Isolation contre la chaleur dans un pays chaud !

Isolation contre la chaleur dans un pays chaud !

Hors ligne Par icioula

avatar - icioula
Petit nouveau
Message(s) : 4
le 26/03/2015 à 12h44
Bonjour les bricoleurs, salut les pros !

Voici mon histoire : J'habite au Laos, dans un pays chaud, TRES chaud !
J'ai construit ici mon hôtel, un hôtel qui marche assez bien, pour l'instant, car j'habite sur une île touristique, hélas, j'ai un problème : cet hôtel est chaud, TRES chaud... surtout la nuit !
Il a été conçu en brique, sur deux étages, sous un toit avec des grandes tuiles qui semblent absorber la chaleur.
Jusqu'à maintenant, les vacanciers tenaient le coup, car on était en janvier, février, des mois relativement doux. Mais maintenant, mars, et bientôt avril : les températures montent et sont proches de 40 degrés ! Je n'ai pas la clim, et n'ai pas encore les moyens de l'installer. D'ailleurs, j'ai un budget limité pour mes travaux.
Je joins une photo de ce toit pendant la construction. Maintenant il y a un plafond dessous, en placo-plâtre.

Ma question : comment faire pour limiter la chaleur propagée dans l'établissement, sans dépenser une fortune, mais de manière aussi efficace que possible ?

J'ai pensé couvrir le dessous des tuiles par de grandes plaques de polystyrène. Pensez-vous que cela puisse influencer quelque chose ? Je crains aussi un peu les souris, qui pourraient grignoter ce polystyrène.
Est-ce que couvrir l'intérieur de ces tuiles avec de larges plaques de placo-plâtre (par dessous, en clouant sur les poutres) pourrait aider ?
Solution plus économique encore à laquelle j'ai pensé : couvrir ces tuiles avec de la bâche en plastique (genre lino mince), afin de piéger la chaleur entre les tuiles et la bâche.

Autre question : comment se propage la chaleur dans mon hôtel ? Est-ce vraiment par le toit qu'elle s'infiltre ? Puisque la chaleur monte, elle devrait théoriquement rester enfermée au-dessus du plafond de l'étage, non ? J'ai remarqué que les murs extérieurs exposés aux rayons du soleil étaient beaucoup plus chauds que les autres à l'intérieur, donc je suppose que ces murs chauds jouent un effet négatif sur les températures. Mais pour ces murs, je ne peux rien faire pour l'instant. Je veux donc m'occuper surtout du toit : cette étuve !... J'ai l'impression que c'est ce toit plein soleil qui chauffe toutes les pièces de l'hôtel comme un four, et j'aimerais limiter au maximum ce phénomène, en trouvant une solution la plus économique possible, et avec les moyens du bord, même si cela ne fait gagner qu'un degré Celsius, ce sera toujours 1 degré de frais en plus !

Aussi, j'ai touché de la main le plafond de l'étage, par dessous, et constaté qu'il n'est pas si chaud, contrairement aux tuiles du niveau supérieur, elles bouillantes ! Mais je ne sais pas si ce n'est qu'une impression, ou bien si réellement la chaleur des combles reste emprisonnée là-haut. Je ne suis pas expert en calorimétrie, et me demande si à la longue, dans la durée, la chaleur n'arrive pas à passer, chauffant les poutres, les briques, le sol et tout le reste, jusqu'aux pièces du RDC.

Bref, j'espère que quelqu'un ici pourra me donner un tuyau ! Pour l'instant, j'envisage de couvrir de bâche ces tuiles, de l'intérieur, car c'est la solution qui me semble la moins coûteuse, la plus facile à mettre en oeuvre, et la moins risquée. Qu'en pensez-vous ?

Merci de vos réponses !

Images jointes :

toiture.jpg

ici.la
ou créer un compte pour participer à la conversation.

