Passionnés de bricolage ? Recevez toutes les semaines notre newsletter pour plein d'astuces, conseils et vidéos !

Ma newsletter
MESSAGE A L'ORIGINE DE LA DISCUSSION
le 06/05/2012 à 00h11

isolation murs et plafond

Bonjour,
J'aimerais me lancer sur des travaux d'isolation des murs nord et ouest, ainsi que du (faux-)plafond de mon appartement (batîment des années 80). Je prefererais de le faire avec panneaux de bois ou de liège (malgré leur prix). Etant donné que l'appartement est petit (60 m2) et le plafond à seulement 2,45 mts, j'envisage maxi 15 cm d'isolant au plafond, 10 sur les murs. Pourtant j'ai pas mal de doutes que j'aimerais traiter avec vous:
Prenont le plafond... j'ai percé un trou et je vois qu'il y a 5 cm de vide entre le platre et le veritable plafond (couleur brique). J'ai cru entrevoir un point de contact entre le plâtre et une solive, aussi couleur brique. Je me demande d'abord si ca ne serait mieux de tout enlever, pour gagner 6 cm (car 1cm de plâtre). Ou si contrairement je ferais mieux de tout simplement remettre l'isolant par dessous, et après une nouvelle couche de platre (ou placoplàtre). Que feriez-vous ?
Concernant la procedure de fixation en soi, si j'ai bien compris, pour les murs normalement on fixe des fourrures à des distances précises (tous les 50 ou 60 cm ?) pour après mettre l'isolant entre fourrure et mur, suivit d'un frein-vapeur (je crois) et finalement couvrir le tout avec du placoplatre, qui est "riveté" sur les fourrurres. Pourtant, je ne sais pas si la procedure est la même pour un plafond. Comment tenir le tout en place, faut-il coller avant contre le plafond ? D'ailleurs, j'ai entendu dire que les fourrures metaliques et rivets vont creer des ponts thermiques,.. peut-on mettre des ossatures en bois ? L'epaisseur des ossatures est fonction de la largeur de la couche d'isolant ou independante ?
Autre question, imaginons que l'on a la possibilité de choisir le moment de fixaltion du carrelage du sol, vaut-il mieux fixer les ossatures sur le carrelage, ou plutòt sur la dalle pour ensuite mettre le carrelage ?
Dernière point, comment s'y prendre par rapport aux gaines électriques, qui passeront à còté de l'isolant, bien entendu si l'on veut le faire encastré plutòt qu'en apparenté? Faut-il prevoir de gaines especiales, afin d'eviter le degagement de chaleur par exemple ?

Merci bien d'avance pour vos eventuelles réponses,
Amicalement,

Luis
citer répondre
LFGA

Liste des réponses

le 06/05/2012 à 02h46
isolation murs et plafond
Bonsoir

Je vais essayer de vous donner quelques informations, les autres membres du forums ne manqueront pas de vous aider je pense


Premièrement, pour quelle raison vous voulez isoler le plafond ? On fait ça en appartement soit pour réduire le froid si on est au dernier étage sous le toit ou alors pour diminuer le bruit des voisins mais on n'utilisera pas les mêmes matériaux dans les 2 cas. Si vous mettez une isolation plafond alors qu'il y a quelqu'un au dessus, vous ne bénéficierez plus de la chaleur de chauffage produite par les voisins, enfin c'est dur à quantifier...

La technique classique pour les plafonds c'est de visser des support à suspente dans le plafond, tous les 60cm dans les 2 sens ca fait donc un quadrillage, ensuite on met les suspentes à la hauteur que l'on veut et on fixe les montants parralèlles. A la fin on visse les placo sur les montants apres avoir mis un isolant éventuellement.

Par contre je ne comprends pas, votre plafond est 1cm platre sur brique rouge ou alors en quel matériau ??
S'il y a un creu de 5cm ca veut dire que votre plafond est déjà un faux plafond en placo ?? il sonne creux ??






Pour vos murs de facade, il faut faire dans l'ordre
- réseaux eau et électricité
- isolation et murs
- revêtements de sol
- finitions


La technique la + classique et la moins onéreuse c'est le placoplatre sur ossature metallique. Vous pouvez surement faire en bois ou liège mais vous vous compliquez la vie et je ne vois pas ce que ça pourrait vous apporter a part perdre beaucoup d'argent.

Si ossature metallique, on pose des rails horizontaux en bas et en haut, ensuite des montants métal verticaux tous les 60cm, on dispose l'isolant entre les montants et on visse les plaques pour finir, les gaines électriques éant encastrées derrière le plus souvent (gaines "ICTA" en plusieurs dimensions).





Si vous faites tout cela vous même, prenez le temps de bien vous renseigner car il y a des normes à respecter quand même, sur les gaines électriques les positions des boitiers etc... Sinon vous aurez des soucis lors de la revente et puis c'est dangereux aussi Sourire
citer répondre
le 06/05/2012 à 06h19
isolation murs et plafond
Bonjour

oui, c'est encore moi
luisalles a écrit: :

Je prefererais de le faire avec panneaux de bois ou de liège (malgré leur prix).
Etant donné que l'appartement est petit (60 m2) et le plafond à seulement 2,45 mts, j'envisage maxi 15 cm d'isolant au plafond, 10 sur les murs.
Prenont le plafond... j'ai percé un trou et je vois qu'il y a 5 cm de vide entre le platre et le veritable plafond (couleur brique). J'ai cru entrevoir un point de contact entre le plâtre et une solive, aussi couleur brique. Je me demande d'abord si ca ne serait mieux de tout enlever, pour gagner 6 cm (car 1cm de plâtre). Ou si contrairement je ferais mieux de tout simplement remettre l'isolant par dessous, et après une nouvelle couche de platre (ou placoplàtre). Que feriez-vous ?
moi j'aime de savoir ce qui se cache derrière ce qui existe.
déjà il faudrait savoir ce qui se trouve au dessus de ce plafond (un plancher, cela je m'en doute, mais un autre habitant ou un grenier?
1cm de plâtre ne tiens pas tout seul, il y a gros à parier que l'on a fixé des demi chevrons au plafond et mis des placos dessus
pour en avoir le coeur net et gagner de la place, il n'y a pas d'autres solutions que d'enlever les plaques de plâtres
dans un premier temps ne pas toucher aux demi chevrons ou tasseau qui seraient fixés
suite des explications une fois arrivé à ce stade (deux formules peuvent se présenter en fonction de ce que l'on découvre

