Joints mur en pierre , ancien cadre de porte bois

Joints mur en pierre , ancien cadre de porte bois

Par Dave99

avatar - Dave99
Petit nouveau
Message(s) : 3
le 01/01/2021 à 12h48

Bonjour,


Tout d abord meilleurs voeux a tous pour cette nouvelle annee! 

J ai entrepris de decrepir un vieux mur sachant que la maison est ancienne est faite en pierres. Mais sur un bout de mur j ai eu la surprise de decouvrir sous la couche de ciment un vieux cadre de porte en bois qui avait semble t il etait mure et remplis de pierres. 

Le mur aujoud hui ne donne plus sur l exterieur puisqu il y a une extension de l autre cotendu mur. 

Je viens de rejointer avec chaux et sable mais je ne sais pas trop quoi faire de ce cadre de porte en bois dans le mur ? Faut il le recouvrir de mortier ? Le laisser apparent ? Comment mettre cela en valeur? Des avis ? Conseils? 

Techniquement est il possible d enlever le bois et remplacer par des pierres sans fragiliser le mur ? 

Merci d avance

Images jointes :

IMG_20210101_115847.jpg
ou créer un compte pour participer à la conversation.

Liste des réponses

Par takafer

avatar - takafer
Promoteur
Message(s) : 13436
le 02/01/2021 à 09h42

bonjour et bonne année

perso je le conserve tel quel ,il est en parfaite adéquation avec le style on ne sait pas si le bois est juste sur quelque cm ou beaucoup plus profond ,je pense que c est risqué de l enlever et il faut a tout prix garder son coté authentique


Une chose ratée est une chose qui n est pas encore réussie
Paul VALERY écrivain
ou créer un compte pour participer à la conversation.

Connexion

Inscrivez-vous gratuitement !

Le sondage du moment

Bonnes résolutions bricolage 2021
52 % Je range et je trie le bazar dans mon garage (26)
34 % J'arrête de remettre à demain les petites réparations (17)
14 % Je bricole avec plus de matériaux écolos (7)

50 Votes

Connectez vous pour voter !
Voir les autres sondages.

A découvrir

Précédent Suivant

Membres en ligne

Membre(s) : le+bo , Beback , Ang3lem , LoudPDG , Sweetlife

Visiteurs non identifiés : 410