Liste des réponses

Hors ligne Par mimi03

avatar - mimi03
Modérateur
Message(s) : 10370
le 26/03/2015 à 16h15
Bonjour.
Moi aussi j'ai bossé dans un pays très très chaud Djibouti en été 60°et par endroit 70°{ sur le lac Assal } ,dans la villa ,nous avions la clim et sous les tuiles c'était du BA13 avec la laine de verre collée dessus qui servait de plafond ,comme cela évitait d'être trop lourd ,et nous avions aussi des gros ventilo ,mais il faut s'habituer au ronronnement .Moi perso je préférais le ventilo à la clim.
A+. Top !

Si tu as la santé alors tout va pour le mieux .Le reste n'est rien . mimi03
ou créer un compte pour participer à la conversation.

Hors ligne Par icioula

avatar - icioula
Petit nouveau
Message(s) : 4
le 27/03/2015 à 08h00
OK, très bien, merci pour cette orientation ! Je vais me renseigner si je peux trouver de la laine de verre dans le quartier. Et le prix que ça coûte !

ici.la
ou créer un compte pour participer à la conversation.

Hors ligne Par abgech

avatar - abgech
Bricoleur
Message(s) : 63
le 29/03/2015 à 19h35
Bonjour,

icioula, je vous déconseille formellement la laine de verre. Il me semble qu'il y a une grande différence entre le Laos et Djibouti : l'humidité. L'humidité va se condenser dans la laine de verre qui perd toute ses qualités d'isolation. Au surplus, elle constitue un magnifique endroit pour rats et souris, les nids y sont merveilleusement douillets.

J'ai fait construire une maison au Vietnam, (Hanoï) dans un climat comparable, même s'il est sans doute plus humide qu'au Laos (80 % au minimum).

La maison est parfaitement isolée en utilisant techniques et matériaux locaux. Murs extérieurs en briques de terre cuites perforée (20 cm d'épaisseur), c'est la technique habituelle). On rajoute des panneaux de polystyrène de 10 cm d'épaisseur et des murs intérieurs en briques de terre cuite pleine de 10 cm.
Le toit 2 pans est en béton armé, dessous, 20 cm de polystyrène et un faux-plafond en placo-plâtre hydrofuge (couleur vert clair).
Les fenêtre sont en PVC avec double vitrage, assez coûteux au Vietnam, mais très efficaces.

Il y a une clim réversible. En hiver, il peut faire 14°-15°, mais avec 100 % d'humidité, on apprécie un peu de chauffage). En été, il fait 35° à 40 °, toujours avec 95%-100% d'humidité, alors la clim est appréciée (le climat du nord Vietnam est assez éprouvant).
Mais, compte tenu de l'isolation, on peut vivre, pour un Européen, 8-9 mois par année sans clim ni chauffage (pour un Vietnamien, c'est 12 mois). En plein été, par 40°, il fait 30°-35° dans la maison, c'est vivable, mais la clim offre le confort et comme la maison est bien isolée, la consommation reste correcte.

Je précise qu'il ne s'agit pas de ma maison, mais de celle de l'une de mes belles-sœurs (ma femme est d'origine vietnamienne) qui m'a demandé de l'aider à construire une maison moderne. Pour 340 m2 habitables sur deux niveaux, le coût total de la construction (environ, je ne connais pas les chiffres exacts) s'établit vers 130.000 $. Il est vrai que ce n'est pas la maison du Vietnamien moyen, mais c'est c'est un prix ridicule par rapport à la valeur du terrain (qui lui est estimé à un demi-million de $), mais il s'agit d'un terrain de famille, donc gratuit. Je ne connais pas les prix au Laos, mais j'imagine que c'est moins cher.

Au Vietnam, aucun problème pour trouver le polystyrène, je ne sais pas pour le Laos, mais au pire, vous pouvez le faire venir de Hanoï.

Il me semble que dans un premier temps, vous pourriez faire sauter votre faux-plafond, mettre du polystyrène sous le toit, la plus grosse épaisseur possible, par exemple en 2 panneaux superposés et croisés, veiller à laisser un espace de ventilation de 2-3 cm, puis remettre un faux-plafond en placo. Vous auriez déjà, avec relativement peu de frais, une amélioration substantielle.

PS
Tenez-nous au courant du suivi, cela m'intéresse.
ou créer un compte pour participer à la conversation.

