Passionnés de bricolage ? Recevez toutes les semaines notre newsletter pour plein d'astuces, conseils et vidéos !

Ma newsletter

Concevoir les fondations des murs et des murets


19 décembre 2006 Auteur(s): bricoleurdudimanche


Concevoir les fondations des murs et des murets.

Niveau de difficulté :

Expérimenté.

Outils nécessaires :

  Du béton et, selon la nature du sol, agrégat de gravillons et du sable.
  Des piquets et des planches de bois d’une longueur minimum de 60 cm.
  Des clous.
  Cordeaux.
  Un crayon de bois.
  Une équerre.
  Une massette.
  Un marteau.
  Un niveau.
  Une planche de bois bien droite.
  Une pelle et un râteau.
  Des bâches de protection.
  Et une brouette pour évacuer la terre.

Construire des fondations demande du temps, de la précision et un peu d’efforts. Les fondations sont essentielles dans le bâti pour assurer l’assise, le maintien et la solidité de tout édifice. C’est la première chose à concevoir, en fonction du type de construction qu’elles doivent supporter. Dans cette fiche, nous vous expliquons la marche à suivre générale pour réaliser vous-même vos fondations de murs et de murets. Mais comme chaque fondation est spécifique, si vous vous sentez perdus, n’hésitez pas à demander conseil auprès de la communauté dans les forums de BricoleurDuDimanche, ou à des professionnels.

Etape 1 : préparations.

Commencez par construire les chaises de fondation qui vous permettront de creuser précisément des fondations en fonction des plans que vous avez dressés. Pour cela, prenez une planche et clouez deux de vos piquets en prenant soin de les fixer parallèlement, comme l’indique le schéma ci-dessous :

Réalisez le nombre de chaises d’implantation dont vous avez besoin sachant qu’il vous faudra placer deux chaises d’implantation, une à chaque extrémité d’un pan de mur. Assurez vous alors, pour faciliter votre travail par la suite, que vous utilisez bien les mêmes dimensions pour chacune d’entre elles. Avec la masse, plantez bien droit dans le sol votre première chaise d’implantation, parallèlement au côté du mur ou muret à construire et à une trentaine de centimètre de ce qui constituera la tête du mur (référez-vous aux schémas de l’étape 3).

Etape 2 : la prise de repères.

Une fois la première chaise d’implantation bien fixée dans le sol, vérifiez et corrigez sa bonne horizontalité avec le niveau et la massette. Puis munissez vous de votre crayon de papier pour tracer sur la face supérieure de la traverse les repères des clous que vous y planterez et qui serviront à installer les cordeaux. Pour cela, partez du centre et marquez les deux traits correspondant à l’épaisseur des fondations à creuser. Celle-ci dépend en grande partie de l’épaisseur du mur ou du muret que vous voulez construire, dans le sens où les fondations doivent toujours être plus larges. Il n’y a donc pas de mesures types de cette largeur.

Sachez toutefois qu’elle doit être deux à trois fois plus large que le mur porté. La largeur du mur aussi peut varier, en fonction de votre projet et des matériaux de construction que vous souhaitez utiliser. Pour un muret en brique construit en panneresse, c’est-à-dire en alignant bout à bout les briques dans leur longueur, l’épaisseur sera égale à celle des briques. Pour un mur en parpaing, où les blocs sont posés à plat, l’épaisseur du mur correspond également à l’épaisseur des blocs utilisés, mais pour un mur en briques elle est fonction du type d’appareillage choisi. Aussi vous faut-il effectuer rapidement un petit calcul additionnant la configuration des briques à la tête du mur en y ajoutant, au besoin, l’épaisseur des joints.

N’hésitez pas à planter en plus les deux clous délimitant l’épaisseur de votre mur, ceci vous fera gagner du temps pour bien commencer votre ouvrage. Toutefois, s’il vous est impossible de conserver les chaises d’implantation le temps nécessaire à ce que la semelle de fondation sèche et se consolide, il sera toujours temps de prendre d’autres repères.

