Comment choisir une cuve de récupération eau de pluie ?

10 juin
Auteur(s): Céline_BDD


Comment choisir une cuve de récupération d’eau de pluie ?

Réduire son utilisation d’eau potable en installant une ou plusieurs cuves de récupération d’eau de pluie est un geste à la fois économique et écologique. Suivez nos conseils pour choisir l’installation adéquate si vous ’nagez entre deux eaux’.


Récupérer les eaux pluviales = économies d’argent + d’énergie

Si récupérer l’eau de pluie ’coule de source’ aujourd’hui, saviez-vous qu’utiliser les eaux pluviales fait réaliser à une famille de 4 personnes au moins 40 % d’économies ?

Selon l’Ademe en effet, se servir de cette énergie (gratuite et abondante) pour les toilettes, la lessive, la vaisselle, le lavage des voitures ou encore l’arrosage du jardin, c’est réduire sa facture d’eau de 40 à 50 % !

Mais capter l’eau de pluie, c’est aussi s’inscrire dans une logique de développement durable bonne pour la planète. Cela permet en effet de :

  • Préserver les ressources en eau du territoire tout en contribuant à limiter les inondations.
  • Bénéficier d’une eau naturellement douce bénéfique tant pour les appareils et canalisations que pour les végétaux.
  • Pour info :1m² de toiture permet de récupérer environ 600 litres d’eau !

Une cuve de récupération eau de pluie pour quels besoins ?

Vous ne voulez pas que votre projet d’installation de cuve ’tombe à l’eau’ ? Une réflexion préalable s’impose :

  • Quels usages ? Extérieur et/ou intérieur ? Occasionnel ou régulier ? Autonomie ? Arrosage du jardin seulement ?
  • Quel équipement ? Cuve enterrée, aérienne, sous abri ?
  • Quelle surface de toiture ? Quel emplacement ? Quelle localisation géographique ?
  • Quel budget ?

Comment choisir une cuve de récupération eau de pluie ? / iStock.com-pixinoo

Cuve pour usage domestique et contraintes

Gagner en autonomie au niveau de l’eau est complexe. Retrouvez toutes les exigences réglementaires relatives à la récupération des eaux de pluie sur legifrance.gouv. (arrêté du 21 août 2008), telles que :

  • la déclaration préalable à la mairie,
  • le processus de filtration performant,
  • le réseau de distribution séparé du circuit existant,
  • le paiement de la redevance, etc.

Pour l’usage domestique d’une famille de 4 personnes, une cuve de 5 000 litres suffit. Le choix du matériau dépend quant à lui du type d’installation :

  • Acier, béton ou PEHD (plastique polyéthylène haute densité) / Citernes enterrées grande capacité.
  • PEHD / Cuves hors sol et récupérateurs aériens (contenances 200 à 20 000 litres).
  • Dans tous les cas, faites appel à un professionnel : label Qualipluie, réseaux Eaux de France, Ozélo, Primagaz...

Cuve de récupération eaux de pluie pour l’extérieur

On estime à 17 litres /m² les besoins en eau pour le jardin. Un récupérateur aérien extérieur de litrage moyen (1 000 ou 2 000 litres) suffit dans nombre de cas.

Quelle que soit la capacité requise, optez pour un modèle en PEHD. Peu cher (à condition d’opter pour un modèle classique), il offre une bonne résistance tant aux ultra-violets qu’au gel. Mais, si l’esthétisme est un critère impératif pour vous, il existe de multiples solutions de camouflage : haie verte, plantes grimpantes, palissades en bois, haie sèche...

Vous l’aurez compris. Récupérer l’eau de pluie est inestimable lorsque l’on sait que près de la moitié de l’eau que nous utilisons n’a pas besoin d’être potable !

Connexion

Inscrivez-vous gratuitement !

A découvrir

Précédent Suivant

Le sondage du moment

Poubelle verte, jaune, bleue, grise, rouge...
52 % C'est bon, je maîtrise les couleurs pour mes déchets (44)
27 % Hum, je vérifie souvent quelles sont les règles du tri sélectif (23)
20 % C'est un peu complexe, mais je fais du mieux que je peux (17)

84 Votes

Connectez vous pour voter !
Voir les autres sondages.