Hors ligne Par icioula

avatar - icioula
Petit nouveau
Message(s) : 4
le 01/04/2015 à 15h27
Ah, voilà des données très intéressantes !
Merci Abgech de ce long message. Ces murs de 40cm avec fenêtres PVC me font rêver... J'aimerais un jour pouvoir construire une telle bâtisse ! Peut-être dans quelques années... Bon, ok donc pour éviter la laine de verre... Mais justement, j'ai cherché en ville près de chez nous, et pas trouvé ! Je présume donc que ce matériau n'est pas courant dans la région. En revanche, oui, des plaques de polystyrènes, on en vend. Il y a plusieurs épaisseurs. Les plus épaisses doivent faire 6 ou 8 (peut-être même 10 cm ?) et mesurent 100 x 60 cm.
Cependant, ma construction à moi n'a rien à voir avec la vôtre : très petit budget, j'ai dépensé au total 40.000 euros pour 300 m², mobilier inclus ! En faisant tout moi-même, ou quasiment tout. Le résultat est ici : www.dondet.net (site officiel de l'hôtel). Je suis fier de l'aboutissement, car le chantier a été long et difficile, et au final, la première saison (touristique) a très bien marché (taux de remplissage de 80% pour 7 chambres en moyenne). Nous sommes au sud du pays, petite île sauvage au milieu du Mékong, dans la région des 4000 îles. (Oui, l'humidité est là, très présente, comme vous l'avez deviné.) Bon, mais en dehors de l'aspect visuel, cette construction à bas coût a beaucoup de défauts : fenêtres en bois avec jours importants, portes en bois avec jours également, murs en brique de 10cm d'épaisseur seulement, et surtout toit assez bas sans aucune isolation thermique. A cela, je précise qu'il fait particulièrement chaud dans notre région, par rapport aux villes voisines. Bref, je ne me fais pas d'illusion, dans ce contexte : nous n'auront jamais du grand frais comme chez vous et, même la clim si nous l'installons, risque de nous coûter une fortune en consommation... (ce qui reste envisageable). Néanmoins, la saison touristique ayant lieu surtout 6 mois de l'année (pendant les 6 mois frais), la situation n'est pas catastrophique. Moi personnellement j'habite à proximité dans une maison en bois, aérée et assez confortable. C'est pour les 6 mois chauds que j'aimerais améliorer un peu les choses. Savoir que je peux couvrir le toit de polystyrène me rassure assez, si vous pensez que cela peut réellement être bénéfique. Projet plutôt simple à mettre en oeuvre, et pas ruineux. Mais 20 cm me semble un peu épais, je risque d'opter pour 6 ou 8 cm seulement. Par contre, je ne comprends pas bien le principe de l'espace de ventilation. Où caser cet espace ? Entre deux couches de polystyrène ? Et quelle utilité ? Je ne vois pas non plus pourquoi faire sauter mon faux-plafond. J'ai une trappe d'accès pour monter au grenier, et le faux-plafond en placo mince est cloué à un quadrillage de poutres solides sur lesquelles on peut marcher. Je peux donc envisager de caler ce polystyrène sous les tuiles, directement, et les maintenir avec des baguettes en bois, si c'est la solution. Il y aurait donc les tuiles, dessous le polystyrène, puis le grenier, et dessous le faux-plafond. Ce que je me demande, toujours, c'est si la température du bâtiment va réellement baisser substantiellement, et en particulier la nuit. De combien de degrés approximativement ? Actuellement, nous fonctionnons aux ventilateurs, qu'on peut apprécier le jour, mais sans doute moins la nuit, à cause du bruit.
Enfin, déjà merci pour ces éléments de réponses ! J'ai l'impression d'avancer.

ici.la
ou créer un compte pour participer à la conversation.

Connexion

Inscrivez-vous gratuitement !

Le sondage du moment

Pour l’éclairage, vous êtes plutôt…

A découvrir

Précédent Suivant

Membres en ligne

Membre(s) : Carminas , le+bo , Siné PISCIS , Kuma

Visiteurs non identifiés : 305