Bricoleur du Dimanche
Maison bois, béton et acier, le mixte réussi ?
Accueil » Maison bois, béton et acier, le mixte réussi ?

Maison bois, béton et acier, le mixte réussi ?

Comment choisir les matériaux ?

Le mot béton ne doit pas faire oublier que plusieurs modes de construction béton sont disponibles. Parpaing, béton banché, éléments préfabriqués assemblés sur chantier, ou béton cellulaire par exemple. On adaptera donc le matériau en fonction de l’orientation de la maison et des caractéristiques recherchées.

C’est également vrai pour le bois puisque plusieurs systèmes constructifs permettent de choisir l’aspect esthétique et technique de votre maison. Maison ossature bois, construction en fuste, madriers empilés ou encore blocs à assembler avec isolant intégré…

Le bois et les grandes baies vitrées seront souvent adaptés au sud afin de laisser en hiver pénétrer les rayons du soleil. Derrière ces baies vitrées une dalle épaisse en béton servira de stockage de chaleur pour les périodes froides mais ensoleillées. Au nord aussi on utilisera du bois, avec si possible un isolant bio sourcé, type laine de bois ou chanvre. À l’est et à l’ouest, on peut imaginer des murs bétonnés, même si pour chaque cas de figure, ce sera au concepteur de la maison de trouver la meilleure recette. La RT 2020 étant très exigeante, les épaisseurs d’isolants, l’étanchéité et la ventilation seront des points extrêmement bien réfléchis.

Choisir un professionnel compétent

L’architecte qui vous fera la proposition d’une maison mixte aura étudié bien évidemment : l’implantation, les masques solaires, les vents dominants, le relief et la qualité du terrain. Il devra prendre en considération l’esthétique recherchée, tout en tenant compte des caractéristiques de chaque matériau. Voilà pourquoi l’interlocuteur doit être compétent dans de nombreux domaines. Si vous passez par un constructeur, vérifiez qu’il ait bien une formation ou des partenariats solides.

Un mixte encore plus complexe, ossature métal, murs béton et ossature bois !

La rapidité de construction ossature métal peut-être intéressante et permet la réalisation de grandes surfaces sans aucun pilier par exemple, ce qu’aujourd’hui l’ossature bois arrive également à faire grâce aux poutres en lamellé-collé. Mais pour certaines réalisations l’architecte souhaitant allier l’industriel, le contemporain et le naturel du bois peut employer ces trois techniques !

La construction d’une maison bioclimatique peut très bien démarrer par une ossature métallique au sud avec de très grandes surfaces vitrées triples vitrages, posées sur une maçonnerie béton traditionnelle. Les murs adjacents est et nord sont en béton cellulaire et bénéficient d’une très bonne inertie, d’un fort déphasage tout en assurant une bonne perméabilité à l’air et un excellent comportement à la vapeur d’eau. Toute la charpente et le mur ouest sont en bois donnant un aspect naturel à une maison résolument contemporaine et possiblement passive.

Ne reculez donc pas devant ce type d’innovation qui, bien maîtrisée, peut donner une maison au top.

Rédaction

Ajouter un commentaire