Pompe à chaleur, oui mais comment ?

Hors ligne Par S2lyon

avatar - S2lyon
Petit nouveau
Message(s) : 1
le 18/07/2022 à 11h42

Bonjour,
J'entame une réflexion sur un projet de remplacement complément de ma chaudière gaz au vu de ce qui se prépare.

J'ai la chance d'habiter sur une nappe que j'utilise déjà pour jardin, toilettes, machine à laver et tant qu'à faire j'aurais souhaité en profiter.

Mais j'ai lu - notamment dans ce forum - que les pompes à chaleur eau - eau n'étaient finalement pas intéressantes car trop coûteuses à l'achat par rapport à une air-eau et pas forcément maîtrisées au niveau de l'entretien.

Du coup pas la peine de prolonger mes recherches dans cette direction ?

Et une pompe à chaleur est-ce vraiment inintéressant, je me méfie un peu de la direction vers le tout électrique ?

 

ou créer un compte pour participer à la conversation.

Liste des réponses

Hors ligne Par titi116

avatar - titi116
Modérateur
Message(s) : 6006
le 18/07/2022 à 18h24

bonjour , 

super produit ; inconvenient ; le prix , besoin de 2 pompes , aspiration et refoulement distant de 12m mini et pas dans la meme veine d eau; don etude du sol................. avant e l amortir ; bon courage 

a+

ou créer un compte pour participer à la conversation.

Hors ligne Par bricodi

avatar - bricodi
Promoteur
Message(s) : 4444
le 18/07/2022 à 20h23

bonjour,    si la chaudière fonctionne bien, on peut prendre son temps.

Sinon, effectivement les PACS sur nappe phréatique ne se font plus guère. donc il faut passer sur une PAC AIR/EAU si on veut remplacer une chaudière.

On suppose que la maison est du côté de Lyon.    Il faudrait connaître l'année de construction de la maison ?   -son isolation ?    - la surface habitable ? 

Il faut avoir un peu de place et ne pas aller coller le compresseur contre le voisin, mais se tenir à distance.

ça coûte cher malgré tout une PAC et à force de mettre tout à l'électricité, même les bagnoles, alors que la moitié des centrales nucléaires sont arrêtées pour maintenance,  je crois que raisonnablement, il y a du souci à se faire.   donc, il est urgent d'attendre.

ou créer un compte pour participer à la conversation.

Hors ligne Par abgech

avatar - abgech
Bricoleur
Message(s) : 72
le 19/07/2022 à 18h44

Bonjour,

Difficile de vous répondre sans avoir un minimum d'information sur votre situation géographique, l'état d'isolation de votre maison, vos vitrages, etc.

Je suppose que vous habitez dans la région de Lyon, donc dans un climat qui peut être froid. La solution PAC air-eau ne me paraît pas très efficace, la solution eau de nappe en circuit ouvert que vous évoquez ne se fait plus actuellement, sauf erreur de ma part ou dans des cas très spéciaux.

Il reste la solution par forage à moyenne profondeur (de l'ordre de 150 à 200 m) et circulation en circuit fermé d'eau glycolée. À ce propos, je vous fais ici une copie d'un message que j'ai posté il y a 7 ans.

 

Je ne peux que parler de mon expérience personnelle, dans un climat relativement rude (Haute-Savoie, enfin en Suisse, mais à 3 km de Saint-Julien en Genevois).

Tout d'abord, j'ai une PAC depuis 11 ans et j'en suis enchanté, ma consommation (tout électrique auparavant) a été divisée par 3,7 (calcul sur 11 saisons). La durée de vie de la PAC est de l'ordre de 25-30 ans. La PAC (hors forage) est amortie l'économie de consommation est tout bénéfice durant 15-20 ans.

Mais ATTENTION, pour qu'une PAC soit efficace, il faut consentir d'importants investissements.
La solution qui vous est proposée, simple reprise d'une chaudière gaz, sans changer les radiateurs, j'imagine en aérothermie, ne tient pas la route. Sans doute relativement peu coûteuse à l'installation, mais totalement inefficace en exploitation. Je suis surpris que des chauffagistes sérieux proposent ce genre de chose.

