à l’engouement « déco » qui se confirme depuis quelques années. Cette semaine, BricoleurDuDimanche se penche sur ce revêtement qui a séduit les industriels et les entreprises pour peu à peu s’introduire dans nos foyers et peut-être enfin obtenir la reconnaissance qui lui est due.


Comment se présentent les revêtements plastiques ?

Les sols plastiques ou vinyliques (PVC) font partie de la grande famille des revêtements de sol souples, comme la moquette, le lino, le liège, les carreaux de cuir ou encore les fibres végétales. Ces produits ont tous retrouvé une grande popularité récemment, notamment grâce à leur facilité de mise en œuvre et au grand développement de leurs gammes, qui peuvent dorénavant répondre à toutes les envies. Les revêtements plastiques en sont par ailleurs le parfait exemple. Car les sols vinyliques, commercialisés sous forme de dalles ou de lès, peuvent être au choix unis, opaques, imprimés, embossés ou encore avoir un décor intégré en surface. Leur secret réside dans la souplesse de leur procédé de fabrication, qui permet tous les effets et toutes les imitations possibles pour s’adapter à tous les intérieurs. Ainsi en plus d’une large gamme de couleurs et de motifs, vous pourrez aussi jouer sur les apparences avec des sols vinyliques aux rendus carrelage, marbre ou parquet, opter pour un style industriel avec un aspect béton ou métallique, sortir du cadre avec une représentation du ciel, etc.

Le potentiel décoratif est une chose, mais les critères de confort, de résistance et d’isolation sont tout aussi importants lorsqu’il s’agit de choisir le type de sol que l’on va poser chez soi. A ce sujet, et à première vue, les épaisseurs courantes des revêtements plastiques sont le plus souvent comprises entre 2 et 3,5 millimètres, et ne semblent pas favoriser de telles performances. Pourtant les fabricants produisent aujourd’hui parmi leurs différentes gammes des modèles qui offrent de nombreux atouts. En effet, les sols vinyliques se déclinent sous diverses formes : avec ou sans support feutre, multicouches, expansés, etc.

Comment bien le choisir ?

L’épaisseur de la couche visible, aussi appelée « couche d’usure », est le facteur clé de la qualité d’un sol plastique. C’est elle qui déterminera la résistance aux passages et aux frottements ainsi que le confort et le degré d’isolation de votre sol. Pour se repérer plus facilement, le mieux est de se référer à la norme NF - UPEC. Cette codification, qui doit se retrouver sur l’emballage, vous permettra d’identifier si le produit que vous avez sous les yeux correspond à l’usage auquel vous le destinez. Par exemple, pour la cuisine, qui est un lieu de vie à fort passage, privilégiez plutôt un revêtement codé U3P2E2C2 tandis que pour une chambre un U2P2 s’avère amplement suffisant. Et si toutefois vous ne vous y retrouviez pas dans ces codes, sachez qu’il est aussi possible de se référer aux conseils d’utilisation des fabricants, représentés par de petits symboles regroupés dans la table ci-dessous.

Les avantages d’un sol vinylique.

Sa première qualité, qui est celle qui a fait son succès, est bien sûr son prix raisonnable au mètre carré. Même si le développement des gammes et sa néo-popularité font légèrement grimper la facture finale, les revêtements plastiques restent particulièrement abordables puisqu’un décor fantaisie de bonne qualité coûtera en moyenne 10 euros le mètre carré.

L’autre avantage, que nous avons déjà évoqué précédemment, réside dans les nombreuses déclinaisons possibles qui lui permettent de trouver sa place partout, dans n’importe quelle pièce, que ce soit en termes d’esthétique ou d’usage. Question efficacité, les avancées réalisées sur le sol PVC lui confèrent aujourd’hui de nombreuses autres qualités comme le renforcement de l’isolation phonique ou la possibilité de bénéficier d’une surface anti-dérapante, ou même anti-statique.

