demande conseils isolation combles

demande conseils isolation combles

Par fbinet

avatar - fbinet
Petit nouveau
Message(s) : 3
le 01/02/2014 à 16h44
Bonjour à tous,

Je prépare des travaux d'isolation dans un appartement situé au 2ème et dernier étage d'une maison de ville que je vais acheter prochainement.

Ces travaux d'isolation consistent à:

- isoler les murs extérieurs de l'appartement
- isoler les combles

Les combles sont perdus, ont une surface de 67,6 m².
Le plafond de l'appartement est un lattis de bois plâtré.
Au dessus de ce plafond, au niveau des combles, ont été déroulés 4 rouleaux d'un isolant (laine de verre?) avec un kraft côté lattis. A noter que ces rouleaux ont été déroulés SUR les solives, et non entre, perpendiculairement à celles-ci... Par ailleurs à certains endroits les rouleaux se chevauchent. Autant dire que j'ai des doutes quant à l'efficacité de l'isolation existante...

Nous souhaitons faire un faux plafond sous les combles, et faire une isolation efficace.

plusieurs options:

- garder les combles en l'état, avec l'isolation existante, poser le faux plafond sous le plafond actuel, et poser une couche d'isolant entre le faux plafond et le plafond actuel --> quid de la condensation (effet sandwich?)?
- enlever l'isolation des combles existante, souffler un isolant, poser le faux plafond sous le plafond actuel, sans isolant entre ces deux derniers--> quelles précautions particulières?
- la dernière, et non des moindres, virer les rouleaux des combles, péter le lattis et le plafond actuel, poser le nouveau faux plafond et y poser une couche d'isolant simple--> frein: des traverses sont fixées entre les solives par endroit, formant un quadrillage, ce qui du coup rend la pose d'un isolant en rouleaux compliquée...

Bref, quel est votre avis? Vos conseils?

Merci par avance pour votre aide!!
ou créer un compte pour participer à la conversation.

Liste des réponses

Par fbinet

avatar - fbinet
Petit nouveau
Message(s) : 3
le 01/02/2014 à 16h47
Avec photos

Images jointes :

IMG_20140131_202133.jpg
ou créer un compte pour participer à la conversation.

Par fbinet

avatar - fbinet
Petit nouveau
Message(s) : 3
le 01/02/2014 à 16h48
Avec photos
ou créer un compte pour participer à la conversation.

Par kriske

avatar - kriske
Modérateur
Message(s) : 41857
le 01/02/2014 à 18h30
fbinet a écrit :



Les combles sont perdus, ont une surface de 67,6 m².
Le plafond de l'appartement est un lattis de bois plâtré.
Au dessus de ce plafond, au niveau des combles, ont été déroulés 4 rouleaux d'un isolant (laine de verre?) avec un kraft côté lattis.


c'est correct, mais on peut faire mieux, cette méthode a eu son temps et vaut mieux cela que rien
A noter que ces rouleaux ont été déroulés SUR les solives, et non entre, perpendiculairement à celles-ci...
Par ailleurs à certains endroits les rouleaux se chevauchent. Autant dire que j'ai des doutes quant à l'efficacité de l'isolation existante...
c'est pas grave en soi
Nous souhaitons faire un faux plafond sous les combles, et faire une isolation efficace.

plusieurs options:

- garder les combles en l'état, avec l'isolation existante, poser le faux plafond sous le plafond actuel, et poser une couche d'isolant entre le faux plafond et le plafond actuel --> quid de la condensation (effet sandwich?)?
cela va dépendre de la nature du faux plafond ? placo, lambris bois, pvc, mdf

- enlever l'isolation des combles existante, souffler un isolant, poser le faux plafond sous le plafond actuel, sans isolant entre ces deux derniers--> quelles précautions particulières?
souffler un isolant ou ? le verser entre les solives c'est plus simple que vouloir souffler


- la dernière, et non des moindres, virer les rouleaux des combles, péter le lattis et le plafond actuel, poser le nouveau faux plafond et y poser une couche d'isolant simple--> frein: des traverses sont fixées entre les solives par endroit, formant un quadrillage, ce qui du coup rend la pose d'un isolant en rouleaux compliquée...

les traverses sont des entretoises, posées pour maintenir l'écartement entre les solives et empêcher celles ci de vriller
cela rendre la surface plus rigide sans pour autant permettre une charge plus élevée


Bref, quel est votre avis? Vos conseils?

toutes les formules sont bonnes
avez vous une toiture protégée par un pare pluie.? sinon de l'eau ou de la fine neige risque d'être soufflées entre les tuiles
un petit contrôle de la laine de verre devrait vous informez de la situation (auréoles et tassement )


Bricoleur tout terrain, qui n'y connait pas grand chose, mais qui a une idée sur tout..... (ou presque......) L'expérience des uns n'est pas celle des autres
ou créer un compte pour participer à la conversation.
avatar - Marc Isover
Contremaître
Message(s) : 345
le 20/03/2014 à 06h49
Bonjour fbinet, bonjour à toutes et à tous,

Plusieurs questions dans ton message et donc plusieurs réponses !

