Bricoleur du Dimanche
Accueil » Le renouveau des cuisinières à bois

Le renouveau des cuisinières à bois

Fonctionnement

En fonte ou en acier, les cuisinières à bois (et parfois à charbon) se composent de plusieurs parties. Au niveau supérieur, on trouve les plaques de cuisson en fonte, puis le four. Tous deux sont alimentés par la combustion du bois dans son foyer, qui produit de la chaleur. Avec un rendement de 50 à 70% en fonction des modèles, les cuisinières sont parfois de véritables petites chaudières et peuvent même pour certaines alimenter le circuit de chauffage de la maison.

Les différents modèles

On distingue deux grandes familles de cuisinières. Les modèles simples, qui se contentent de cuire la nourriture tout en réchauffant la pièce ou elles se trouvent. Bien plus complexes, les modèles dits à bouilleur peuvent se raccorder au réseau de chauffage central pour alimenter les radiateurs mais aussi les ballons d’eau chaude.

Avantages

Contemporaines ou d’un autre temps, les cuisinières à bois affichent généralement une esthétique délicieusement rétro et ajoutent une touche décorative incontestable à la cuisine (ou parfois même au salon) où elles s’exposent comme des pièces de collection. Niveau gastronomie, elles laissent la part belle aux savoureux petits plats et aux ragoûts longuement mijotés à feu doux. Rajoutons à liste des économies d’énergie non négligeables, notamment lorsqu’elles font office de chaufferie.

Inconvénients

Lourds et massifs, les fourneaux à bois sont extrêmement encombrants et réclament un espace conséquent, ce qui est loin d’être le cas en zone urbaine où le moindre mètre carré se négocie à prix d’or. Peu autonomes, ces cuisinières nécessitent un chargement régulier, fort contraignant pour fonctionner en permanence.

D’occasion ou neuve ?

Abordables (à partir de 100 euros) et pratiques, les modèles anciens fonctionnent pour la plupart en totale autonomie (sans besoin électrique) mais produiraient selon certains des agents polluants lors de la combustion. Quant aux cuisinières nouvelle génération, elles semblent plus sécurisées et sont régies par les normes européennes, gage de qualité. Si leur prix reste relativement élevé (comptez 1500 euros en moyenne), il est pondéré par un crédit d’impôt de 50%.

Conviviales et chaleureuses, les cuisinières à bois restent un luxe réservé à ceux qui ont la chance d’avoir du temps, de l’espace et/ou les moyens.

Rédaction

Ajouter un commentaire