Comment éliminer les ponts thermiques ?

20 janvier
Auteur(s): Marteau41


Comment éliminer les ponts thermiques ?

Un pont thermique est un point de la construction où l’isolation présente un défaut pour quelque raison que ce soit. La chaleur s’échappe donc trop facilement à cet endroit.


Les ponts thermiques : définition

Un pont thermique est un point de la construction où l’isolation présente un défaut pour quelque raison que ce soit. La chaleur s’échappe donc trop facilement à cet endroit. Erreur de conception, ancienne norme inadaptée, matériaux déficients, mauvaise mise en œuvre, tous ces cas de figure transforment bon nombre de bâtiments et de maisons individuelles en passoires thermiques.

Inconvénients des ponts thermiques

La liste est longue des problèmes liés à la présence de nombreux ponts thermiques sur une construction : surconsommation d’énergie, mauvais confort thermique, pollution de l’environnement, pollution intérieure par prolifération des moisissures, dégradation prématurée du bâti, etc. Voilà pourquoi il est important de faire la chasse aux ponts thermiques ; et, depuis quelques années, notre meilleur allié est la caméra thermique. L’idéal est de faire le diagnostic l’hiver, c’est en effet là que l’on voit le mieux les déperditions de chaleur liées à une mauvaise isolation.

Où se situent les ponts thermiques généralement ?

Les ponts thermiques peuvent être présents sur l’ensemble de la construction : autour des menuiseries, à la jonction des murs et des planchers, le long des plinthes, mais également au plafond où sous la toiture ! Selon l’année de construction, les méthodes variaient, et surtout les réglementations thermiques étaient soit inexistantes soit balbutiantes. La mise en œuvre des jonctions entre plancher et mur, par exemple, n’était auparavant pas protégée par un isolant, causant d’importantes déperditions.

Comment éliminer les ponts thermiques

Après avoir fait faire un diagnostic énergétique par un professionnel équipé d’une caméra thermique, vous aurez une image précise des endroits où il faudra intervenir. Si votre maison s’avère être une passoire, les travaux risquent d’être importants, nécessitant sûrement une isolation thermique par l’extérieur (ITE), un changement des menuiseries et peut-être la rénovation complète de l’isolation du toit. Ce sont des travaux lourds, coûteux et longs, mais nécessaires. Si cela concerne votre résidence principale, de nombreuses aides peuvent réduire drastiquement le budget restant à votre charge. Consultez https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F35083 et www.france-renov.gouv.fr/

Quelques indications pour tuer le pont thermique

Lors d’une construction neuve, veillez à ce que les liaisons murs-planchers soient bien protégées par des rupteurs thermiques. Chaque plancher en contact avec une zone froide doit être isolé si possible par l’extérieur, avec un coefficient final R = 4. Pour les menuiseries, la pose doit être faite selon les règles du DTU 36.5 afin de ne pas faire perdre les qualités du double ou triple vitrage installé. Attention également aux caissons des volets roulants, qui sont souvent des passoires. Pour les combles, la nouvelle RT 2020 exigera un coefficient R de 8, soit environ 40 cm de laine de verre par exemple ! La RT 2020 entrera en vigueur le 1er janvier 2022, retard causé par les différentes phases de la Covid et la complexité pour les entreprises de se former à cette nouvelle RT assez contraignante. N’hésitez pas à consulter les dossiers RT 2020 en ligne si vous assurez le suivi de votre chantier vous-même, car de nombreuses obligations et nouvelles normes demandent un soin particulier lors de la mise en œuvre, sachant qu’un contrôle en fin de chantier viendra valider ou non le bon respect des nouvelles règles thermiques de votre construction.

Connexion

Inscrivez-vous gratuitement !

A découvrir

Précédent Suivant

Le sondage du moment

Pour l’éclairage, vous êtes plutôt…
keyboard_arrow_up