que faire du raisin?

que faire du raisin ?

avatar - blairobricolo
Contremaître
Message(s) : 235
le 03/10/2010 à 17h42
Bonjour,
J'ai énormément de raisin noir et je ne sais pas quoi en faire : est ce que quelqu'un aurait des idées?

Par ailleurs quand et comment tailler la vigne?
merci d'avance
ou créer un compte pour participer à la conversation.

Liste des réponses

Par kriske

avatar - kriske
Modérateur
Message(s) : 41964
le 04/10/2010 à 05h26
Bonjour

une cure de raisin (ma mère en faisait chaque année)

un panneau en façade : Raisins à vendre

du vin ?

du jus de raisin

une distribution gratuite dans le voisinage

une distribution à un organisme qui en fait profiter des nécessiteux



Bricoleur tout terrain, qui n'y connait pas grand chose, mais qui a une idée sur tout..... (ou presque......) L'expérience des uns n'est pas celle des autres
ou créer un compte pour participer à la conversation.
Par Utilisateur désinscrit
Utilisateur désinscrit
avatar - anonyme
le 05/10/2010 à 00h27
Bonsoir,

En plsu de ces idées que je pensais (en partie) à te dire, tu peux faire sécher tes raisins. Pour la taille tu auras peut-être un vigneron pour t'éclairer, à part couper à trois yeux au-dessus d'une grappe pour la fructification, je ne connais pas, je vais me pencher sur le sujet parce que j'ai acheté un pied.
J'ai un ouvrage qui traite du sujet, je n'ai pas le temps de te faire un résumé mais je peux t'envoyer par mail une copie ou les références de l'ouvrage.
ou créer un compte pour participer à la conversation.
avatar - blairobricolo
Contremaître
Message(s) : 235
le 05/10/2010 à 20h19
Merci de toutes ces infos, je vais me renseigner auprès de famille en champagne...
ou créer un compte pour participer à la conversation.

Par blomkvist

avatar - blomkvist
Bricoleur
Message(s) : 96
le 06/10/2010 à 22h31
Bonsoir !

Le raisin récolté subit un foulage, sans éraflage (l'éraflage ou égrappage consiste en la séparation des baies de raisin et de la rafle, les rafles jouant le rôle de drains lors du pressurage).

Le sulfitage: aussitôt après le foulage, afin d'éviter le départ de la fermentation, on ajoute au raisin de l'anhydride sulfureux.

L'égouttage: il consiste à recueillir le moût qui s'écoule de la vendange foulée en retenant les rafles sur un égouttoir spécial, sans serrer.

Le pressurage: opération consistant à extraire le maximum de jus de raisin avec appareils divers nommés pressoirs

Le débourbage: il ne se pratique pas toujours. Si les moûts sont clairs, il n'est pas indispensable.

On laisse le moût au repos pendant vingt-quatre heures, de façon à séparer les particules solides qui ont été entraînées et qui pourraient provoquer des fermentations secondaires.

Puis on soutire ou siphonne.

La fermentation: on ne garnit pas complètement les tonneaux ou cuves dans lesquels va se produire la fermentation afin que les mousses ne se répandent pas au dehors quand le liquide prend du volume.

Dès la fin du bouillonnement tumultueux, on soutire.

La maturation: on laisse se terminer la fermentation pendant un mois environ, puis on soutire à demeure.


La vigne est maintenant en pleine période de végétation, un traitement régulier avec des produits spécifiques à la vigne (bouillie bordelaise, sulfate de cuivre) permettra de lutter contre toute attaque de champignons ou d'insectes.

Contre ces derniers, particulièrement les guêpes, des pièges à base de bière ou d'eau sucrée sont toujours très efficaces. Les piqûres des guêpes et autres insectes gourmands du sucre des fruits provoquent souvent l'installation de champignons indésirables.

Si la plantation a été réalisée au printemps, et que ce dernier réserve des jours chauds et secs, ne pas hésiter pas à arroser la vigne : pour cela, former au préalable une cuvette qui retiendra bien les eaux d'arrosage ou de pluie pour les acheminer au niveau des racines.

On peut aussi effectuer un apport d'engrais spécial fruitiers pour soutenir l'effort de développement de la plante. Le fumier (cheval ou mouton) est un bon apport. Ne pas l'utiliser frais, étaler et laisser aérer pour que le taux d'humidité baisse.

Si la région est particulièrement chaude et sèche, apporter un mulch (paillage) sur le sol entourant les pieds de vigne : ce paillage peut être constitué de paillette de lin (sur petites surfaces uniquement), de branchages broyés ou tout autre mulch : il assurera ainsi le maintien de la fraîcheur au niveau des racines, et limitera la pousse de mauvaises herbes.

Lorsque les grappes apparaissent, on peut les envelopper dans des sacs spéciaux (ou des voiles de gaze ou de tulle) afin de les préserver de la gourmandise des oiseaux et des insectes tout en favorisant leur mûrissement.

Profiter de cette opération pour supprimer les feuilles qui font écran au soleil sur les grappes. Les grappes ont besoin de beaucoup de soleil et de chaleur pour mûrir.

