Réaliser un glacis

20 décembre 2006
Auteur(s): bricoleurdudimanche


Réaliser un glacis acrylique

Réaliser un glacis acrylique

Niveau de difficulté :

Moyen.

Outils nécessaires :

  Des pinceaux et brosses.
  Un bac à peinture avec grille d’essorage.
  Votre glacis.

Faire un glacis consiste à appliquer une peinture extrêmement diluée en plusieurs fois afin de travailler la transparence des couches. L’intérêt est que la première couche reste visible sous la seconde, ce qui permet donc de réaliser de nombreux effets et nombreuses nuances de couleurs.

Le ton sur ton et le camaïeu.

On peut les appliquer avec de nombreux ustensiles : une éponge, un chiffon, un spalter, une brosse… N’oubliez pas qu’il s’agit d’une technique de finition et que le support sur lequel sera appliqué le glacis est aussi important dans la réussite de la décoration.

Dans les différentes étapes que nous allons décrire, nous expliquerons comment appliquer un glacis acrylique, car il est le plus simple à mettre en œuvre et aussi le moins polluant. Sachez qu’il existe d’autres glacis comme les glacis à l’huile ou les glacis à la cire.

Etape 1 : protéger les surfaces qui ne doivent pas être peintes.

La pièce de travail doit être complètement vidée de tous les meubles. Si ce n’est pas possible, protégez vos meubles avec une bâche pour éviter toute projection sur leur surface. L’application d’un glacis demande une certaine rapidité d’exécution, il faut donc que rien ne vous gène dans votre progression.

Les angles formés entre le sol et les murs doivent être eux aussi protégés par une bâche, du polyane, des journaux ou encore des cartons. Le principal étant de prévenir toute possible tache sur votre sol et vos plinthes.

Les parties du plafond qui forment les angles avec les murs doivent être eux aussi protégés, tout comme les encadrements de portes et de fenêtres. Pour cela, appliquez un ruban de masquage sur les emplacements longeant les murs qui seront mis en peinture.

Etape 2 : sur quels supports appliquer votre glacis.

Le glacis étant le résultat d’une peinture fortement diluée dans un solvant, il est nécessaire que le support soit suffisamment poreux pour que le glacis accroche.

Si votre glacis est à base de peinture acrylique diluée dans de l’eau, vous pouvez l’appliquer directement sur un mur déjà peint, à condition :

  Que la peinture du mur soit claire : blanche ou pastel.
  D’avoir bien lessivé votre mur afin que celui-ci soit parfaitement propre.
  Que la finition de la peinture existante soit mate, voire satinée. Si vous jugez que la peinture n’est pas assez poreuse pour une bonne accroche du glacis, poncez sa surface à l’aide d’un papier abrasif très fin (grain 200).

Vous pouvez aussi poser votre glacis directement sur un enduit de lissage, qui permettra une adhérence parfaite mais nécessitera plusieurs couches. Pour réaliser facilement des nuances de couleurs, vous pouvez colorer votre enduit avant son application.

Etape 3 : faire votre glacis.

Il existe des glacis préparés disponibles dans le commerce, néanmoins, vous pouvez facilement préparer le vôtre. Pour cela, diluez un volume de peinture acrylique de la couleur de votre choix dans trois volumes d’eau. Selon le degré d’opacité et de translucidité que vous souhaitez obtenir, augmentez le volume de d’eau.

Mélangez à l’aide d’une tige en plastique jusqu’à obtenir un liquide homogène et légèrement crémeux.

Il est aussi possible d’utiliser une peinture blanche et d’ajouter des pigments ou des colorants afin d’obtenir la teinte précise que vous voulez. Trop teinter votre glacis risque d’annihiler l’effet de volume produit généralement par cette technique décorative.

Etape 4 : appliquer le glacis par balayage.

Il existe de nombreuses techniques d’application d’un glacis. Leur utilisation dépendra du rendu souhaité pour le mur mais aussi de votre habileté et de votre expérience. Car n’oubliez pas que l’application d’un glacis doit être rapide, sinon vous risquez de rompre l’uniformité de la finition.

La technique la plus facile et la plus courante est celle du balayage. Elle peut être à la fois la couche définitive (aspect final du mur) ou la couche préparatrice à une autre technique d’application, comme l’éponge ou le chiffon roulé.

Pour réaliser un effet de balayage, commencez dans un angle en haut du mur et descendez progressivement en balayant le mur avec un spalter ou une brosse à poils longs. Le balayage ne doit pas être obligatoirement horizontal, vous pouvez légèrement incliner les va-et-vient. L’important est d’avoir une tenue du pinceau souple et une pression régulière. N’hésitez pas non plus à faire des mouvements circulaires.

Vous devez avancer rapidement afin de ne jamais laisser sécher le glacis. Si vous repassez une couche humide sur une couche quasi sèche, vous risquez d’obtenir une différence de teinte sur la zone recouverte.

Pour plus de conseils, consultez nos astuces décoration.

Connexion

Inscrivez-vous gratuitement !

A découvrir

Précédent Suivant

Le sondage du moment

Bricolage estival, quel est votre programme ?
51 % Faire un potager pour enfin avoir de la salade maison (21)
29 % Investir dans un bon barbecue pour faire la fête avec les amis (12)
20 % Construire une piscine pour faire plaisir aux petits (8)

41 Votes

Connectez vous pour voter !
Voir les autres sondages.

fiches bricolage récentes


...
Dalles PVC ou sol PVC en rouleau ? le 26/08/2021 à 10h00 - Revêtements des sols
...
Comment et pourquoi utiliser un télémètre laser pour un particulier ? le 06/04/2021 à 10h23 - Outillage et manipulations
...
Comment remettre un vieux plancher bois de niveau ? le 23/02/2021 à 08h09 - Entretien et réparations
...
Installation sanitaire : pourquoi et comment utiliser le multicouche ? le 01/02/2021 à 17h14 - Plomberie et sanitaires
...
Les différents plans de cuisine le 12/12/2018 à 12h15 - Définir ses projets