Répétez ces actions pour planter et parer des clous repères les autres chaises d’implantation délimitant votre plan de construction en fonction des différents pans et angles que vous comptez réaliser. Afin d’illustrer ces propos, voici les exemples de positionnement en ligne droite et en angle :

Tendez ensuite les cordeaux extérieurs entre les clous des chaises d’implantation pour délimiter en hauteur le tracé des fondations à creuser. Veillez à ce que les cordeaux soient bien droits.

Etape 3 : creuser les fondations.

Creusez le sol avec votre pelle en vous repérant à l’aide des cordeaux. Pour plus de facilité, commencez au centre et finissez par les bords. Les découpes extérieures de la zone des fondations doivent d’ailleurs être pratiquées bien droites. Quant à la profondeur des fondations à creuser, elle sont également à définir en fonction du mur ou muret qu’elles doivent soutenir. Plus celui-ci est élevé, large et lourd et plus les fondations seront profondes. De plus, la composition du sol entre également dans ces calculs, car plus un sol est meuble, plus un édifice devra avoir des fondations importantes. Pour vous donner un ordre d’idée, elles sont la plupart du temps comprises entre 20 et 50 cm de profondeur.

Etape 4 : combler les fondations.

Avant de combler les fondations, placez dans la fosse que vous venez de creuser des piquets repères. Leur rôle consiste à délimiter la hauteur maximum à remplir. Placez les à intervalles réguliers au centre ou en bordure, en les enfonçant verticalement dans la terre de façon à ce que leurs extrémités se situent à un minimum de 7 cm du sol, puis commencez à remplir en déversant une première couche de gravillons.

L’utilisation de ce type d’agrégat, qui pourrait tout aussi bien être composé de morceaux de briques ou de pierres concassées, permet de renforcer les fondations et est particulièrement indiqué en présence d’un sol peu stable ou meuble. Ajoutez-y du sable pour remplir les cavités, tassez et égalisez la surface, puis recouvrez le en coulant une semelle de béton à l’aide de votre pelle jusqu’à la cime des piquets repères, mais sans les recouvrir. Pour vous aider à répartir le béton, servez vous du dos du râteau.

Commencez à lisser le béton en surface avec le chant d’une planche puis, une fois que le béton est légèrement solidifié en surface, retirez les piquets repères. Comblez les espaces vides laissés par ces derniers et vérifiez l’horizontalité de la semelle. Les finitions peuvent être effectuées à la truelle. Laissez prendre le ciment et attendez quelques jours avant de construire dessus. Selon les conditions météo, le temps de prise peut être plus ou moins long.

Un temps humide, par exemple, ralentit considérablement la prise du béton. Pour plus de sécurité, couvrez vos fondations encore fraîches d’une bâche de protection en particulier en cas de risque d’averse. Par temps chaud et sec, protéger le béton d’une bâche vous permettra d’éviter que le béton ne sèche et ne perde trop rapidement de son humidité, ce qui est tout aussi dommageable que la pluie ou le gel du point de vue de ses propriétés et de sa future résistance.

Recommander cette page à un ami.








A découvrir sur Bricoleurdudimanche

Nos bricoleurs ont du talent !
Suivez en vidéo les aventures de nos bricoleurs : conseils, astuces et réalisations
Voir nos vidéos
Le guide de la construction maison
Plus de 190 vidéos bricolage, pour apprendre à construire sa maison soi même !
Regarder les vidéos
DIY, inspirez-vous de nos idées déco !
Pas assez de budget pour votre déco ? Découvrez nos conseils pour la créer vous-même ! Soyez créatifs !
Voir nos conseils
Construisez votre projet avec Homly You
Nous compléterons votre projet de travaux avec vous pour qu’il soit précis pour nos artisans.
Voir le formulaire
Bien se protéger des effractions
La sécurité est un élément essentiel de l’habitation, dans ce dossier découvrez les différentes solutions pour protéger vos biens.
Voir le dossier

Le sondage de la semaine

Le bricolage en couple, c’est :
  • Une bonne idée
  • Une mauvaise idée
  • La question ne se pose pas, chacun son rayon !

fiches bricolage récentes


Page 1
keyboard_arrow_up