Concernant la procedure de fixation en soi, si j'ai bien compris, pour les murs normalement on fixe des fourrures à des distances précises (tous les 50 ou 60 cm ?) pour après mettre l'isolant entre fourrure et mur, suivit d'un frein-vapeur (je crois) et finalement couvrir le tout avec du placoplatre, qui est "riveté" sur les fourrurres.
Pourtant, je ne sais pas si la procedure est la même pour un plafond. Comment tenir le tout en place, faut-il coller avant contre le plafond ?
D'ailleurs, j'ai entendu dire que les fourrures metaliques et rivets vont creer des ponts thermiques,.. peut-on mettre des ossatures en bois ? L'epaisseur des ossatures est fonction de la largeur de la couche d'isolant ou independante ?
voir les vidéos que je vous propose, on en reparle ensuite voir ici
pour le plafond on en reparle ensuite (après démontage partiel comme expliqué plus haut

Autre question, imaginons que l'on a la possibilité de choisir le moment de fixaltion du carrelage du sol, vaut-il mieux fixer les ossatures sur le carrelage, ou plutòt sur la dalle pour ensuite mettre le carrelage ?
il est plus logique de mettre d'abord les carrelages puis les cloisons
Dernière point, comment s'y prendre par rapport aux gaines électriques, qui passeront à còté de l'isolant, bien entendu si l'on veut le faire encastré plutòt qu'en apparenté? Faut-il prevoir de gaines especiales, afin d'eviter le degagement de chaleur par exemple ?
dans les montants il existe des trous au travers desquels vous pouvez faire passer les gaines, sinon elles peuvent également être noyées dans l'épaisseur de l'isolant
Luis


petites idées en l'air

pour le plafond, il est aussi possible de mettre en lieu et place de placo, des lambris qui peuvent être en pvc pour une salle de bain, une cuisine ou un wc, dans ce cas il faut une armature en bois
il existe aussi des lambris en sapins, chêne ou châtaignier
et encore des lambris en MDF recouvert d'un film de vinyl
ces produits une fois posés nécessite peu d'entretien et sont généralement d'un entretien facile

facile à mettre en plus (perso, je n'ai aucun plafond en placo dans aucune des 7 maisons que j'ai aménagé, c'ets une constatation que je viens de faire. je peux vous faire parvenir des photos des divers plafonds faits avec divers de ces matériaux (faignant je préfère toujours la solution qui me demandera le moins d'entretien dans le temps, avec l'âge, les peintures le ponçage etc... très peu pour moi ) mais c'est une question de gout. Donc à voir

pour les placos, on fixe des fourrures à des suspentes puis les placos dessus le tout avec des vis phosphatées pour placo (ces vis ne rouillent pas et percent directement la fourrure)
l'écartement des fourrures est de 60cm (les placos font généralement 120cm de large et on met un montant à 60, pour un plafond j'en mettrais un tous les 40cm)
on trouve aussi des placos de 60cm (en Belgique on en trouve aussi de 40)
ensuite on colle des bandes couvre joints avec un enduit, puis on ponce, on met une première couche de peinture (que ce soit pour peindre ou pour tapisser, il faut mettre cette couche de fond, bon marché mais pas trop)

on n'a pas encore parlé du type d'isolant que vous voulez mettre, le liège convient mais dans certaines conditions (on en reparle plus tard lorsque vous aurez précisez vos choix

bon dimanche

voir ceci pour les plafonds

et ceci pour un peu de tout
citer répondre
Bricoleur tout terrain, qui n'y connait pas grand chose, mais qui a une idée sur tout..... (ou presque......) L'expérience des uns n'est pas celle des autres
le 15/05/2012 à 13h33
isolation murs et plafond
Bonjour,
Désolé pour le retard, j'ai dù m'absenter quelques jours. Surtout, je crois que je n'avais pas encore remercié vos réponses, aussi bien celle de Kriske comme celle de Matthieu. C'est vraiment très sympa.

Je vais essayer d'apporter des nouveaux elements et clarifier si possible quelques points que je n'avais pas détaillé.
Nous habitons un batìment des années 80, sur le dernier étage. Pas de voisins dessus, l'intérêt est donc juste d'isoler thermiquement. Nous ne pouvons pas aller au delà de 8-10 cm d'isolant par raison de espace. Quant au cchoix liège-bois, il s'agit purement d'un souhait d'être un peu plus "ecologique", tout en sachant que personne est tout à fait coherent dans sa vie. J'ai compris que le pouvoir isolant est plutòt fonction de l'epaisseur, les differents materiaux ayant un coefficient d'isolation semblable. Pourtant, bcp de ces isolants demandent enormement d'energie pour être produits (e.g. laines minerales), et d'autres en plus des procedures pas trop saines pour l'environement (polymères type polystyrene, PU, etc). Les panneaux de fibre de bois sont produits à partir de dechets en bois melangés à chanvre parfois et demandent peu d'energie pour être produits, il semble. C'est vrai que le liège reste à limiter, car autrement l'on devrait planter partout des chênes-liège.

Je viens maintenant sur le plafond en question, car j'ai enlevé le plàtre un peu ici et là pour essayer de le connaître mieux... Vous trouverez quelques photos que j'a pris, jointes à ce message. Le plafond est presque en entier fait en briques, d'ailleurs de deux dimensions differentes (du moins). Ce que j'avais cru être un faux plafond s'est revelé être une saigné pour arrivé de cablage, les 5 cm refletaient donc l'epaisseur de l'alveole interieur de la brique (qui doivent faire 7 cm d'epaisseur, d'un seul alveole, je crois).

