Mauvais scellement des solives.

Mauvais scellement des solives.

Hors ligne Par El Ramon

avatar - El Ramon
Ouvrier
Message(s) : 132
le 15/12/2014 à 11h38
Bonjour,

Nous continuons notre rénovation.

Lors du piquage des murs, nous avons eu une nouvelle surprise. Sur l'un des pignons, les solives qui soutiennent le plancher de l'étage ne portent que de quelques cm sur le mur.

La pièce mesure 6m sur 3m, pour une hauteur sous solive de 2m45. Dans le sens de la largeur, il y a 11 solives avec un écart d'environ 35cm entre-elles. Elles ont donc une portée de 3m et reposent d'un côté sur une énorme poutre (40x40) et de l'autre, dans le mur du pignon.

L'ennui, c'est que si elles sont bien posées sur la poutre de 40 (sur environ 20cm de profondeur), elles ne sont enfoncées dans le mur du pignon que de quelques cm (3/5 cm max).

La photo jointe montre l'une des pires (mais il n'y a pas vraiment de meilleure non plus...). La coupe jaune correspond à la trace laissée par le placo de l'ancienne installation et la rouge par la limite de l'ancien enduit ciment.
On voit clairement le bout de la poutre dans le mur et celle-ci ne repose, sur les pierres, que sur environ 3cm. Il y en a même une qui ne repose que sur l'équivalence d'un timbre-poste (la pointe d'un gros cailloux). J'ajoute que ce mur est très friable et que nous n'avons pas gratté les joints, mais seulement fait sauter l'enduit ciment qui venait par plaques entières.

Entre les solives, le plafond (en torchis) est recouvert de plâtre. Ce plâtre est en très bon état, sans fissures ou morceaux manquant, ce qui tend à prouver que rien ne bouge. Quand je vois ça, je me demande même si les solives ont un réel but mécanique et si le plancher de l'étage ne serait pas pris directement dans les murs...

La dalle de l'étage a été coulée par l'ancien propriétaire, nous ne savons pas comment dans le détail...
Par contre, au dessus de cette pièce, ne se trouve que 2 chambres et aucun élément porteur (2 cloisons en plaques de plâtre de 5 cm).


Notre crainte ? Se prendre les solives et l'étage sur la tête !


Pour remédier à cela, nous avons plusieurs idées :
1 - Remplacer toutes les solives ou recentrer celles existantes. Très laborieux !
2 - Soutenir chaque solives par 2 cornières en L scellées dans le mur et fixées dans les poutres (ferrures).
3 - Créer un portique avec 3 piliers en béton armé sur fondations (1 tout les 3 m) et 2 poutres ajustées sous les solives (pour prévenir un affaissement).
4 - Remonter un mur intérieur (sur fondations) en doublage du pignon et, idem que pour le portique, venir s'ajuster sous les solives.

Il faut savoir que nous refaisons un sol complet (hérisson, dalle, etc...), donc couler des fondations est largement possible.

Pour le moment, ayant beaucoup à faire dans la maison (dont un agrandissement) et le doublage de tout les murs intérieurs, nous utilisons du béton cellulaire.
Je pensais donc à la 4ième solution en montant ce double mur en béton cellulaire de 15 ou 20. L'intérêt étant d'avoir un mur intérieur terminé pour les finitions et ajusté aux solives/plafond ainsi qu'une plus grande répartition des masses sur les fondations.


Qu'en pensez-vous ?

Images jointes :

Poutre.jpg
ou créer un compte pour participer à la conversation.

Liste des réponses

Par Utilisateur désinscrit
Utilisateur désinscrit
avatar - anonyme
le 15/12/2014 à 11h50
Bonjour.
J'aime bien ta dernière solution : parpaings de béton cellulaire, qui outre améliorer le portage des solives va isoler ton mur. En 15 cela me paraît suffisant. Scellement des solives pendant le montage du mur par un mélange colle BC et sable comme indiquer sur les sacs.
Je suppose que tu monteras ton doublage BC après avoir fait la dalle ?
Salut Top !
ou créer un compte pour participer à la conversation.

Hors ligne Par El Ramon

avatar - El Ramon
Ouvrier
Message(s) : 132
le 15/12/2014 à 12h14
Merci pour ta réponse.

Dans l'idée, à l'intérieur de la maison existante, je décaisse sur Xcm (environ 35) > 1 couche de gravier (dans laquelle seront situées les évacuations de plomberie) > 1 couche de sable > Polyane > dalle ferraillée de 12 cm > Montage du doublages des murs en BC de 7cm directement sur la dalle > Styrodur de 4cm ajusté au doublage BC > Chappe ferraillée de 6cm > Carrelage.
(ça fera l'objet d'un autre sujet).


Pour les fondations du mur porteur intérieur en BC, il me suffirait donc de décaisser plus profondément et d'y faire le ferraillage qui va bien.

Par contre, je m'interroge sur le scellement des solives dans le BC. Je vais découper le BC de manière à ce qu'il épouse les formes des solives et du plafond, mais est-ce que je pose libre et scelle le tout ensuite ? Ou est-ce que je le pose "à force" directement ?
J'ai même entendu dire qu'il faudrait que je lève mes solives de quelques millimètres (en profitant de la possibilité d'écrasement du torchis) pour monter mon mur et venir reposer les solives dessus. Mais alors là, je ne parle même pas des risques de tout bousiller, sans compter le boulot de malade...
ou créer un compte pour participer à la conversation.