Il est recommandé quand même de couper les grappes qui apparaissent s'il s'agit de la première année de plantation de la vigne pour lui permettre de fabriquer de plus belles racines.

Pour la taille

Le bon moment

Pendant l'hiver, la vigne se repose. C'est à ce moment qu'il faut raccourcir les sarments poussés l'année précédente, pour préparer la future récolte sur des sarments neufs. La taille peut s'effectuer pendant toute la période de repos végétatif, en évitant les périodes de gelée.

En hiver

On taille la vigne lorsque la sève est descendue et qu'elle a perdu toutes ses feuilles.

Pendant cette période hormis les périodes de gel, on supprime une bonne quantité de sarments de l'année.

Ceux que l'on garde devront être taillés à 2 ou 3 yeux en région tempérée et à 5 ou 6 yeux en région plus froide.

Au printemps

Fin Mars, début Avril, avant les bourgeons, on peut encore le faire.

En région froide, on réduit alors les sarments à 2 ou 3 yeux.

Les grappes de raisin se formeront sur les sarments de l'année.

En été

Cette taille est indispensable pour obtenir un raisin en quantité.

Les gourmands se forment à cette époque et pompent alors une bonne partie de la sève.

On les coupe en laissant un maximum de 1 à 5 grappes par sarments suivant l'âge de la vigne.

On taillera aussi assez court tous les sarments ne portant pas de grappes.

Certains éliminent les grappes trop petites ou mal pollenisées.

En fin d'été, lorsque les grappes sont bien formées, on peut supprimer une bonne partie du feuillage.

On élimine surtout les gourmands. La suppression des feuilles a pour action de colorer le raisin (et par conséquent le vin) mais a aussi comme action de diminuer le taux de sucre.

Limiter le nombre de bourgeons

On taille pour limiter la croissance (donc l'encombrement), pour diminuer le vieillissement de la souche, tout en provoquant le développement d'un certain nombre de rameaux fructifères.

L'opération conduit à choisir à la fois la forme du pied, mais aussi la quantité de végétation et de fruits qu'on va obtenir.

Seuls les bourgeons situés sur les rameaux de l'année précédente sont théoriquement aptes à fructifier.

La taille régule la production et permet d'améliorer la qualité des raisins en concentrant les sucres sur un nombre réduit de grappes, via la réduction du nombre de bourgeons laissés sur chaque souche.

Taille de plantation

À la plantation d'un jeune plant de vigne, ne laisser que les deux premiers bourgeons : on parle de taille bigemme.

En limitant le développement à deux bourgeons seulement, on obtiendra des pousses vigoureuses plutôt que de nombreuses brindilles faibles.

L'année suivante, à la sortie du premier hiver, enlever les gourmands à la base, ne conserver que la branche la plus forte et taillez, là encore, à 2 bourgeons pour avoir de nouvelles pousses vigoureuses. La taille doit être faite avant le débourrement.

Taille de fructification

De mars à juin, veiller à éliminer les rameaux faibles, stériles ou ceux qui sont mal placés.

Toute l'énergie de la souche sera réservée aux rameaux porteurs de grappes.

Certaines tailles opérées durant l'été sont également susceptibles d'améliorer le rendement

Suppression du feuillage superflu au début de l'été.

Pincer les sarments deux feuilles après les grappes. Laisser une grappe par sarment la première année, deux la deuxième puis trois...

Tailler toutes les branches sans fruit à 50 cm.

Éclaircissage des fruits en éliminant une partie des fleurs au printemps, ou en supprimant les plus petites grappes en été.

Taille en vert à la fin de l'été, pour favoriser la pénétration du soleil.

Pincer les pampres en ne leur laissant qu'une seule feuille.

Du boulot, mais ça vaut le coup, je viens de finir de manger mes derniers raisins blancs (une vingtaine de kilos récoltés)


Retraité bricoleur, jardinier et papy très occupé par ses petits-fils
ou créer un compte pour participer à la conversation.
Par Utilisateur désinscrit
Utilisateur désinscrit
avatar - anonyme
le 06/10/2010 à 22h40
Bonsoir, Clin d\'oeil


Bravo pour cette belle histoire de vigne et de ses fruits Top !

On voit la passion ...voir même peut être la profession !!

Je vais sauvegarder égoistement ton intéressante bafouille Oui Oui
ou créer un compte pour participer à la conversation.

Par YEYEMOTO

avatar - YEYEMOTO
Promoteur
Message(s) : 3069
le 07/10/2010 à 14h28
+1 avec Jean Luc

MERCI Dorona !

L'expérience est le nom que chacun donne à ses erreurs.
( Oscar WILDE )

C'est sans artifice que la beauté est la plus étincelante.
ou créer un compte pour participer à la conversation.

Connexion

Inscrivez-vous gratuitement !

Le sondage du moment

Bonnes résolutions bricolage 2021
53 % Je range et je trie le bazar dans mon garage (21)
30 % J'arrête de remettre à demain les petites réparations (12)
18 % Je bricole avec plus de matériaux écolos (7)

40 Votes

Connectez vous pour voter !
Voir les autres sondages.

A découvrir

Précédent Suivant

Membres en ligne

Membre(s) : steve4

Visiteurs non identifiés : 78