Au secours, bulle d'air sous la couche de peinture

Au secours, bulle d’air sous la couche de peinture

Par khoa

avatar - khoa
Contremaître
Message(s) : 401
le 09/06/2014 à 19h44
Bonjour à vous bricoleurs du dimanche,

Sur des murs en placo déjà peints, j'ai appliqué une sous-couche universelle, puis une peinture mate multicouche, et enfin une peinture satinée monocouche pour finir. Entre chaque couche, je laisse passer environ 2 semaines.

Je viens de finir la dernière couche, càd la peinture satinée monocouche.

En faisant un contrôle des travaux finis, j'aperçois une petite bulle d'air se former sous la couche de peinture. J'ai cherché à faire éclater la bulle d'air. Résultat, la peinture fraîchement terminée se décolle en lambeaux (voir photo ci-jointe).

Comment ai-je fait pour avoir une bulle d'air sous la couche de peinture ?

et comment pourrais-je réparer la situation ?

Merci pour votre aide,
Cordialement.

Images jointes :

IMG_20140609_185758.jpg
ou créer un compte pour participer à la conversation.

Liste des réponses

Par Utilisateur désinscrit
Utilisateur désinscrit
avatar - anonyme
le 09/06/2014 à 19h50
Salut

Peut etre un enduit pas assez sec !!
ou créer un compte pour participer à la conversation.

Par khoa

avatar - khoa
Contremaître
Message(s) : 401
le 09/06/2014 à 20h07
Merci 10 doigts pour ton avis.

En fait, je n'ai pas mis d'enduit car le mur était en bon état. Je me suis contenté d'appliquer une sous-couche, puis une 1ère couche mat multicouche, puis une 2e couche satinée monocouche. Et j'ai laissé 2 semaines entre chacune des 3 couches.

J'envisage d'attendre une semaine, le temps que la dernière couche sèche. Puis poncer localement et remettre la peinture satinée monocouche. Est-ce la bonne réparation ?

Et puis, qu'est-ce que j'ai pu faire de travers pour avoir des bulles d'air ?!
ou créer un compte pour participer à la conversation.
Par Utilisateur désinscrit
Utilisateur désinscrit
avatar - anonyme
le 09/06/2014 à 23h23
Bonsoir.
Peux-tu localiser cette bulle ? est-elle sous la sous-couche, entre la sous-couche et le mat, ou entre la mat et le satiné ?
ACCESSOIREMENT, pourquoi n'as-tu pas mis deux couches de satiné ?
Si c'est entre deux couches, je pense à une moisissure en milieu humide.
@+
ou créer un compte pour participer à la conversation.

Par khoa

avatar - khoa
Contremaître
Message(s) : 401
le 09/06/2014 à 23h51
Je pense que la bulle se trouve entre la couche satinée et la couche mate.

Moisissure en milieu humide dis-tu ... j'ai commencé à peindre le matin, et il n'y avait pas de bulle d'air. Et en fin d'après-midi, la bulle s'est formée sous la couche que j'ai peinte le matin-même. Une moisissure se développe-t-elle aussi rapidement ?

N.B. : je n'ai pas mis 2 couches de peinture satinée parce-que je pensais qu'une couche de peinture satinée s'accrocherait mieux sur une couche de peinture mate.
ou créer un compte pour participer à la conversation.
Par Utilisateur désinscrit
Utilisateur désinscrit
avatar - anonyme
le 10/06/2014 à 00h00
Suite (et fin pour aujourd'hui) :
Nous avons besoin de l'avis d'un chimiste : Kriske, tu te lèves avant moi .....
Bonne nuit !
ou créer un compte pour participer à la conversation.

Par kriske

avatar - kriske
Modérateur
Message(s) : 41861
le 10/06/2014 à 06h05
coucou

chimiste, non, teinturier ayant des notions de chimie sans doute Top ! et quelques notions de bricolages Oui Oui

d'abord une petite question la peinture mate est une peinture acrylique ou une peinture glycéro

question subsidiaire, la peinture satinée est une peinture acrylique ou une peinture glycéro

si vous mélangez deux systèmes de peinture vous avez ce risque

acrylique sur acrylique = ok
glycero sur glycéro = ok
glycéro sur acrylique = ok
acrylique sur glycéro = non ok (dans ce cas vous faites une peau sur la surface de la glycéro avec possibilité d'une bulle d'air

dites nous en plus sur les peinture utilisée, car depuis quelques temps on trouve des peintures passe partout dont on ne connait pas encore bien toutes les réactions


Bricoleur tout terrain, qui n'y connait pas grand chose, mais qui a une idée sur tout..... (ou presque......) L'expérience des uns n'est pas celle des autres
ou créer un compte pour participer à la conversation.

Par khoa

avatar - khoa
Contremaître
Message(s) : 401
le 10/06/2014 à 08h13
Merci Kriske pour l'éclairage sur la compatibilité des peintures, que je découvre (je pensais que toutes les peintures étaient compatibles entre elles).

