robinet d arret

robinet d arret

Par elric1971

avatar - elric1971
Petit nouveau
Message(s) : 1
le 07/02/2014 à 21h41
bonsoir

J ai un robinet exterieur qui a un robinet d arret a ras du sol.

Il y a une fuite sur le robinet d arret .

Mon probleme est que la canalisation est dans le ciment si j 'essai de reparer , je risque de peter le vieux d arrivee d'eau .
Ma question je dois une dalle ciment je veux condamner mon robinet. couper le cuivre a rat et laisser le robinet d arret fermer et couvrir le tout de ciment.

Est ce que le ciment ne va pas avec endommager le robinet et creer une fuite sur le long terme ?
ou créer un compte pour participer à la conversation.

Liste des réponses

Par les3c19

avatar - les3c19
Modérateur
Message(s) : 17798
le 08/02/2014 à 07h12
Bonjour
NOn le ciment ne va pas abîmer ,ronger le robinet , mais faut pas qu'il y ai une fuite le ciment ne va pas la boucher
et tu peux envelopper le robinet dans du plastique.
Je connais du cuivre dans le béton depuis 1968 et il est tel quel que le jour de la pose????
ou créer un compte pour participer à la conversation.

Par titi116

avatar - titi116
Modérateur
Message(s) : 5243
le 08/02/2014 à 08h56
Bonjour,
je ne suis pas d'accord avec le copain du dessus, Adore
l acidité du ciment perfore (a long terme) le cuivre
(il suffit de regarder la règlementation gaz qui oblige a protéger le cuivre dans une gaine, aussi lors d'engravement des tuyaux de douche.....................)

a mon avis il faudrait trouver d'où part cette ligne et la condamnée de ce depart
a+
ou créer un compte pour participer à la conversation.
Par Utilisateur désinscrit
Utilisateur désinscrit
avatar - anonyme
le 08/02/2014 à 09h53
elric1971 a écrit :

bonsoir

Ma question je dois une dalle ciment je veux condamner mon robinet. couper le cuivre a rat et laisser le robinet d arret fermer et couvrir le tout de ciment.

Est ce que le ciment ne va pas avec endommager le robinet et creer une fuite sur le long terme ?



Bonjour,

Si je puis me permettre d'intervenir brièvement derrière deux experts HQ Oui Non seulement par principe mais pour des raisons de sécurité, on abandonne pas comme çà sous une dalle ou en terre un tuyau en charge, simplement fermé sur un robinet d'arrět, on peut certes, l'abandonner dans le sol mais une fois vide après l'avoir désolidarisé à l'origine de son piquage, si impossibilité de le débrancher, prévoir autre chose de plus sérieux qu'un simple robinet d'arrêt ou le cas échéant poser au moins un bouchon au départ du robinet ou même à la place du robinet et bien protéger et repérer (photo) l'ensemble en
cas de problème ultérieur.

@+
ou créer un compte pour participer à la conversation.

Par les3c19

avatar - les3c19
Modérateur
Message(s) : 17798
le 09/02/2014 à 08h39
titi116 a écrit :

Bonjour,
je ne suis pas d'accord avec le copain du dessus, Adore
l acidité du ciment perfore (a long terme) le cuivre
(il suffit de regarder la règlementation gaz qui oblige a protéger le cuivre dans une gaine, aussi lors d'engravement des tuyaux de douche.....................)

a mon avis il faudrait trouver d'où part cette ligne et la condamnée de ce depart
a+


Salut
ça c'est une belle légende urbaine, j'ai cassé chez moi la chape pour refaire toute la salle de bain et la cuisine, les tuyaux cuivre étaient encastrés dans la chape depuis 1968 et ils sont comme neuf.
désolé mais si depuis 46 ans ils n'ont pas été abîmé???? dans le même quartier nous somme trois à avoir le même type de construction de 1968 et aucune n'a pour l'instant eu de fuite sur ces tuyaux encastrés dans le béton.,


Les seules fuites que j'ai connues dans les tuyaux encastré dans le béton venaient des brasures faites sur ces tuyaux. Jamais vu de tuyau cuivre percé.
ou créer un compte pour participer à la conversation.

Par les3c19

avatar - les3c19
Modérateur
Message(s) : 17798
le 09/02/2014 à 08h45
titi116 a écrit :

Bonjour,
je ne suis pas d'accord avec le copain du dessus, Adore
l acidité du ciment perfore (a long terme) le cuivre
(il suffit de regarder la règlementation gaz qui oblige a protéger le cuivre dans une gaine, aussi lors d'engravement des tuyaux de douche.....................)

a mon avis il faudrait trouver d'où part cette ligne et la condamnée de ce depart
a+


salut titi116
Ne pas confondre la réglementation gaz et eau, le gaz c'est en cas de fuites. On ne peux pas encastré un tuyaux gaz dans le béton ni le passer dans un faut plafond fermé ,il faut des grilles d'aération.
pour la douche c'est uniquement pour la dilatation des tuyaux d'eau chaude et ça même dans le plâtre, il en est de même pour les tuyaux chauffage
ou créer un compte pour participer à la conversation.