Malgré avoir arraché une bonne partie de plâtre sur certains parties du plafond, je ne trouve pas de pouterelles ou autre structure, ce qui me fait penser que les briques porraient être suspendues au vrai plafond qui se trouverait au-dessus (probablement en beton). J'ai seulement trouvé une portion de beton au niveau de la petite cheminée qui permet la sortie d'un tuyaux PVC connecté à l'evacuation d'eaux de notre evier (le trou de sortie est visible sur la première photo).

Completant vos conseilles, un profesionel du milieu isolation m'a conseillé de suspendre le plafond en placoplatre à l'aide de tiges filettées, qui serviraient à tenir des ossatures metaliques. J'imagine qu'il faudra très bien contròler le niveau des "clips", afin que le plafond reste vraiment plat. Pourriez vous me dire comment contrôler ce point ? D'ailleurs je crois qu'il faut mettre des ossatures "porteuses" en parallel et au même niveau sur 2 des 4 murs de chaque chambre. Est-ce que je dois choisir les murs plus longues pour suporter ces structures, afin que les rails perpendiculaires sur lesqueles je viserai les placo soient les plus courts possible, ou le contraire ?

Quelques questions de plus : Je compte mettre 10 cm d'isolant, plus le placo le plus fin possible. Je crois qu'il faut laisser aussi 1 cm en haut de l'isolant, pour permettre une petite ventilation. Il faut aussi couvrir l'isolant avec un frein-vappeur. Prenant compte de ces elements, quelle type et longueur de tiges filettés il faudrait mettre (à part de de 6 cm de diametre)? Si comme je l'imagine les tiges sont visées avec chevilles sur le plafond, il faudrait choisir des chevilles pour brique creuse. Est-cela suffisant pour bien tenir le poids du nouveau plafond ou contrairement serait-il mieux de choisir des tiges pouvant atteindre le beton qui est derrière ? Ferais-je mieux d'enlever les briques, ce qui permettrait de gagner du espace ? Finalement cela signifierait bcp de dechets à degager, et d'ailleurs la brique creuse a un certain pouvoir isolant, n'est ce pas ?

Finalement, question pratique... habitant dans un appartement au quatrième etage, il faut prevoir comment monter les placo par la cage des escaliers. Je crois que je vais avoir enormement du mal à faire passer un truc qui fait 2,5 x 1,2 mts. Il est assez probable que cela ne passe pas... je dois donc trouver une solution de remplacement. J'ai vu des plaques Fermacell qui font 1,5x1 mts. Pourtant, je ne trouve pas de placoplâtre plus petit. Croyez-vous que je devrais pouvoir en trouver ? Autrement, dois-je le couper avant de le monter dans mon appartement ?

Je suis désolé de poser parfois des questions un tant naives, mais...

Merci d'avance infiniment,

Bonne journée

Luis

Images jointes:

Plafond_sortie_tuyaux_air_evier_compr2.jpg Briques_plafond_2_compr.jpg
citer répondre
LFGA
le 15/05/2012 à 15h59
isolation murs et plafond
bonjour

si cela ressemble à ceci (image) il s'agit de hourdis

le dessous est un support en U dans lequel est coulé un béton armé
et le tout est recouvert d'une dalle de béton ensuite

donc un seul trou vous renseignera s'il s'agit de briques creuses ou de hourdis

s'il s'agit d'hourdis, chevilles ordinanaire
tout le matériel dont vous avez besoin existe pour suspendre les fourrures au plafond (voir ici par ex
où là

pour l'isolant, il y a a boire et à manger, choisir ce qui correspond à vos besoin et à votre porte monnaie, si vous
pouvez vous permettre des produits plus en rapport avec vos convictions, il ne faut pas hésiter

on commence à en trouver en France de manière plus générale, mais il existe de plaques de 60, 40 et 30 cm parfois de stock parfois sur commande

sinon il y a moyen de couper la plaque en deux au cutter avec un guide bien droit
craquer la plaque d'un coup sec
couper le second carton
faire un chanfrein au cutter ou à l'aider de sorte de rabot crée pour
puis, bande à joint et enduit

mais cela risque de se voir un peu, vaut mieux utiliser des plaques de 60cm à bords amincis

à votre disposition pour de nouvelles questions

il existe des plaques de 9/10mm et des plaques de 13mm (mais pour les premières il faut chercher

Images jointes:

hourdis.jpg
citer répondre
Bricoleur tout terrain, qui n'y connait pas grand chose, mais qui a une idée sur tout..... (ou presque......) L'expérience des uns n'est pas celle des autres
le 21/05/2012 à 10h20
isolation murs et plafond
Bonjour !
De retour d'un court voyage, je viens de lire les réponses de Kriske. Merci, vraiment.
Effectivement, le plafond de mon appartement ressemble l'image, presque à l'identique. J'ai même reperé le même plafond (sans plâtrer) au niveau du parking. Il doit donc s'agir d'hourdis. Pourtant, je ne comprends pas une chose : "un seul trou vous renseignera s'il s'agit de briques creuses ou de hourdis". Car il me semble que, du moins les briques plus grandes, sont creuses. Est-ce que tu parles ici des briques qui pourraient jouer un rôle plus"structurale", celles qui sont plus étroites ? Si oui, je peux percer le trou dont tu parles.
Pour le reste, pas d'autres commentaires pour le moment. Je reviendrai avec quelques autres peut-être quand je commencerai à attaquer cette partie des travaux.
Merci encore une fois, Krike, et bonne journée à tous,

Luis
citer répondre
LFGA
le 21/05/2012 à 10h39
isolation murs et plafond
bonjour grand voyageur

en forant un trou dans la partie rouge de l'hourdi,

on obtient d'abord de la poussière rouge (l'argile de la brique)

puis ensuite de la poussière grise (preuve qu'il y a du béton)

s'il n'y a que du rouge, c'est une brique creuse

voila pour ce que vous ne comprenez pas
citer répondre
Bricoleur tout terrain, qui n'y connait pas grand chose, mais qui a une idée sur tout..... (ou presque......) L'expérience des uns n'est pas celle des autres
le 22/05/2012 à 01h17
isolation murs et plafond
Bonsoir

J'ai peut-être mal lu mais je ne saisis toujours pas pourquoi mettre un isolant au plafond ?
Et en plus votre plafond a l'air en bon état, il suffirait de replatrer les trous pour avoir quelque chose de propre.
Un faux plafond ca parait simple mais c'est quand même beaucoup de galères...

