Bricoleur du Dimanche
Accueil » Les alarmes de piscines au banc d’essai

Les alarmes de piscines au banc d’essai

Vérifier l’efficacité de votre alarme

Si vous êtes déjà l’heureux propriétaire d’un système d’alarme à immersion, voici quelques conseils simples mais utiles pour vous assurer de sa fiabilité.

  • Commencez par regarder sur l’emballage si votre modèle est conforme à la norme NF 90-307 A2, imposée par la législation française. Comme on n’est jamais mieux servi que par soi-même, quelques vérifications s’imposent.
  • Votre alarme doit avoir une puissance sonore supérieure à cent décibels à un mètre de la centrale. Nous vous conseillons donc de la déclencher et de vous assurer qu’elle s’entende bien.
  • Elle doit être conçue afin de ne pas pouvoir être mise en route ou éteinte par un enfant.
  • L’alarme doit être équipée d’un dispositif de prévention en cas de défaillance (problème technique, usure des pilles).
  • Le signal sonore ne doit pas se déclencher au moindre coup de vent.
  • A partir de six kilos, les chutes doivent faire sonner l’alarme. Vous pouvez d’ailleurs effectuer ce test vous-même en jetant, par exemple, un bidon de cette contenance, rempli d’eau (six litres, donc).
  • Une bonne alarme doit être aussi simple à utiliser qu’a installer et sa notice doit être facilement compréhensible. Elle doit également se mettre en marche automatiquement après un certains temps d’inactivité et rester fixée à la margelle de la piscine.

Les alarmes sur la sellette

Pour mener à bien leur enquête, les experts de la CSC ont soumis à rude épreuve six modèles, largement représentés sur le marché français. Restent encore de nombreuses alarmes à tester qui ne figurent pas sur cette liste.

Les essais réalisés sur chacun des produits testés portent sur l’étude des instructions, les exigences relatives aux commandes sécurisées (activation et désactivation) et de l’alimentation, l’immersion d’une éprouvette de 6 kg en quatre points successifs sans contrainte, et l’immersion d’une éprouvette de 8 kg en 4 points successifs en présence d’un robot, de la filtration et de vent, le déclenchement intempestif, la résistance aux contraintes mécaniques (en cas d’impact et de charge jusqu’à 80 kg), et le niveau sonore de la sirène prévu à l’article (il doit être supérieur à 100 dBA à un mètre et ne doit pas dépasser 115 dBC).
Comme vous l’aurez constaté, les résultats sont loin d’être concluants, hormis pour l’ESPIO.

Encadré tableau : résultats du test :

Critères des testsEspioDet10PoolGuardAlpoolAqua-SencorSecuripool
Sécurisation commandesCCNCCCC
Chute 6 kgCCNCCCC
Chute 8 kgCCNCNCCNC
Contraintes MécaniquesCCNCNCCC
Niveau sonoreCCCNCCC
Documents et noticesCCCCNCNC
Immunité aux déclenchements intempestifsCCNCNCCNC

Si ces cinq alarmes peu fiables seront très bientôt retirées du marché, reste la multitude d’autres modèles qui n’ont pas été pris en compte lors de cette étude. Dans le doute, BricoleurDuDimanche vous invite à rester très prudent et vous rappelle que rien ne vaut la surveillance d’un adulte. Pour en savoir plus sur les autres dispositifs de sécurité disponibles nous vous invitons à consulter notre dossier piscine.

Rédaction

Ajouter un commentaire