Passionnés de bricolage ? Recevez toutes les semaines notre newsletter pour plein d'astuces, conseils et vidéos !

Ma newsletter
Auteur(s): bricoleurdudimanche

L’énergie éolienne chez-soi, un doux rêve


L’énergie éolienne chez-soi, un doux rêve

« Installer une éolienne dans son jardin pour produire l’électricité nécessaire à sa consommation domestique et vendre le surplus à EDF » tel est l’argumentaire-choc de la plupart des plaquettes commerciales proposées par les spécialistes de l’éolien. Garantissant tout à la fois une autosuffisance énergétique, une rentrée d’argent et un amortissement du matériel en une dizaine d’années seulement, il est vrai que l’aventure peut sembler alléchante. Avant de vous équiper, Bricoleur du Dimanche vous propose d’y voir plus clair en vous informant sur l’éolien domestique.


Qu’est-ce qu’une éolienne

Eolienne domestiqueUne éolienne est une machine tournante permettant de convertir l’énergie cinétique du vent en énergie cinétique de rotation. Cette dernière est ensuite exploitable pour produire de l’électricité. Elle est constituée d’un mât, d’un rotor qui supporte les pales et d’un générateur qui transforme l’énergie mécanique en électricité.

Le principe mathématique à la base de la technologie éolienne veut qu’un appareil dont la puissance nominale (ou maximale) est de 10 kW produise 10 kilowattheures (kW.h) d’énergie par heure de fonctionnement, et ce dans les meilleurs conditions de vent. Il est à noter que la performance maximale d’une éolienne est obtenue lorsque les vents atteignent au moins 14 m/s.

Il existe deux grandes familles d’éoliennes : les machines à axe vertical de type « panémone » (elles n’ont pas besoin d’être orientées dans la direction du vent pour fonctionner) et les machines à axe horizontal qui se déclinent en trois gammes de puissance :
  le "petit éolien", pour les machines de puissance inférieure à 36 kW
  le "moyen éolien" , pour les machines entre 36 kW et 350 kW
  le "grand éolien" (puissance supérieure à 350 kW), pour lequel on utilise des machines à axe horizontal munies, dans la plupart des applications, d’un rotor tripale.

Les éoliennes domestiques, beaucoup plus petites que leurs sœurs industrielles, offrent généralement une puissance nominale comprise entre 100 watts et 50 kW.

Où installer son éolienne

Nul besoin de relire Homère pour connaître la nature capricieuse d’ Éole ! Étudier la nature du vent sur le terrain est donc le préalable incontournable de votre projet. Seul un professionnel peut réaliser ce travail. Pour se faire, il suit un protocole précis et scrupuleux. Des mats éoliens sont placés sur site et effectuent des mesures pendant au moins une année. Une fois ces dernières dûment enregistrées et analysées, le type d’éolienne correspondant le mieux aux caractéristiques du vent et de votre terrain est alors préconisé.

Ce choix repose sur de nombreux paramètres et ne tient pas du hasard ou de l’intérêt financier de l’installateur. En effet, le rendement des turbines d’une éolienne diffère selon la nature du vent. Certaines éoliennes perdant une grande partie de leur efficacité en cas de turbulences. Le nombre de pâles influence le coefficient de masquage (lorsque celui-ci est trop élevé, une partie du vent contourne l’hélice).... Pour faire simple, sachez que trois paramètres définissent un bon site éolien au regard de l’investissement financier que vous projetez :
  La quantité de vent exploitable durant l’année
  La qualité du vent : régularité d’écoulement, absence de turbulence...
  La vitesse du vent : la puissance contenue dans le vent est proportionnelle au cube de sa vitesse. Si la vitesse du vent double, la puissance disponible est multipliée par 8.

Où installer son éolienne ?

Aux vues de ces critères, il n’est donc pas surprenant de constater qu’en 2012, les régions littorales comme la Bretagne, la Picardie (Somme), le Languedoc-Roussillon (l’Aude et l’Hérault), le Nord-Pas-de-Calais, le Poitou-Charentes ; ainsi que les vallées fluviales (Rhône-Alpes, Champagne-Ardenne, Centre, Pays de Loire) concentrent la plupart des réalisations et des projets éoliens du pays.

Quelles formalités remplir pour l’installation du éolienne

Afin d’installer ou de faire installer une éolienne domestique, il est nécessaire :
  De déposer un permis de construire pour toute installation d’une hauteur supérieure ou égale à 12 mètres.
  D’effectuer une déclaration de travaux préalable en mairie.
  De faire réaliser une notice d’impact par un professionnel du secteur pour tout projet d’une hauteur inférieure ou égale à 50 mètres. (Ceux dont la hauteur est supérieure à 50 mètres devront également faire l’objet d’une enquête publique). L’ensemble de ces impératifs est à la charge financière du demandeur.

Un contexte favorable

faire installer une éolienne domestiqueL’essor actuel de la production électrique éolienne répond à différents objectifs stratégiques : assurer l’indépendance énergétique du pays, permettre le développement des ressources nationales, garantir la sécurité des approvisionnements, préserver la qualité de l’air... Il s’inscrit également dans le cadre régional et global de lutte contre le changement climatique et de promotion du développement durable. Concrétisé au niveau continental par la Directive Européenne du 27 septembre 2001 (préconisant, entre autres, l’utilisation des énergies renouvelables pour la production d’électricité) et surtout par la directive 2009/28/CE constituante du paquet Energie-Climat, ce point fait l’objet d’actives et médiatiques campagnes de promotion et de communication publique ainsi que de politiques incitatives depuis une dizaine d’années.