Enfin, l’étanchéité et la fermeté de support qui le caractérisent demandent un entretien, certes régulier, mais aussi très facile et rapide puisqu’il se nettoie le plus souvent à l’aide d’un balai, d’un aspirateur ou d’une serpillière. Pour des taches ou des marques persistantes, comme les traces de chaussures par exemple, il est conseillé d’utiliser une gomme blanche ou une « gomme magique », le PVC étant particulièrement sensible à de nombreux solvants qui risqueraient de le dégrader.

Les inconvénients des sols vinyliques.

Le défaut majeur de ce type de revêtement est sa faible durée de vie. C’est d’ailleurs ce qui lui a été longtemps reproché et lui a donné sa réputation de produit bas de gamme. Malgré tous les efforts et les progrès réalisés, ce constat est toujours d’actualité. Si vous achetez un sol plastique, soyez prévenu : il ne faut guère espérer que son éclat et ses qualités esthétiques se conservent plus de cinq ans. Car même si son entretien est facile, ce type de matériau a tendance à se dégrader et plus particulièrement à marquer : traces de chaussures, taches de tous les jours, tassements provoqués par les meubles, griffures, rayures ; etc.

Le second grand inconvénient se situe au niveau de la pose. Car à l’instar de la faible épaisseur du revêtement et des produits utilisés pour l’installer, l’opération est des plus délicates. Le support qui va l’accueillir se doit d’être parfait, tout comme les conditions de pose, pour pouvoir profiter au mieux de ses performances et lui assurer la meilleure tenue dans le temps possible. Et de ce point de vu même les « condition météo » ont leur importance. En effet, en fonction d’une température soit trop faible, soit trop élevée ou d’une humidité ambiante trop importante, le collage pourra s’en trouver perturbé et donc nuire au résultat final.

Le sol plastique et les bricoleurs du dimanche.

Malgré les précautions à prendre lors de sa pose, la mise en œuvre des sols vinyliques reste relativement simple puisqu’elle s’apparente fortement à celle de la moquette. La règle d’or : une surface de pose parfaitement lisse et plane. Après, il ne reste plus guère de difficultés et vous aurez même le choix entre deux types de pose. Outre la traditionnelle version collée, il est en effet possible de maintenir votre revêtement via un adhésif double face, ce qui permettra une pose libre ainsi qu’une facilité de décollage reconnue, appréciable lorsque vous déciderez de vous offrir un peu de renouveau. Néanmoins, une fois collés, les sols plastiques proposent une meilleure résistance au temps et à l’usure. Pour ce faire, utilisez une colle polyacrylique à dispersion. Celle-ci vous assurera une fixation aussi bien sur du bois que sur un enduit en ciment.

Les sols vinyliques tout comme leurs vis-à-vis, les plafonds tendus, offrent un réel avantage esthétique et décoratif mais soulèvent également de nombreuses questions sur leur valorisation et leur recyclage après utilisation. Il n’en demeure pas moins que pour des changements d’aménagements intérieurs fréquents ou des installations temporaires, ces revêtements de sol restent des solutions pratiques et bon marché.


Recommander cette page à un ami.








A découvrir sur Bricoleurdudimanche

Nos bricoleurs ont du talent !
Suivez en vidéo les aventures de nos bricoleurs : conseils, astuces et réalisations
Voir nos vidéos
Le guide de la construction maison
Plus de 190 vidéos bricolage, pour apprendre à construire sa maison soi même !
Regarder les vidéos
DIY, inspirez-vous de nos idées déco !
Pas assez de budget pour votre déco ? Découvrez nos conseils pour la créer vous-même ! Soyez créatifs !
Voir nos conseils
Construisez votre projet avec Homly You
Nous compléterons votre projet de travaux avec vous pour qu’il soit précis pour nos artisans.
Voir le formulaire
Bien se protéger des effractions
La sécurité est un élément essentiel de l’habitation, dans ce dossier découvrez les différentes solutions pour protéger vos biens.
Voir le dossier

Le sondage de la semaine

Bricoler, c’est avant tout :
  • Gagner en autonomie
  • Faire des économies
  • Un peu de tout ça !
keyboard_arrow_up