surface d’appui linteau fer I

avatar - maximilien
Petit nouveau
Message(s) : 7
le 17/11/2008 à 13h06
bonjour,
je viens d'acheter une maison, l'ancien propriétaire a fini le gros oeuvre il y a 6 mois. pour faire une ouverture de 2,7 m de large dans un mur porteur, il a posé 2 linteaux en fer I 13 cm de large cote à cote. cependant les surfaces d'appui ne sont que de 12 cm de chaque coté. Est ce suffisant? y a t-il un risque?
merci de vos réponses.
ou créer un compte pour participer à la conversation.

Liste des réponses

Par lamenuise

avatar - lamenuise
Contremaître
Message(s) : 365
le 17/11/2008 à 20h57
bonjour
c'est un mur en pierre ?
le mieux et un linteau béton m'est si le mur et sain 12 cm de porter se n'est quant même pas beaucoup

patrick
ou créer un compte pour participer à la conversation.
avatar - maximilien
Petit nouveau
Message(s) : 7
le 17/11/2008 à 22h44
c'est un mur en brique.
d'autre part j'ai lu plusieurs "règles"
- surface mini 20 cm
- surface 1/10 de la longueur
- la surface d'appui se définissait en fonction de la charge et que la limité est de 50 kg/cm2

les 2 premiers points ne sont pas respectés dans mon cas. pour le troisième :
si je considère 12 cm de porté de chaque coté * 13 cm de large = 156 cm2 (pour un coté) donc 312cm2 (pour le linteau, 2 cotés)
et 312 cm2 *50 = 15600 kg soit 15.6 t!
sachant qu'il y a 2 fers I! d'après ce raisonnement on pourrait mettre 31 tonnes!

si quelqu'un peut me confirmer ces règles... ?

merci


ou créer un compte pour participer à la conversation.
Par Utilisateur désinscrit
Utilisateur désinscrit
avatar - anonyme
le 17/11/2008 à 23h14
Bonjour
Il n'y a pas de règles ni de réponse toute faite. Ca passe par un calcul de l'appui.
Premier point: il faut évaluer la charge aux appuis
Deuxième point : il faut connaitre précisément la résistance du matériau d'appui
En fonction de ces deux points, il faut évaluer les surfaces d'appui en considérant une réaction triangulaire ou trapézoïdale suivant la hauteur du fer et de la profondeur d'appui. Il faut que la pression maximale ne dépasse pas une certaine fraction de la résistance du matériau d'appui.

En règle générale, on met une profondeur d'appui égale à la hauteur des fers puis on vérifie par le calcul que les contraintes sur appui ne dépasse pas les contraintes maximales, en fonction de ce qui est dit plus haut. Si les contraintes sur appui sont trop fortes, il faut créer un sommier béton aux appuis voire faire carrément des poteaux béton.

Quant à ton approche par le calcul, elle est fausse car elle suppose un appui béton, or, ta maçonnerie sous-jacente est (très) loin d'avoir la même résistance.
ou créer un compte pour participer à la conversation.

Connexion

Inscrivez-vous gratuitement !

Le sondage du moment

Les températures baissent...
37 % Pas grave, je suis bien isolé(e) (18)
29 % Cheminée d'attaque, tout va bien (14)
22 % Chaudière parée, la neige peut tomber (11)
12 % Oups, les radiateurs sont encrassés (6)

49 Votes

Connectez vous pour voter !
Voir les autres sondages.

A découvrir

Nos bricoleurs ont du talent !
Suivez en vidéo les aventures de nos bricoleurs : conseils, astuces et réalisations
Voir nos vidéos
Le guide de la construction maison
Plus de 190 vidéos bricolage, pour apprendre à construire sa maison soi même !
Regarder les vidéos
Envie de changer de cuisine ?
Envie d'une cuisine équipée et sur-mesure ? Rendez-vous sur Cuisine Plus pour réaliser la cuisine idéale !
Découvrir nos cuisines
DIY, inspirez-vous de nos idées déco !
Pas assez de budget pour votre déco ? Découvrez nos conseils pour la créer vous-même ! Soyez créatifs !
Voir nos conseils

Membres en ligne

Membre(s) : castor

Visiteurs non identifiés : 55
(-) (X) (+) (0) /\ \/ < > r.g g.r