Après démolition d'une cloison question sur poteau en ferraille (...)

Après démolition d’une cloison question sur poteau en ferraille surprise

Hors ligne Par ZogZog

avatar - ZogZog
Bricoleur chanceux
Message(s) : 13
le 30/01/2022 à 16h18

Bonjour,


Je viens vers vous après avoir cassé une cloison en brique qui était entre ma cuisine et mon salon.

La démolition s'est très bien passée (c'était ma première fois Clin d\'oeil ), cependant j'ai eu la surprise de trouver un poteau metallique à un des angles de celle-ci.

Je joins des photos

 

En allant voir dans le grenier il s'arrête sous une poutre de charpente (traditionnelle), juste à côté d'un socle béton pour le conduit de cheminée en brique.

Je me demandais si ce genre de poteau peut servir à un platrier comme renfort de cloisoin, ou s'il peut avoir un rôle plus "important" ce qui m'empêcherait de le supprimer, et me compliquerait fortement la vie

 

Merci d'avance

Cordialement

ou créer un compte pour participer à la conversation.

Liste des réponses

Hors ligne Par Gnafron69

avatar - Gnafron69
Bricoleur
Message(s) : 51
le 30/01/2022 à 16h32

salut

il peut avoir un rôle important, a savoir consolider la poutre si le socle en béton est repris dessus pour soutenir la cheminée.... après  une photo dans le grenier pourrais éclaircir l'affaire. pour info, l'ors de ma construction, doublage des fermettes afin de couler le socle de cheminée montée en brique ....


Gnafron
ou créer un compte pour participer à la conversation.

Hors ligne Par ZogZog

avatar - ZogZog
Bricoleur chanceux
Message(s) : 13
le 30/01/2022 à 17h55

j'essaierai de prendre un photo demain, mais c'est tellement peu accessible que je ne suis pas certain que ça soit plus précis ....

en tout cas merci pour la réponse

ou créer un compte pour participer à la conversation.

Connexion

Inscrivez-vous gratuitement !

Le sondage du moment

Comment lutter contre le réchauffement climatique ?

A découvrir

Précédent Suivant

Membres en ligne

Membre(s) : Carminas , djipet

Visiteurs non identifiés : 243