Me concernant, toutes les peintures (sous-couche universelle, 1ère couche mate, 2e couche satinée) sont acryliques (l'odeur des peintures glycero est difficile à respirer pour moi).

Néanmoins, la peinture préexistante du mur, je ne sais pas ce que c'était. Le fait d'avoir appliqué une sous-couche universelle permet-elle de rendre compatibles toutes les peintures ?

Cordialement.

N.B. : pour réparer la situation, que me conseillez-vous : attendre que la peinture sèche, poncer localement, et repeindre localement ?
ou créer un compte pour participer à la conversation.

Par kriske

avatar - kriske
Modérateur
Message(s) : 41861
le 10/06/2014 à 08h45
coucou

difficile à dire

dans le cas d'un support incertain, le mieux est de mettre un apprêt de préparation qui sert d'interface entre un support inconnu et le reste

maintenant, des peintures acryliques il en existe de plusieurs sortes, car pour ce que j'en connais, de l'acrylique pur n'existe pas (dans aucun domaine) l'acrylique est en effet mélangé avec des vinyliques ou d'autres produits dans des proportions variant d'un producteur à l'autre

en fonction de ces additifs, il peut y avoir des complications

pour autant que je sache, il n'est pas souhaitable de laisser de longs délais entre l'application des couches, en effet il semblerait que la couche précédente n'étant pas encore totalement sèche, se marie mieux avec la nouvelle et lors de la réticulation due au séchage elle fusionne en quelque sorte

car même si c'est sec au toucher, ce n'est pas encore réellement sec

possible que dans votre cas que la couche mate n'était pas le meilleur choix

les spécialistes en peinture ici sont subjectile et takafer, eux ont l'expérience pratique des peintures

moi je vois cela d'une manière un peu plus théorique sur base d'autres applications de résines acryliques seule (mais pas forcément pure) en imperméabilisation, en enduction lourdes ou légères sur des supports textiles


Bricoleur tout terrain, qui n'y connait pas grand chose, mais qui a une idée sur tout..... (ou presque......) L'expérience des uns n'est pas celle des autres
ou créer un compte pour participer à la conversation.
avatar - subjectile
Promoteur
Message(s) : 3221
le 10/06/2014 à 15h55
bonjour,
j'ais mis un message ce matin qui n'est pas passsé
plusieur couches avec des peintures différentes....meme si elles sont acryliques on peut avoir des problèmes a cause de leur résines de base (alkydes acryliques, hydro acryliques, acrylique syntétiques etc....)
pour l'intervale entre les couches non aucune incidences donc ca peut etre une réaction a des résines différentes
entre ces différentes couches j'espère que vous n'avez pas appliqué une peinture au huiles chaulées
pas de taches grasses en dessous?
a l'origine peut etre comme l 'explique kriske../ une peinture glycéro..?
une impression acrylique type aquastral prim aurait évité ce problème......
bonne journée
ou créer un compte pour participer à la conversation.

Par khoa

avatar - khoa
Contremaître
Message(s) : 401
le 10/06/2014 à 22h23
Merci pour vos éclairages successifs.

Une peinture aux huiles chaulées, euh, je ne sais pas trop ce que c'est. Je n'ai utilisé que des peintures vendues comme étant acryliques (maintenant, je ne connais pas exactement la résine de base). Et pas de tache grasse sous la peinture non plus.

Néanmoins, je me rends compte que sur la dernière couche, càd monocouche mate, j'ai mis une épaisseur assez conséquente. Le pot de 12 litres est prévue pour couvrir 144 m2 (selon l'indication sur le pot). Pourtant, j'ai déjà consommé la moitié du pot pour couvrir seulement 31 m2. Le fait de faire des couches épaisse peut-il être la cause de la formation de bulle d'air ?

Cordialement.
ou créer un compte pour participer à la conversation.

Par kriske

avatar - kriske
Modérateur
Message(s) : 41861
le 11/06/2014 à 06h37
coucou

il n'est effectivement jamais recommandé de faire des couches épaisses

mais on veut gagner du temps et c'est tellement tentant de croire la publicité ventant la mono-couche

les consommations indiquées en peinture sont des consommations résultants d'applications en laboratoire dans des conditions précises et évaluée par rapport à un standard dont nous ignorons tout

c'est pareil pour les solidités des teintures sur textiles, moi je sais car c'est mon métier, mais monsieur tout le monde ne sait absolument pas de quoi il retourne

Bricoleur tout terrain, qui n'y connait pas grand chose, mais qui a une idée sur tout..... (ou presque......) L'expérience des uns n'est pas celle des autres
ou créer un compte pour participer à la conversation.

Par khoa

avatar - khoa
Contremaître
Message(s) : 401
le 11/06/2014 à 22h12
Cet après-midi, je me suis lancé dans la réparation de ce trou de peinture. Mon intention initiale était de poncer localement, pour repeindre juste la partie endommagée.