Si vous voulez vous lancer
- vis et tiges filetées en M6 (diamètre 6mm), les tiges sont en 1mètre et recoupables à la longueur qu'il vous faut.
- fourrures, suspentes et rails dans la même gamme (F530, M48 etc pour que ce soit compatible)
- placo en BA13 (=13mm) car le 10mm n'est pas assez solide, ou alors fermacell mais je ne connais pas
- prenez le placo en 60cm de large, ce sont des demi plaques mais inconvénient 2 x plus de bandes
- isolant vous choisissez ce que vous voulez, les trucs "écolo" sont plus chers c'est surtout ça


Autre conseil, je ne sais pas ce que vous voulez faire de la pièce mais si le trou de ventilation au plafond est fonctionnel (va jusqu'au toit), alors vous devriez vivement brancher une VMC ou au moins un extracteur d'air si c'est une cuisine, toilettes ou sdb.

Bon courage !!
citer répondre
le 22/05/2012 à 06h32
isolation murs et plafond
MatthieuL a écrit: :
Bonsoir

J'ai peut-être mal lu mais je ne saisis toujours pas pourquoi mettre un isolant au plafond ?
Et en plus votre plafond a l'air en bon état, il suffirait de replatrer les trous pour avoir quelque chose de propre.
Un faux plafond ca parait simple mais c'est quand même beaucoup de galères...

Moi je suppose que c'est pour isoler et donc faire des économies d'énergie, n'est pas le but de l'isolation . On, n'isole pas pour faire joli.
La théorie et la pratique disent que la chaleur monte, donc en isolant le plafond on évite la perte des calories



Maintenant il est aussi possible de faire un plafond auto portant en bois par exemple et de l'achever avec des lambris, soit en bois (pin, chêne, châtaignier ou autre en fonction de ce que l'on trouve sur le marché) ou en PVC pour une cuisine,wc ou salle de bain, et encore en MDF recouvert d'un film de vinyle

Les lambris sont faciles à monter, ne coûtent pas forcément beaucoup plus cher et sont plus facile à entretenir (je dirais même qu'à terme, ils sont meilleurs marchés et nécessitent moins de travail tant à la pose qu'à l'entretien)

Le tout étant une question de gout et d'argent

PS : je ne vois pas de galères pour faire un faux plafond, j'en ai fais plus de 35 sans gros problèmes. Top !
Mais j'y pense, jamais en placo. Faudrait que j'en fasse un une fois pour me rendre compte. Oui

Jamais il ne m'a traversé l'esprit une seule fois d'utiliser du placo au plafond, il a fallut que je m'inscrive sur le site pour prendre conscience de cette réalité.

citer répondre
Bricoleur tout terrain, qui n'y connait pas grand chose, mais qui a une idée sur tout..... (ou presque......) L'expérience des uns n'est pas celle des autres
le 22/05/2012 à 11h32
isolation murs et plafond
Bonjour

Poncer au plafond c'est la pire chose qui existe, les petits bras souffrent !!
Surtout avec des plaques de 60 de large, ca fait double de bandes à poncer.

Le lambris c'est surement plus simple à poser c'est certain, question de gouts et de déco Sourire
citer répondre
le 22/05/2012 à 12h25
isolation murs et plafond
bonjour Matthieu

dans mon plus jeune temps, l'utilisation su placo était moins répandue que maintenant, c'est sans doute une des raisons qui explique cela

les rails n'existaient (il me semble) pas non plus

fixé sur du bois cela risquait de se fissurer suivant le travail du bois
et le lèvre plaque n'existait pas pas plus que les vérins pour

bricolant seul c'était relativement malaisé

et puis j'avais un ami plafonneur qui travaillait très bien et pas trop cher

donc mon choix s'est fixé sur des matériaux faciles à mettre et nécessitant peu d'entretien *** une fois posé, mes enfants ont emboîtés le raisonnement, donc nulle part du placo au plafond

désolé

*** j'aime bien construire ou retaper, par contre je suis un grand feignant concernant l'entretien à long terme donc priorité à tout ce qui demandera le moins de travail possible dans mes vieux jours
citer répondre
Bricoleur tout terrain, qui n'y connait pas grand chose, mais qui a une idée sur tout..... (ou presque......) L'expérience des uns n'est pas celle des autres
le 04/06/2012 à 00h35
isolation murs et plafond
Bonjour,
Je reviens après quelques jours sur un autre front... je remercie bien entendu les messages de Matthieu et Kriske et conseils en derivant.
Suivant vos discusions, j'ai bien reflechi sur la possibilité de mettre du lambris en bois au plafond. Pourtant, finalement je crois que je préfère le faire en placo, du moins pour la première chambre. Si tout se passe bien, j'attaquerai l'isolation de son plafond cette semaine. Pourtant, avant d'y commencer je crois qu'il vaut mieux clarifier des points qui restent un peu flous dans ma tête... je rappele que je voudrais mettre 10cm d'isolant+freinVappeur+placo, disons 12 cm en tout.