En France, le développement des énergies renouvelables est inscrit dans la loi de 2007 dite « du Grenelle de l’environnement ». Pour stimuler la constitution du parc éolien national, plusieurs instruments économiques ont été mis en place :
  L’obligation d’achat : Par la loi du 10 février 2000, un producteur éolien peut vendre la totalité de sa production aux distributeurs du marché.
  Le tarif d’achat : Par décret du 10 mai 2001, un tarif garanti pour 15 ans est mis en place afin d’assurer la rentabilité des projets et de pérenniser les investissements.
  Des appels d’offre sont émis par la Commission de Régulation de l’Électricité pour stimuler le marché.

Les particuliers bénéficient également d’un soutien financier sous la forme :
  D’une TVA à 5,5 % sur le matériel si l’installation est faite par un professionnel.
  De crédits d’impôts.
  De subventions régionales, ou de prêts à taux réduit.

Attention toutefois aux effets d’annonce trompeurs

Un particulier ne peut bénéficier des contrats de rachat imposés à EDF lorsque son éolienne est située hors Zone de Développement Éolien (ZDE), ce qui est très souvent le cas ! S’il lui est possible d’envisager la revente de tout ou partie de son excédent de production électrique à une société (France Eoliennes, Weole Energy, Direct Energie), le prix de rachat ne sera que de 6 centimes d’euros le KW.h (prix indexé sur le tarif de gros en Europe). Ce prix de revente est non seulement très inférieur au prix public de fourniture d’électricité (environ 11 centimes d’euros TTC le KW.h en heures pleines), mais également au prix de revente en ZDE de l’électricité produite par les éoliennes industrielles (86 euros le MW.h soit 8,6 centimes d’euro € le Kw.h) en 2009. L’énergie éolienne rapporte donc moins au particulier-investisseur souci d’environnement que l’énergie solaire photovoltaïque bénéficiant d’un tarif de rachat plus avantageux (32 à 57 cts d’euros le KW.h).

Des éléments à garder en tête avant de se lancer

L’énergie électrique française est issue à 75 % des réacteurs nucléaires. Le renouvellement en cours de ces derniers a déjà et aura pour conséquence une augmentation du prix de l’électricité. Cette donnée économique, couplée au réchauffement climatique global fait de l’investissement dans les énergies alternatives plus que jamais une priorité.

Moins polluante (recyclage des panneaux solaires très gourmand en énergie), moins chère et trois fois plus rentable (pour égaler la production annuelle d’une éolienne de 5 KW (8000 Kw.h), il faut installer 8 KW de panneaux solaires soit un investissement d’environ 60.000 euros contre 20.000 euros pour l’éolienne) que le solaire photovoltaïque, l’énergie éolienne domestique demeure cependant peu concurrentielle sans une réelle politique de subvention attractive. Il serait par exemple souhaitable que la France propose pour l’éolien domestique un tarif de rachat du surplus de production au moins équivalent à celui qui est en vigueur pour l’éolien industriel, ou bien pour le solaire photovoltaïque... Les mentalités changent, mais lentement, très lentement... Bricoleur du Dimanche vous invite donc à bien peser les pour et les contre avant de vous lancer dans un investissement sur le long voire sur le très long terme. Souvenez-vous bien que la disponibilité énergétique de cette technologie est hasardeuse dans le temps : le vent est capricieux.

Quoi qu’il en soit, si l’aventure vous tentait tout de même, assurez-vous d’obtenir le maximum de renseignements sur la qualité du matériel que vous envisagez d’installer. Une éolienne domestique doit fonctionner au moins 20 ans pour être rentable. Attention aux machines fabriquées par des sociétés qui ne présentent aucune garantie de continuité du modèle (usure des pièces). Assurez-vous également de recourir à un professionnel compétent et agrée, vous vous éviterez ainsi bien des déconvenues !


Recommander cette page à un ami.








A découvrir sur Bricoleurdudimanche

Nos bricoleurs ont du talent !
Suivez en vidéo les aventures de nos bricoleurs : conseils, astuces et réalisations
Voir nos vidéos
Le guide de la construction maison
Plus de 190 vidéos bricolage, pour apprendre à construire sa maison soi même !
Regarder les vidéos
DIY, inspirez-vous de nos idées déco !
Pas assez de budget pour votre déco ? Découvrez nos conseils pour la créer vous-même ! Soyez créatifs !
Voir nos conseils
Construisez votre projet avec Homly You
Nous compléterons votre projet de travaux avec vous pour qu’il soit précis pour nos artisans.
Voir le formulaire
Bien se protéger des effractions
La sécurité est un élément essentiel de l’habitation, dans ce dossier découvrez les différentes solutions pour protéger vos biens.
Voir le dossier

Le sondage de la semaine

Le bricolage en couple, c’est :
  • Une bonne idée
  • Une mauvaise idée
  • La question ne se pose pas, chacun son rayon !
keyboard_arrow_up