Citation :

1) « garder les combles en l'état, avec l'isolation existante, poser le faux plafond sous le plafond actuel, et poser une couche d'isolant entre le faux plafond et le plafond actuel --> quid de la condensation (effet sandwich?) ».


Afin de limiter le risque de condensation entre le lattis bois et l’isolant, on peut placer une membrane pare vapeur sur les ossatures du faux-plafond par l’intermédiaire d’un scotch adhésif double face. Toutefois cette précaution n’est pas forcément nécessaire si ta construction est en climat de plaine, que ton comble perdu est ventilé conformément aux règles de l'art et si tu as aussi prévu un système de ventilation efficace dans ta maison. Par ailleurs, un enduit plâtre sur lattis bois ne bloque pas particulièrement la vapeur d’eau). Mais, cette solution n’est pas à mon sens la plus évidente à mettre en œuvre : pour avoir un R> 7m2.KW, tu vas devoir faire un faux plafond avec une hauteur importante, même si tu prévois une laine à faible lambda... et donc réduire sensiblement ta hauteur sous plafond Mouais...

2)
Citation :

« enlever l'isolation des combles existante, souffler un isolant, poser le faux plafond sous le plafond actuel, sans isolant entre ces deux derniers--> quelles précautions particulières? »


Cette solution est de loin la plus simple et facile à mettre en oeuvre !
Elle nécessite toutefois que le plancher sur lequel reposera la laine à souffler soit complètement étanche à l’air. Les percements de ce plancher doivent être étanchés à l’air par un adhésif adapté, un joint mastic, un manchon… selon les types de gaine traversant le plancher. La pose d’une membrane d’étanchéité à l'air n’est pas des plus aisées dans la configuration de ton chantier car elle doit épouser les solives (or tu as des caissons formés par les entretoises...). Par ailleurs, un plafond en enduit plâtre est considéré comme étanche à l'air dès lors qu'il ne présente pas de fissures et que les passages de gaine dans ce plafond sont étanchés à l'air (boîtier pour plafonnier étanche à l'air par exemple, adhésif en pourtour de gaine de ventilation...
Tu as ici un exemple de pose : VIDEO POSE
Citation :

3) « virer les rouleaux des combles, peter le lattis et le plafond actuel, poser le nouveau faux plafond et y poser une couche d'isolant simple--> frein: des traverses sont fixees entre les solives par endroit, formant un quadrillage, ce qui du coup rend la pose d'un isolant en rouleaux compliquee... »



Beaucoup de gravats à évacuer, de la poussière et des pièces qui devront être évacuées pour réaliser les travaux ! Une durée de chantier bien plus longue de fait :-(

Si tu envisages malgré tout cette solution de dépose cela permettra de réaliser un plafond suspendu que tu pourras isoler soit par une laine souple en rouleaux à dérouler en double épaisseur (entre et au-dessus des solives ou par soufflage d'une laine en flocons.

Il faut impérativement que ce plafond soit parfaitement étanche à l’air.

Pour traiter l’étanchéité à l’air de manière durable, la pose d’une membrane d’étanchéité à l'air est recommandée entre la laine et la plaque de plâtre (au moins si dans quelques années le mastic souple posé en joint périphérique de plafond vient à se décoller, ton plafond restera étanche à l'air).

La membrane d'étanchéité à l'air doit être collée en périphérie à l’aide d’un mastic adapté à la membrane, les raccordements de lés doivent être jointoyés à l'aide d'un adhésif adapté et durable, et les éventuels percements pour passage de gaines (électricité, ventilation…) doivent aussi être étanchés par un adhésif adapté, un manchon, des œillets adhésifs (selon le type et la grosseur de gaine).

Voici un exemple de réalisation d'une étanchéité à l'air. Elle est ici posée en rampants de comble aménagé mais le principe de pose est le même en plafond suspendu quand tu utilises ce type de suspentes :

CLIC


Bonne isolation !


Marc, conseiller technique Isover
ou créer un compte pour participer à la conversation.

Par Marco65

avatar - Marco65
Petit nouveau
Message(s) : 1
le 07/05/2014 à 12h24
Bonjour à tous,

Je suis un peu dans la même situation, merci Marc Isover pour tes renseigements!
J'ai trouvé ce tuto aussi si ca peut t'aider fbinet: http://bricoler.co/2014/03/12/isoler-un-mur-de-linterieur/

Bon courage
ou créer un compte pour participer à la conversation.

Connexion

Inscrivez-vous gratuitement !

Le sondage du moment

Bonnes résolutions bricolage 2021
42 % J'arrête de remettre à demain les petites réparations (5)
33 % Je range et je trie le bazar dans mon garage (4)
25 % Je bricole avec plus de matériaux écolos (3)

12 Votes

Connectez vous pour voter !
Voir les autres sondages.

A découvrir

Précédent Suivant

Membres en ligne

Membre(s) : seblegamer

Visiteurs non identifiés : 104