1) type de plafond - chez moi on retrouve la même disposition que sur la photo jointe sur le message de Kriske du 15 mai. Je n'aimerais pas me tromper avec la terminologie, je prefère donc de dire que je vois deux types de briques. Une brique plus large (36-37 cm), que je crois correspond à ce qui est appelé hourdis, une deuxième brique plus étroite (10 cm, environ) qui "habillerait" la partie basse des pouterelles (en beton ?). Ai-je tort ?
2) Quand je perce les briques larges (hourdis si j'ai compris, voir plus haut) il y a de la poudre rouge et soudain un creux. Je crois donc qu'il s'agit de briques creuses. Contrairement, quand je perce les briques plus etroites, il y a du rouge suivit de poudre gris.
3) Etant donné la largeur des "briques", je ne vois pas comment mettre des suspentes tous les 60 cm dans les 2 dimmensions en accrochant toujours sur le même type de brique. Si je commencais par mettre la première tige filettée sur une brique etroite (pouterelle), la tige suivante tomberait sur une brique creuse. Comment faire ? Dois-je utiliser differents types de "chevilles" selon le type de brique dans laquelle la tige sera inseré ?
4) Prenons la première chambre à isoler, elle fait 1.8 x 3.3 mts, 2.5 mts en hauteur. Si j'ai bien compris, pour le plafond il faudra mettre les fourrures tout autour sur les 4 murs à la hauteur souhaitée. J'imagine qu'il vaudra mieux que les rails qui resteront suspendus sous les tiges fassent 1.8 mts et soient placés sur la largeur de la pièce, n'est-ce pas ?
5) Si j'ai bien compris, le bout des rails viendra se fixer sur deux des fourrures. Cela implique que la partie basse des rails seront plus hauts des quelques mm (donné par l'epaisseur de la lame de metal de la fourrure) que la partie basse des fourrures. Et cela poserait un problème de planaité lors de la fixation des placos, qui vont être vissés aussi bien aux fourrures comme aux rails. Il y a donc quelque chose que je ne vois pas, que je n'ai pas compris. Pourriez-vous m'eclairer ?
6) Combien faut-il que la tige penetre dans la brique pour assurer un bon ancrage ? Autrement dit, à quelle longueur couper les tiges filetées pour arriver aux 12 cm nécessaires ?
7) Peut-on couper ces tiges filetées avec une scie à metal, ou cela risque d'abimer le pas de vis au bout de la tige, et donc empècher la fixation du clip ? Faut-il un outil plus fin ?
8) Quelles chevilles utilisér pour assurer la fixation de ces tiges filetées ?
9) POINT IMPORTANT, comment contrôler avant avoir tout monté que le niveau verticale des fourrures et surtout de tous les "clips" qui fixeront les rails aux suspentes soient exactement le même, pour assurer un plafond tout à fait horizontale ? Faut-il se servir d'un de ces outils que j'ai lu quelque part, grosso modo un long tuyeau transpartent en U rempli d'eau qui servira à montrer le même niveau des deux côtés de la U ?
10) type de placo - J'avais pensé à mettre du BA10, mais je ne le ferais pas si vous confirmez que ce choix peut s'averer mauvais, car selon Matthieu pas assez solide. Est-cela aussi important s'agisant d'un plafond, qui ne va donc pas suporter du poids ?
11) En relation avec mon choix precedent, j'ai trouvé des plaques BA10 aux dimmensions 2.00 x 1.20 mts. Ce type de plaques pourraient être portées en principe dans mon appartement (contrairement aux dimmensions standard 2,5x1.2 qui ne passent pas), je les couperais ensuite pour obtenir des plaques 1,8 x 1,2 que je mettrai sur la largeur (il en faudrait donc 2, une dernière à 1,8x0.9 pour couvrir les 3,3 mts de longueur). Cela limiterais aussi le problème de poncer les joints ulterieurement. Voyez-vous inconvenient quelconque ?

Je suis conscient de la difficulté d'expliquer ce type de détails de facon simple par écrit... je suis désolé, j'ai essayé de faire le plus d'effort possible pour détailler mes questions et ainsi tenter de chercher des réponses rapides, presque du genre OUI/NON.

Je remercie encore une fois d'avance par toute aide,

bonne journée`

Luis
citer répondre
LFGA
le 04/06/2012 à 08h14
isolation murs et plafond
bonjour

déjà de retour, allons on va clarifier tout cela

luisalles a écrit: :

Suivant vos discusions, j'ai bien reflechi sur la possibilité de mettre du lambris en bois au plafond. Pourtant, finalement je crois que je préfère le faire en placo, du moins pour la première chambre. Si tout se passe bien, j'attaquerai l'isolation de son plafond cette semaine. Pourtant, avant d'y commencer je crois qu'il vaut mieux clarifier des points qui restent un peu flous dans ma tête... je rappele que je voudrais mettre 10cm d'isolant+freinVappeur+placo, disons 12 cm en tout.

1) type de plafond -
si cela correspond à la photo il s'agit de ce qu'on appelle des hourdis.
la poutre est étroite en forme de T inversé dans laquelle viennent se placer les hourdis (on ne dis pas des briques) une fois tout en place on coule un béton armé que le tout
la poutre est ferraillé et bétonnée pour la rendre rigide

2) Quand je perce les briques larges (hourdis si j'ai compris, voir plus haut) il y a de la poudre rouge et soudain un creux. Je crois donc qu'il s'agit de briques creuses. Contrairement, quand je perce les briques plus etroites, il y a du rouge suivit de poudre gris.
normal, la premier est le hourdi la seconde la poutrelle qui contient du béton, c'est dans celle là qui faut mettre les points de fixations
3) sans objet vu la réponse au point 2
4) Prenons la première chambre à isoler, elle fait 1.8 x 3.3 mts, 2.5 mts en hauteur. Si j'ai bien compris, pour le plafond il faudra mettre les fourrures tout autour sur les 4 murs à la hauteur souhaitée. J'imagine qu'il vaudra mieux que les rails qui resteront suspendus sous les tiges fassent 1.8 mts et soient placés sur la largeur de la pièce, n'est-ce pas ?
Précision : les fourrures c'est pour faire un plafond suspendu. votre plafond est trop petit, on va procéder autrement
vous tracez le niveau du futur faux plafond
vous fixez des rails en forme de U dont la base repose contre le mur en suivant le niveau
vous mettez des montants coupés à bonne mesure dans le sens des 1,8m et relié dos à dos (double U)
(vu la faible largeur ce n'est même pas indispensable) sauf à l'endroit où deux plaques se rejoignent,
un montant tous les 40cm (certains diront tous le 60cm) chacun fait ce qu'il veut ou peut suivant le cas