Par kriske

avatar - kriske
Modérateur
Message(s) : 41856
le 09/02/2014 à 08h48
coucou

pas le temps de répondre en détail

mais le ciment n'est pas acide, le ciment est une chaux donc elle est alcalne

ce qui ne l'empêche pas de ronger certains matériaux

voir wikipédia sur le sujet


Bricoleur tout terrain, qui n'y connait pas grand chose, mais qui a une idée sur tout..... (ou presque......) L'expérience des uns n'est pas celle des autres
ou créer un compte pour participer à la conversation.

Par titi116

avatar - titi116
Modérateur
Message(s) : 5243
le 09/02/2014 à 17h54
Mécanisme de la carbonatation

Lors de la fabrication du béton, la quantité d'eau introduite pour l'hydratation de son ciment est toujours supérieure à la quantité stœchiométrique nécessaire. De ce fait, le ciment hydraté est toujours un milieu poreux dont les pores sont d'abord remplis d'eau qui se chargent en ions pour respecter l'équilibre chimique avec les hydrates du ciment (portlandite, CSH, AFt, AFm...). Lorsque le matériau cimentaire sèche à l'air libre, il se désature en eau et les pores se remplissent partiellement d'air.

Le CO2 naturellement présent dans l'atmosphère est alors susceptible de diffuser à travers la phase gazeuse du ciment. (La diffusion dans la phase liquide est négligeable. On constate que les ciments totalement saturés en eau ne se carbonatent que sur leur couche limite du fait d'un colmatage immédiat des pores par formation de calcite.)

Le CO2 présent dans la phase gazeuse des pores se dissout dans la solution interstitielle pour former des ions carbonates qui réagissent principalement avec les ions calcium Ca2+. La portlandite Ca(OH)2 formée durant le durcissement du béton par l’hydratation des silicates de calcium bi et tricalciques (SiO2, 2CaO) et (SiO2, 3CaO) et le dioxyde de carbone créent du carbonate de calcium (CaCO3).

La modification de l'équilibre chimique entre les hydrates de la matrice cimentaire et la solution interstitielle entraîne une dissolution des hydrates. Le nouvel équilibre chimique correspond alors à une solution bien plus acide qu'initialement. Le pH passe d'une valeur de 13 dans la zone non carbonatée à une valeur inférieure à 9 dans la zone dégradée. Lorsque la zone de carbonatation atteint les armatures en acier, la corrosion du métal peut commencer en produisant notamment des espèces plus volumineuses que les matériaux initialement présents. Ceci explique l'éclatement du béton autour des armatures corrodées. Toutefois, la carbonatation augmente l’imperméabilité du béton grâce au colmatage de certains pores par le carbonate : l’absorption capillaire est réduite et la résistance mécanique est meilleure.

L’humidité relative de l’air joue un rôle important sur la vitesse de carbonatation. Pour les bétons courants, elle est maximale pour une humidité relative de l’ordre de 60 % et presque nulle en atmosphère sèche ou saturée en eau. La carbonatation est par conséquent plus importante sur les surfaces protégées que sur celles exposées à la pluie. Une importante concentration en CO2 est également un facteur augmentant la vitesse de carbonatation. La cinétique de carbonatation, également impactée par la température, est régie par la concurrence de l'effet thermique sur les transferts hydriques et sur la solubilité rétrograde des réactifs. Les profondeurs carbonatées augmentent avec la température jusqu'à une température limite, caractéristique de la formulation, au-delà de laquelle la solubilité rétrograde des réactifs deviendrait le facteur limitant.

La détermination de cette profondeur de carbonatation s’effectue sur une coupe fraîche de béton. Après dépoussiérage, on pulvérise un colorant sensible au pH, la phénolphtaléine. Celle-ci vire au rouge violacé au contact de matériaux dont le pH est supérieur à 9,2 et demeure incolore pour les faibles valeurs de pH, c’est-à-dire pour les zones c
ou créer un compte pour participer à la conversation.

Connexion

Inscrivez-vous gratuitement !

Le sondage du moment

Bonnes résolutions bricolage 2021
33 % J'arrête de remettre à demain les petites réparations (2)
33 % Je bricole avec plus de matériaux écolos (2)
33 % Je range et je trie le bazar dans mon garage (2)

6 Votes

Connectez vous pour voter !
Voir les autres sondages.

A découvrir

Précédent Suivant

Membres en ligne

Membre(s) : -

Visiteurs non identifiés : 215