Hors ligne Par kriske

avatar - kriske
Modérateur
Message(s) : 42030
le 15/12/2014 à 12h38
coucou

je ne m'inquiéterais pas trop a votre place, j'en ai vu d'autres qui tenaient depuis des décennies contre vents et marées

depuis le temps que c'est ainsi et que cela tient, je ne vois aucune urgence

la pose d'un BC apportera un plus et une isolation, faut il monter à 15 cm pour autant, c'est un choix

3m c'est déjà pas bien large

on peut aussi mettre un corbeau sur toute la longueur pour soutenir les solives, avec une bonne fixation (plus difficile dans un mur de pierres (je l'avoue)


Bricoleur tout terrain, qui n'y connait pas grand chose, mais qui a une idée sur tout..... (ou presque......) L'expérience des uns n'est pas celle des autres
ou créer un compte pour participer à la conversation.

Hors ligne Par El Ramon

avatar - El Ramon
Ouvrier
Message(s) : 132
le 15/12/2014 à 12h59
Ce qui m'inquiète, c'est que la maison à été massacrée par l'ancien propriétaire et que c'est lui qui à fait tout ces travaux (y compris la dalle de l'étage). La maison à beau avoir 200 ans, ces derniers travaux n'ont pas 10 ans...

J'avoue que je préfère prendre les devants plutôt que d'attendre de voir si ça tiendra quelques décennie, ou pas...

Pour le BC de 15cm, c'est uniquement pour ce pignon porteur. Et je ne perds pas tant de place que ça, le mur présentant un renfoncement particulièrement disgracieux (dût à une ancienne cheminée), je vais venir aligner mon doublage sur celui-ci. En réalité, je ne perds pas plus de 5 cm par rapport à la première solution envisagée.
De plus, cette pièce n'est pas fermée, les 3m, ce sont les portées des solives du pignon à la poutre de 40cm (qui coupe la pièce en 2). En réalité, cette pièce mesure 6m x 5,90m, avec 3 m de portée de solives de chaque côté de la poutre centrale.

Pour le reste du doublage BC, ce sera du 7cm.

Le corbeau, j'avoue que je n'y avais pas du tout pensé... Mais j'ai peur de sceller dans le mur "historique", je le trouve tellement friable que j'ai peur de le défoncer plus qu'autre chose. Des fois, quand je travaille dessus, ça part tellement en miette qu'au lieu d'un mur, j'ai l'impression d'avoir un tas de cailloux judicieusement calés avec du sable... J'évite au maximum d'y toucher.


Je reviens sur mes questions précédentes :
Par contre, je m'interroge sur le scellement des solives dans le BC. Je vais découper le BC de manière à ce qu'il épouse les formes des solives et du plafond, mais est-ce que je pose libre et scelle le tout ensuite ? Ou est-ce que je le pose "à force" directement ?

Du coup, un avis ?


ou créer un compte pour participer à la conversation.

Hors ligne Par kriske

avatar - kriske
Modérateur
Message(s) : 42030
le 15/12/2014 à 14h21
coucou

je ne crois pas qu'un scellement soit vraiment nécessaire

soit vous faites une entaille dans le bloc de béton cellulaire un peu plus creuse que nécessaire et lors du montage vous mettez de la colle de scellement dans l'entaille, l'excédent s'écrasera et vous l'éliminez

soit vous ne mettez pas de colle, et une fois le bloc mis en place et le collage sec, vous glissez un sifflet (triangle de bois)
que vous enfoncez profondément puis avec une truelle à jointer vous remplissez l'espace disponible en serrant bien (peut être il faudra le faire en 2 temps)

n'oubliez pas que le bois travaille et qu'il n'est peut être pas vraiment nécessaire de vouloir procéder à un scellement

vous laissez un petit jeu et si par malheur la solive devrait encore reculer au point de tomber de son logement initial, elle ne descendrait que de quelques mm



Bricoleur tout terrain, qui n'y connait pas grand chose, mais qui a une idée sur tout..... (ou presque......) L'expérience des uns n'est pas celle des autres
ou créer un compte pour participer à la conversation.

Hors ligne Par El Ramon

avatar - El Ramon
Ouvrier
Message(s) : 132
le 15/12/2014 à 14h56
Pour le sifflet, on parle bien d'une petite cale "plate" en bois qu'on rentre au chasse goupille par exemple ?

Si c'est bien ça, j'avoue que ça me faciliterait la pose car je n'aurais pas à forcer sur le BC (qui généralement n'aime pas ça).

ou créer un compte pour participer à la conversation.

Hors ligne Par kriske

avatar - kriske
Modérateur
Message(s) : 42030
le 15/12/2014 à 20h14
coucou

oui c'est cela, une sorte de cale effilée triangulaire

en croisant 2 pour peut compenser une plus grosse épaisseur

dans certains cas il m'arrive d'utiliser des pinces à linge pour cet usage

Images jointes :

10.png

Bricoleur tout terrain, qui n'y connait pas grand chose, mais qui a une idée sur tout..... (ou presque......) L'expérience des uns n'est pas celle des autres
ou créer un compte pour participer à la conversation.

Connexion

Inscrivez-vous gratuitement !

Le sondage du moment

Pour l’éclairage, vous êtes plutôt…

A découvrir

Précédent Suivant

Membres en ligne

Membre(s) : les3c19 , titi116 , le+bo , legosanstrique , Gnafron69

Visiteurs non identifiés : 298