Lors du ponçage, surprise ! La peinture part en lambeaux et non pas en poussière. Du coup, la partie endommagée, qui faisait initialement 5 cm, devient maintenant une vaste zone de 1 mètre !

Pour reprendre la peinture, que me conseillez-vous :
- 1ère option : repasser la peinture sur les parties poncées ? Dans ce cas, les traces de reprises seront-elles visibles ?
- 2e option : élargir davantage du ponçage à la moitié du mur, et repasser la peinture sur cette moitié du mur ?
- 3e option : poncer l'intégralité du mur et repeindre l'intégralité du mur ?

Merci pour vos conseils éclairés.
Cordialement.
ou créer un compte pour participer à la conversation.

Par kriske

avatar - kriske
Modérateur
Message(s) : 41861
le 11/06/2014 à 22h20
coucou

il y a visiblement un souci d'adhérence

insistez pour éliminer tout ce film de peinture qui se détache, normalement tout devrait s'éliminer

puis utiliser le produit recommandé par subjectil et ensuite repeindre


Bricoleur tout terrain, qui n'y connait pas grand chose, mais qui a une idée sur tout..... (ou presque......) L'expérience des uns n'est pas celle des autres
ou créer un compte pour participer à la conversation.

Par khoa

avatar - khoa
Contremaître
Message(s) : 401
le 11/06/2014 à 23h15
Merci pour votre avis éclairé ... mais si j'insiste pour enlever toute la peinture qui se détache, cela revient à ... enlever tout ce que j'ai peint ce week end et recommencer.

Le problème d'adhérence est-il lié à la fraîcheur de la peinture ? A-t-elle besoin de plus de temps pour sécher ?

Cordialement.
ou créer un compte pour participer à la conversation.

Par kriske

avatar - kriske
Modérateur
Message(s) : 41861
le 12/06/2014 à 05h13
coucou

si cela se détacher localement maintenant, cela risque aussi de le faire un peu plus tard

donc, tant que vous y êtes il faut peut être utiliser la manière la plus radicale de résoudre le problème

vous dites que vous avez utilisé des peintures acryliques pour la sous couche, la couche mate et les couches de finition

1. pouvez vous avec certitude déterminer la ou lesquelles de ces couches cloquent

2. êtes vous bien certains que dans tous les cas il s'agisse de peinture à l'eau acrylique, car il existe aussi des peinture à l'eau vinyliques ou polyvinyliques

3. il existe aussi des peintures plus récentes remplaçant les peintures glycéro ayant comme diluant de l'eau

les résines utilisées pour les peintures de ce genre, sont généralement du type "autoréticulente" ce qui veut dire qu'elles n'ont pas besoin d'un siccatif ou d'un catalyseur pour sécher

une peinture à l'huile du temps passé avait besoin d'un siccatif pour amorcer le séchage et par conséquent le durcissement de la peinture

pour certaines peintures actuelles c'est évaporation du diluant qui joue ce rôle

pour les peintures à l'eau la simple évaporation de l'eau concentre les molécules de résine qui se fondent l'une dans l'autre en formant un film à température ambiante

ps : dans le cadre de mon métier lorsque j'utilisais de telles résines pour les apprêts, pour certaines résines on ajoutait un catalyseur amorçant la réaction de polymérisation.
pour d'autres résines un simple séchage à 90°C amorçais la réaction sans addition de catalyseur et la polymérisation se poursuivait dans l'emballage
et certaines autres résines nécessitaient par exemple d'atteindre ne fusse que quelques secondes des températures pouvant atteindre les 180 - 210°C

l'avantage est que nous avions des données précises sur le comportement des résines en fonction de ce que nous voulions en faire via les notices techniques

pour compliquer le tout, nous procédions pour obtenir un toucher et des performances demandées par nos clients à la composition de bains intégrants tout à la fois, une ou plusieurs résines compatibles, un adoucissant avec ou sans un imperméabilisant ou un hydrofuge ou autre chose en mélangeant aussi un ou plusieurs catalyseurs

le tout en veillant de ne pas altérer la nuance et les solidités globales demandées par le client

ceci étant bien sur hors sujet


Bricoleur tout terrain, qui n'y connait pas grand chose, mais qui a une idée sur tout..... (ou presque......) L'expérience des uns n'est pas celle des autres
ou créer un compte pour participer à la conversation.

Connexion

Inscrivez-vous gratuitement !

Le sondage du moment

Bonnes résolutions bricolage 2021
38 % J'arrête de remettre à demain les petites réparations (5)
38 % Je range et je trie le bazar dans mon garage (5)
23 % Je bricole avec plus de matériaux écolos (3)

13 Votes

Connectez vous pour voter !
Voir les autres sondages.

A découvrir

Précédent Suivant

Membres en ligne

Membre(s) : -

Visiteurs non identifiés : 41