De cette façon il ne faut même pas forer au plafond
5) Si j'ai bien compris, le bout des rails viendra se fixer sur deux des fourrures. Cela implique que la partie basse des rails seront plus hauts des quelques mm (donné par l'epaisseur de la lame de metal de la fourrure) que la partie basse des fourrures. Et cela poserait un problème de planaité lors de la fixation des placos, qui vont être vissés aussi bien aux fourrures comme aux rails. Il y a donc quelque chose que je ne vois pas, que je n'ai pas compris. Pourriez-vous m'eclairer ?
Sans objet dans le cas présent : les montants viennent se placer dans le U pas sur le U
6) Combien faut-il que la tige penetre dans la brique pour assurer un bon ancrage ? Autrement dit, à quelle longueur couper les tiges filetées pour arriver aux 12 cm nécessaires ?
sans objet pour le cas présent :on vend des suspentes pour faire cela, de simple chevilles et des vis suffisent dans ce cas
7)Peut-on couper ces tiges filetées avec une scie à metal, ou cela risque d'abimer le pas de vis au bout de la tige, et donc empècher la fixation du clip ? Faut-il un outil plus fin ?
sans objet dans le cas présent : après avoir scié une tige filetée une fois sur deux on sait mettre l'écrou, sinon un petit coup de meule en tournant pour enlever les bavures est le remède, un passage à la filière peut aussi être fait, voir un coup de lime à métaux
8) Quelles chevilles utilisér pour assurer la fixation de ces tiges filetées ?
chevilles standard du bon diamètre par rapport à la tige fileté, pas nécessaire dans le cas présent
9) POINT IMPORTANT, comment contrôler avant avoir tout monté que le niveau verticale des fourrures et surtout de tous les "clips" qui fixeront les rails aux suspentes soient exactement le même, pour assurer un plafond tout à fait horizontale ? Faut-il se servir d'un de ces outils que j'ai lu quelque part, grosso modo un long tuyeau transpartent en U rempli d'eau qui servira à montrer le même niveau des deux côtés de la U ?
tout sera de niveau si vous avez mis correctement les rails au mur, ce n'est pas tout d'avoir le niveau (long tuyau, il faut encore savoir s'en servir et cela ne sert pas pour vérifier la verticalité, mais l'horizontalité
10) type de placo - J'avais pensé à mettre du BA10, mais je ne le ferais pas si vous confirmez que ce choix peut s'averer mauvais, car selon Matthieu pas assez solide. Est-cela aussi important s'agisant d'un plafond, qui ne va donc pas suporter du poids ?
le ba10 peut convenir, mais il vaut mieux mettre le ba13, car cous devez faire pénétrer les vis phosphatées prévues pour le placo de quelques mm dans la plaque, ces trous seront bouchés ensuite à l'enduit puis poncés. avec du 10mm vous risquez de passer au travers
11) En relation avec mon choix precedent, j'ai trouvé des plaques BA10 aux dimmensions 2.00 x 1.20 mts. Ce type de plaques pourraient être portées en principe dans mon appartement (contrairement aux dimmensions standard 2,5x1.2 qui ne passent pas), je les couperais ensuite pour obtenir des plaques 1,8 x 1,2 que je mettrai sur la largeur (il en faudrait donc 2, une dernière à 1,8x0.9 pour couvrir les 3,3 mts de longueur). Cela limiterais aussi le problème de poncer les joints ulterieurement. Voyez-vous inconvenient quelconque ?
il existe aussi des plaques de 60cm de large un peu plus chère naturellement
Je suis conscient de la difficulté d'expliquer ce type de détails de facon simple par écrit... je suis désolé, j'ai essayé de faire le plus d'effort possible pour détailler mes questions et ainsi tenter de chercher des réponses rapides, presque du genre OUI/NON.
Et moi je suis conscient de la difficulté d'expliquer simplement de manière compréhensible comment il faut faire Explose de rire Explose de rire Explose de rire Explose de rire je fais mon possible

Luis


voir des images ici

d'autres ici

encore des questions ?
citer répondre
Bricoleur tout terrain, qui n'y connait pas grand chose, mais qui a une idée sur tout..... (ou presque......) L'expérience des uns n'est pas celle des autres
le 04/06/2012 à 11h33
isolation murs et plafond
Kriske,
Je comprends tes réponses et ton conseil de ne pas mettre des suspentes vu la faible largueur de cette pièce. Pourtant, j'apprecierais une réponse prenant compte le cas contraire, car il y a la salle de sejour que je ferai ensuite, et qui a une forme en L avec une section de 6 mts de long et 5 de large... j'imagine qu'il faudra mettre des suspentes, n'est-ce pas ? Je reprends donc mes questions à nouveau, actualisées avec tes réponses :