Pour qu'une PAC fonctionne à son optimum, il faut que la différence de température entre la source de chaleur et le système de chauffage soit la plus petite possible. Dans mon cas, géothermie verticale (2 sondes à 200 m de prof), la source est, au plus gros de l'hiver, au minimum à 12°, mes radiateurs sont à basse température (en acier et d'assez grande dimension, mais on fait des choses relativement esthétiques maintenant), la température des radiateurs n'excède jamais 45° pour un froid extérieur de -12°. Donc, au maximum, la différence de température est d'une trentaine de degré. L'idéal, serait d'avoir, dans les pièces à vivre un chauffage au sol, mais cela me demandait trop de travaux dans une maison que je devais continuer à habiter pendant l'installation.

Dans votre cas, aérothermie, la source (air extérieur) est, par exemple, à -5°, vos anciens radiateurs nécessitent, sans doute (pour un extérieur à -5°), une température de l'ordre de 70°, vous avez donc une différence de température de 75°, le rendement de la PAC s'effondre totalement et on fait appel alors à une résistance thermique conventionnelle et cela est couteux en terme de consommation.

L'idéal, serait, pour vous, de passer en PAC géothermie (si la géologie de votre localisation le permet) et de changer vos radiateurs par des radiateurs basse température. Compter 15.000 € pour le forage (fourniture et pose de la sonde) et environ 15.000 € pour le matériel (radiateurs + PAC) + xxx € pour l'installation.

REMARQUE IMPORTANTE
L'installation d'une PAC est très technique, ce n'est pas à la portée de n'importe quel chauffagiste. Il faut bien vous renseigner avant et aller voir des installations existantes. Je n'ai aucune adresse à vous recommander.

Dans la quasi totalité des cas, les gens qui se plaignent des pompes à chaleur ont été victime d'installateurs peu compétant ou voulant "faire du chiffre" à tout prix en proposant des solutions non viables mais peu coûteuses.

Si vous n'avez pas la possibilité d'investir ce genre de montant, oubliez la solution PAC avec aérothermie et radiateurs actuels, vous n'aurez que de l'insatisfaction. D'ailleurs, je me pose la question de la compétence du chauffagiste qui vous fait cette proposition.

L'un de mes voisins a fait installer une chaudière à granulés en remplacement du fuel. Il est tout à fait satisfait, en exploitation, c'est bien plus économique que le fuel  ou le gaz, mais aussi plus cher que la PAC (qui elle est plus chère à l'installation). Au surplus, la chaudière à granulés travaille, sans perte de performance, à haute température, donc, pas de nécessité de changer les radiateurs.


Voilà, je pense vous avoir exposer mon expérience (et celle de mon voisin). Si vous en avez la possibilité financière, je ne peux que vous recommander PAC en géothermie et radiateurs basse température.

 

ou créer un compte pour participer à la conversation.

Hors ligne Par titi116

avatar - titi116
Modérateur
Message(s) : 6006
le 19/07/2022 à 21h09

re , ne pas confondre géothermie et pac eau eau ...........

ce poste a 7 ans et celui qui en parle l a depuis pres de 20 ans a cette heure........

le forage par chez moi on est a 130 euro ht /m de forage  ; sachant qu il faut 2 puits........ si c est a 200m de prof ,bonjour la vaseline ........ et la le taux d amortissement est de .......allez au bas mot mot en 30 et 35 ans a condition de ne faire aucuns entretiens et aucunes réparations .... de plus ce qui était fabriquer il y a 20 ans ne l était pas en chine ...................

et sur le post on parle de granulés en fin de texte ..... l année derniere 350 la tonne ; a ce jour 500........donc lol

a+

ou créer un compte pour participer à la conversation.

Connexion

Inscrivez-vous gratuitement !

Le sondage du moment

Au potager, vous êtes plutôt…

A découvrir

Précédent Suivant

Membres en ligne

Membre(s) : Carminas

Visiteurs non identifiés : 243