1, 2) Type de plafond: je comprends, mais pourquoi la partie basse de la poutre est rouge, comme de la brique ? Seulement par curiosité.
3) Il faut donc fixer les suspentes dans les pouterelles. Pourtant, le hourdi entre celles-ci ne messure que 36 cm. Prenant compte de la largueur des pouterelles (10 cm), cela veut dire que les suspentes devront être placées à intervales de 46 cm sur une dimmension. D'ailleurs les pouterelles traversent les pièces dans la même direction que celle qui devrait prendre les futurs montants (ex. la largueur de la première chambre, representé par le Cas 1 de la figure jointe). Comment faire pour caler donc la separation entre montants suspendus et largueur du placo ? Vaut-il mieux prendre l'autre direction, malgré necesiter le montage de montants plus longues (cas 2 sur la figure) ?
4) Je comprends, une petite question encore sur le point suivant: "vous mettez des montants coupés à bonne mesure dans le sens des 1,8m et relié dos à dos (double U) (vu la faible largeur ce n'est même pas indispensable) sauf à l'endroit où deux plaques se rejoignent"
Pourquoi mettre une double U à l'endroit entre deux plaques (cas 1 sur la deuxième figure), au lieu de mettre la U avec le côte plus large vers le bas (cas 2), ce qui pourrait permetre de viser les deux plaques sur la même U ? Cela reduirait aussi la separation entre le plafond et les plaques, et donc le faux plafond descendrait un petit peu moins.
En fait, je crois avoir vu que la disposition lors de la pose de montants suspendus est plutòt comme dans le cas 2, car il faut exposer le creux de la U aux clips suspendus, n'est-ce pas ?
5) Quand l'on mets le montant dans une U, il y aura un ecartement entre le niveau de la partie basse du montant et le bord de la U, exactement l'epaisseur de la lame acier de la U (troisième figure). Peut-être c'est sans importance (ca a été délibérement exageré sur la figure), et dès là que ma question n'est même pas comprise.
6) Combien faut-il que la tige penetre dans la brique pour assurer un bon ancrage ? Autrement dit, à quelle longueur couper les tiges filetées pour arriver aux 12 cm nécessaires ?
7, Cool pas de question
9) "il faut encore savoir s'en servir et cela ne sert pas pour vérifier la verticalité, mais l'horizontalité"
Pourtant, il s'agit de contrôler la horizontalité du futur plafond. Pas de problème concernant les rails en U sur les murs, je peux le faire avec le niveau à bulle. La difficulté est de contrôler que tous les clips au bout des tiges filetées soient sur le même niveau horizontal. Je peux toujours contrôler la horizontalité après avoir mis le placo, mais il sera difficile à ce point de faire marche arrière.
10) OK, j'essairai de trouver du BA13 à 2,0x1,2 mts.

Je crois qu'avec cela je pourrais déjà me faire une idée assez claire, Merci d'avance à Kriske et tout autre qui voudra m'aider,
Bonne journée

Luis

Images jointes:

Posible distribution suspentes plafond.jpg Disposition de montants.jpg Ecartement bout des montants.jpg
citer répondre
LFGA
le 04/06/2012 à 13h18
isolation murs et plafond
luisalles a écrit: :
Kriske,
Je comprends tes réponses et ton conseil de ne pas mettre des suspentes vu la faible largueur de cette pièce. Pourtant, j'apprecierais une réponse prenant compte le cas contraire, car il y a la salle de sejour que je ferai ensuite, et qui a une forme en L avec une section de 6 mts de long et 5 de large... j'imagine qu'il faudra mettre des suspentes, n'est-ce pas ? Je reprends donc mes questions à nouveau, actualisées avec tes réponses :
je pense qu'il faut commencer par faire cette pièce que je l'ai expliqué, cela vous ouvrira de nouveaux horizons pour la pièce suivante, une chose à la fois et on y arrivera

1, 2) Type de plafond: je comprends, mais pourquoi la partie basse de la poutre est rouge, comme de la brique ? Seulement par curiosité.
je ne connais pas tous le matériaux vendus en France, en Belgique on trouve de poutres pour hourdis en béton avec un tube au centre ce qui augmente sa résistance + une armature métallique, d'autres en forme de T, on a aussi des hourdi dont le support du béton est une brique creuse en forme de U l'intérieur du U est remplit avec du béton ferraillé
faire de recherches sur le net vous aurez différentes illustrations

3) Il faut donc fixer les suspentes dans les pouterelles. Pourtant, le hourdi entre celles-ci ne messure que 36 cm. Prenant compte de la largueur des pouterelles (10 cm), cela veut dire que les suspentes devront être placées à intervales de 46 cm sur une dimmension. D'ailleurs les pouterelles traversent les pièces dans la même direction que celle qui devrait prendre les futurs montants (ex. la largueur de la première chambre, representé par le Cas 1 de la figure jointe). Comment faire pour caler donc la separation entre montants suspendus et largueur du placo ? Vaut-il mieux prendre l'autre direction, malgré necesiter le montage de montants plus longues (cas 2 sur la figure) ?
4) Je comprends, une petite question encore sur le point suivant: "vous mettez des montants coupés à bonne mesure dans le sens des 1,8m et relié dos à dos (double U) (vu la faible largeur ce n'est même pas indispensable) sauf à l'endroit où deux plaques se rejoignent"
Pourquoi mettre une double U à l'endroit entre deux plaques (cas 1 sur la deuxième figure), au lieu de mettre la U avec le côte plus large vers le bas (cas 2), ce qui pourrait permetre de viser les deux plaques sur la même U ? Cela reduirait aussi la separation entre le plafond et les plaques, et donc le faux plafond descendrait un petit peu moins.
En fait, je crois avoir vu que la disposition lors de la pose de montants suspendus est plutòt comme dans le cas 2, car il faut exposer le creux de la U aux clips suspendus, n'est-ce pas ?
on ne mets pas le montant comme vous l'illustrez sur le seconde image, il y a moyen de mettre un seul montant mais cela rend plus difficile de mettre les vis assez éloignées du bord du placo ce qui risque de casser celui ci. le U est mis comme sur la première image
5) Quand l'on mets le montant dans une U, il y aura un ecartement entre le niveau de la partie basse du montant et le bord de la U, exactement l'epaisseur de la lame acier de la U (troisième figure). Peut-être c'est sans importance (ca a été délibérement exageré sur la figure), et dès là que ma question n'est même pas comprise.
le rail ne fait au maximum qu'un millimètre d'épaisseur, don le cas de figure de votre illustration ne tient pas la route
6) Combien faut-il que la tige penetre dans la brique pour assurer un bon ancrage ? Autrement dit, à quelle longueur couper les tiges filetées pour arriver aux 12 cm nécessaires ?
7, Cool pas de question
9) "il faut encore savoir s'en servir et cela ne sert pas pour vérifier la verticalité, mais l'horizontalité"
Pourtant, il s'agit de contrôler la horizontalité du futur plafond. Pas de problème concernant les rails en U sur les murs, je peux le faire avec le niveau à bulle. La difficulté est de contrôler que tous les clips au bout des tiges filetées soient sur le même niveau horizontal. Je peux toujours contrôler la horizontalité après avoir mis le placo, mais il sera difficile à ce point de faire marche arrière.
voir ici comment faire
l'utilisation de ce type de niveau requiert de l'avoir vu faire avec les explications on va se perdre
actuellement il existe des petits accessoires laser qui permettent de faire ces mesures avec une très grande
précision, voir de ce côté. moi j'ai un appareil rotatif qui envoi le rayon tout autour de la pièce, on trace sur la ligne lumineuse
si vous avez un guide assez long vous pouvez vérifier au niveau à bulle si votre plafond ou votre plancher et vraiment horizontal (pour info rien n'est jamais totalement de niveau ni vertical ) faut pas être plus catholique que le pape

10) OK, j'essairai de trouver du BA13 à 2,0x1,2 mts.

point 3 on reverra au moment voulu avec photo du plafond à l'appui

ce que je vous ai proposé est un plafond autoportant , idéalement on peut aussi mettre sur la périphérie une couche de mousse fermée pour limitée les transmissions de bruits

retour au point 6
il suffit de tendre une ficelle entre deux montants opposés et vous aurez la bonne longueur recherchée (il y a une légère flèche, cela dépend de la tension et des qualités du fil

vous risquez fort de ne pas avoir recours aux tiges filetés, il faudra utiliser des suspentes et des fourrures pour l'autre plafond
et puis il n'est pas encore certain que vous ferez à cet endroit un plafond en placo, si j'ai bien compris une de vos réponses chaque chose en son temps

avez vous regardé les vidéos que je vous ai proposez de voir ?
avez vous regardé la documentation d'une firme fabricant des placos ?

Luis
citer répondre
Bricoleur tout terrain, qui n'y connait pas grand chose, mais qui a une idée sur tout..... (ou presque......) L'expérience des uns n'est pas celle des autres
le 12/06/2012 à 00h27
isolation murs et plafond
Avec quelques jours de retard, merci Kriske !
Je suis en train de finir les premiers plafonds (seulement "l'armature", car le placo devra attendre à la finalisation de la partie electrique) et je vais passer d'ici deux jours sur la partie du plafond plus compliquée : la salle de sejour, en forme de L avec deux murs exterieurs perpendiculaires et faissant 5 metres chacun, et deux murs interieurs de 2,5 mts.
Mon idée était de placer de cornieres le long des murs et des fourrures suspendues par tiges filetées de 6mm logées dans chevilles à expansion (dans le hourdis) tous les 50-60 cm, Pourtant, je me demande si je dois mettre quelque chose de plus solide au milieu de la salle, type une poutre en acier ou pareil, afin de diviser en 2 parties plus petites la salle. Car je ne pourrais pas monter dans mon appartement des fourrures et cornières plus longes de 3 mts, et même si je pouvais, je me demande s'il est raisonable de mettre de fourrures suspendues si longues...
Est-ce que vous pouvez me donner des conseils dans ce sens, voire m'avertir sur d'autres problèmes que je n'arrive à imaginer à ce stade ?
Autre petite question : sur un coin de la cuisine il y a un gros tuyaux d'evacuation de gazes de combustion de la chaudière. Ce tuyau devient assez chaud quand la chaudière est en action pendant un moment. Je rappele que le but de ces travaux chez moi est d'isoler, et pour cela je mettrai des panneaux en fibre de bois. Cela demande un frein-vappeur pour sceller le tout. Je me demande comment je dois proceder par rapport à ce tuyau... pour le moment, tant que je n'aurais pas la certitude, je ne mettrai rien autour du tuyau. Savez-vous comment il faut faire. Peut-être mettre quelque chose de plus ignifuge (laine de roche ?) pour isoler cette portion du plafond ?
Merci bien d'avance et bonne journée à tous,

Luis
citer répondre
LFGA
bouton_charte bouton_faq

A découvrir sur Bricoleurdudimanche

Nos bricoleurs ont du talent !
Suivez en vidéo les aventures de nos bricoleurs : conseils, astuces et réalisations
Voir nos vidéos
Le guide de la construction maison
Plus de 190 vidéos bricolage, pour apprendre à construire sa maison soi même !
Regarder les vidéos
DIY, inspirez-vous de nos idées déco !
Pas assez de budget pour votre déco ? Découvrez nos conseils pour la créer vous-même ! Soyez créatifs !
Voir nos conseils
Construisez votre projet avec Homly You
Nous compléterons votre projet de travaux avec vous pour qu’il soit précis pour nos artisans.
Voir le formulaire
Bien se protéger des effractions
La sécurité est un élément essentiel de l’habitation, dans ce dossier découvrez les différentes solutions pour protéger vos biens.
Voir le dossier

Le sondage de la semaine

Quel sol préférez-vous pour votre salle de bain ?
  • Du carrelage, pour l’humidité
  • De la pierre naturelle, pour l’esthétisme
  • Du béton ciré, pour un style industriel
  • Du parquet, pour une ambiance chaleureuse
Membres en ligne
Membres :

les3c19 , le+bo , poiluu , raulisinio

Visiteurs non identifiés : 367
keyboard_arrow_up